Partagez | .

Le monstre des Fjords vous méprise en sparklant.

 
Invité
Invité



MessageSujet: Le monstre des Fjords vous méprise en sparklant. Lun 21 Juil - 16:23


Norvège



ID Card

Nom : JENSEN Sigurd Jørgen. Ça se prononce Yènssène Sigurd Yeurgueune. Au pire, dit juste Sigurd, ce sera le plus simple. De toute façon vous n'aurez même pas à savoir son nom puisqu'au Nord, on se présente seulement avec son prénom, parfois directement par le surnom, mais ce n'est pas le cas de Sigurd, donc Sigurd, c 'est bien.
Surnoms : Siggy, mais seule la famille l'appelle comme ça, et pour être honnête, il n'aime pas vraiment que quelqu'un hors que sa famille le surnomme ainsi. Seulement les plus proches y seront autorisés, et s'il est d'humeur à leur partager ce petit surnom. Après, vous pouvez toujours essayer de l'appeler à votre guise, le résultat est cependant en aucun cas remboursable ou échangeable.
Âge : 18 ans depuis peu, il serait majeur dans son pays natal.
Sexe : Un mâle, un vrai, avec du muscle et du poil au menton. Poil qu'il rase malheureusement.
Anniversaire : Le 17 mai 1996.
Orientation Sexuelle : Sigurd, il a tendance à préférer les femmes, les jolies femmes à petits seins, avec un bon caractère et le côté chaleureux. Sigurd, il est exigeant. But shit happens.
Niveau Scolaire : Cycle Intermédaire.


Un tâche noire à l'horizon...


Pays que vous représentez : Le Royaume de Norvège, rien que ça, et pour se la péter encore plus, il dirait Kongeriket Noreg.

Langues que vous parlez : Le Sigurd, il cause Norvégien, ça va de soi, mais aussi couramment Islandais, puisqu'il a grandit au pays. Il peut facilement comprendre le Danois et le Suédois mais aurait du mal à s'exprimer correctement dans ces langues. Pour finir, il parle bien sûr l'anglais, avec un accent correct, mais quand il a la flemme, qu'il est fatigué ou qu'il se tape une migraine digne d'une femme enceinte ( il a pas l'air, mais il est fragile le bébé ), il reprend un bon gros accent nordique qui roule bien les r et bouffe la moitié des syllabes. Faut s'accrocher pour lui parler dans ces circonstances, déjà que c'est pas la pipelette de l'année.

Histoire Personnelle : L'histoire de la naissance de Sigurd n'est pas vraiment intéressante, ou même de bon genre. En vérité, si on donnait les circonstances de sa naissance, les parents seraient bien mal vus. Parce-qu'il est ce qu'on appelle un « bébé accident », le genre de bébé qui est né d'un coup de queue. Littéralement.

Ingibjörg était une femme très belle. Qui a légué son visage à son premier fils, d'ailleurs, c'est peut-être pourquoi on ne le prend jamais au sérieux ou le traite de fillette, allez savoir. Passons. Une Islandaise, qui décida de passer ses vacances en Norvège, profitant de sa jeunesse et de sa forme pour visiter un peu d'autres contrées. Parce-que l'Islande, c'est magnifique et tout, mais en vingt ans d'existence, t'as le temps d'en faire le tour plusieurs fois. Donc, vingt ans, toute pimpante, la demoiselle débarque à Oslo. Elle fait les bars, visite, sort en boîte le soir. En boîte, où elle boit, côtoie un certain Jon, et se réveille dans son lit le lendemain.

Oops.

Mais heureusement pour eux ( ou pas, ça dépend du point de vue ), le courant passe, et ils décident de se revoir. Et se revoir. Encore, et encore. Jusqu'au jour où Inga, de son surnom, annonce à monsieur qu'elle est enceinte, de lui sans aucun doute. Et là, c'est la panique. Non j'déconne. Il s'en fout. Il la demande en mariage pour faire bonne mesure, et donc, ils se marient après deux mois de vie commune. Mais tout va bien pour eux. Ils s'aiment, ils sont heureux, et c'est dans l'hôpital d'Oslo que naît une petite tête blonde, qu'ils nomment Sigurd Jørgen. Ses premiers cris et pleurs s'accordent aux bruits des fanfares et des enfants qui rient et défilent dans la rue, en ce 17 mai, pour fêter la Constitution de leur pays. Jon râle un peu, il aurait voulu aller au défilé, mais il arrête bien vite lorsque maman lui fourre le bébé dans les pattes, qui le regarde alors de ses grands yeux bleus.

Sigurd est un enfant bien calme et silencieux, un peu trop même, si bien que ses parents finissent par se demander s'il n'a pas un problème quelconque. Examens passés, ils apprennent que non, leur fils n'a aucun problème, il est juste incroyablement calme. Posé. Il mange sans faire d'histoire et fait ses nuits rapidement. Jon, qui n'était pas forcément prêt à être père, s’accommode bien de son petit garçon, finalement.

Le premier mot soufflé par le garçonnet fût « mamma ». Vous vous attendiez à un truc trop original hein ? Et bien désolée de vous décevoir. Mamma fût suivi de Papa, et à peine ses premiers mots prononcés, la petite famille déménage. Ingibjörg commence à avoir la mal du pays, et sa terre natale lui manque, sans doute un peu trop puisqu'elle frôle la dépression, malgré le petit blond qui ne cesse de grandir dans ses bras. Ils s'installent donc à Reykjavík, capitale Islandaise. Inga aurait bien voulu retourner à Selfoss, sa ville natale, mais le travail de Jon ne lui permit pas.

Sigurd lui, n'est pas chamboulé par le changement. Il continue de grandir, se dresse sur ses jambes potelées, fait ses premiers pas. Il répète d'une voix chancelante les berceuses de sa mamma, et apprend à compter les bonbons d'après le dessert. Mamma a dit trois, pas plus !

Un jour, Jon écoutait du violon dans le salon, en faisant ses comptes - ça a l'air compliqué, tous ces chiffres, mais mamma dit que quand on est comptable, on compte. Cette fois-ci, Sigurd ne regarde pas les chiffres. Il fixe la chaîne hi-fi, avec ses grands yeux. Il ne bouge pas, il fixe, il écoute. Jon le remarque, et lui vient l'idée.

Quelques jours plus tard, le petit blond commence les cours de violon, juste quand le ventre d'Inga commence à devenir tout rond.

« Ça te dirait un petit frère, mon Siggy ? »

Neuf moi après, c'est pas une petite tête blonde qui naît, mais une petite tête grise. Et il est fier, Sigurd, il veut tout lui apprendre. Il veut le protéger, et lui servir de modèle. Alors il lève le nez, et lui dit.

« Je suis ton grand frère. »

Pourtant, le cadet ne l'a jamais appelé ainsi. Au début, ils jouaient ensemble. Petit à petit, le plus jeune s'est détaché de lui. Comment, pourquoi, Sigurd ne sait pas, et n'a jamais su. Et il l'aime tellement, son petit frère, que c'en est presque douloureux. Mais au fur et à mesure qu'il grandit, d'autres pensées occupe l'esprit du petit Norvégien. Que va-t-il faire plus tard ? Pourquoi les enfants de son âge ne l'intéressent pas ? Pourquoi des fois maman pleure le soir ? Pourquoi papa il s'en va ?

Les deux grandissent encore, et font la fierté de leur mère, qui tricote pour les nourrir. Sigurd a de bons résultats à l'école, il est fier, il les montre à mamma qui le félicite, et les montre à son frère, qui a l'air de s'en ficher un peu.

17 mai 2008, Sigurd souffle douze bougies. Il est grand maintenant, les jouets se sont transformés en livres et violon tout neuf. Et en plus, il y a une enveloppe. Elle est adressée à son nom, alors Ingibjörg ne l'ouvre pas pour lui, elle la donne à son grand garçon. Ce n'est pas un idiot, né de la dernière pluie, mais il a tout de même du mal à comprendre. Il la montre à sa mère pour être sûr. Et alors il prépare sa valise.

« Où tu vas ? »

Le visage rond, la touffe de cheveux gris dépassent de l'oiseau que le plus jeune tient dans ses bras. Ils l'ont recueilli il y a peu, et dans un élan de grande inventivité, ils l'ont appelé Mr. Puffin. C'est le petit frère qui a insisté.

« Je vais étudier aux Etats-Unis. Mais grand frère reviendra vite, promis. »

Le plus jeune gonfle les joues, il n'a pas l'air d'apprécier quand Sigurd parle de lui-même en tant que grand frère. Tant pis. Il gagne un baiser sur chaque joue et un câlin, tout comme leur mère. Il aurait aimé que son père soit là aussi, mais il a comprit, il sait pourquoi il est parti. Alors il n'y prête pas attention.

C'est la deuxième fois qu'il prend l'avion, mais il ne se souvient pas de la première fois, puisque c'était un tout petit bébé. Alors c'est comme si c'était la première. Il aime bien, mais ne laisse rien paraître. En vérité, il laisse rarement les choses paraître sur son visage, et ce depuis toujours.  

L'Académie est impressionnante. Les élèves viennent du monde entier. Il y a des grands, et des nouveaux, comme lui. Il ne va pas vers les autres, mais les autres vont vers lui. Il y a un idiot trop bruyant, qui est Danois, un garçon au contraire très silencieux, qui est Suédois. Ils traînent vite ensemble, et deviennent quasiment inséparables. L'année d'après, il y a un garçon marrant qui rejoint la bande, c'est Finlande.

Et un jour, c'est son petit frère qui le rejoint.

Famille : Deux parents, une multitude de tantes et oncles, cousins cousines qu'il n'est même pas sûr de tous connaître. Et puis son petit frère, qui représente l'Islande à l'Académie.


... était en fait un garçon.


Vous avez l’air de quoi ? Toi qui lit cette fiche, arrête-toi. Si tu fais partie de ceux qui pensent que Norvège est un joli jeune homme efféminé, un shota, un petit soumis tout mignon, un garçonnet qui ressemble à une fille, une petite crevette toute fine et sans défense, tu arrêtes.

D'accord, il a des traits fins. C'est qu'il ressemble plus à sa mère qu'à son père. Il a un visage doux, des cheveux blonds, fins et soyeux, des yeux sombres, bleus, qui lui donnent souvent un air endormi sans qu'il n'y fasse vraiment attention. Des lèvres fines, discrètes, et plus beaucoup de joue de son enfance. C'est vrai, il porte une barrette, pas vraiment pour de la coquetterie, mais pour le sens pratique, parce-que ces cheveux qu'il refuse de couper lui tombent souvent sur le visage. Elle a aussi un sens pour lui, parce-que c'est un cadeau offert par sa mère.

C'est vrai, il rougit facilement. Mais ne va pas croire que c'est parce-que son kokoro est tout doki doki de toi, non. Il rougit pour tout et n'importe quoi, à son plus grand malheur, et ce parce-qu'il a la peau blanche, comme de la porcelaine. Il rougit en buvant son café, il rougit dès qu'il fait un peu trop froid ou un peu trop chaud, il rougit dès que quelqu'un lui parle, il rougit devant un film. C'est comme ça, et c'est tout. N'allez pas croire qu'il devient cramoisi pour autant, ça reste un rouge discret, le rose aux joues.

Oui, il fait très attention à son apparence. Il est beau, il le sait, il le met en avant. Alors oui, il passe deux heures dans la salle de bain chaque matin, oui il lisse ses cheveux, parce-que malheureusement pour lui, ils sont naturellement ondulés, et il n'aime pas ça. C'est qu'il est passé par l'acné, tu crois quoi ? Je te dis pas le nombre de crèmes et traitements par lesquels il est passé avant de retrouver sa peau de pêche. Et ouais, il a eu les cheveux longs, mais à ce moment là, on ne le prenait pas pour une fille, plutôt pour un taré. C'était dans sa période metalleuse. Qu'est-ce que tu veux y faire ? Il n'en a gardé qu'un piercing à l'arcade gauche, fort heureusement, parce-que le khol et les vêtements trop dark, ça lui allait pas vraiment.

Tu peux dire qu'il est metrosexuel ou je ne sais quel nom bizarre si tu veux, parce-qu'il porte des jeans slims, des chemises sans jamais attacher le col, des bretelles par dessus, des pulls trop grands pour lui ou ce genre de choses. C'est vrai aussi.

Mais c'est un homme.

Un putain d'homme viril, ok.

Il fait 1m76, et sa croissance est loin d'être terminée. Il a du muscle, oui, il a les pattes bien bâties puisqu'avant de passer deux heures sous la douche le matin, il va courir une bonne heure dehors. Il nage aussi, beaucoup, ça fait les épaules, et les abdos. Malgré ses traits fins, il a la mâchoire carrée, le nez droit, de grandes mains et ouais, des palmes à la place des pieds. Alors d'accord, il est moins carré que Danemark ou Suède, mais en même temps, c'est facile de comparer à ces deux-là.

Sigurd n'a rien à envier aux autres hommes. Sigurd est beau, il shine, et il le sait, et il en joue.

Ça se passe comment dans votre tête ? Tu ne sauras jamais, et d'ailleurs moi-même je ne suis pas vraiment sûre de savoir. Difficile de savoir ce qu'il y a dans sa tête puisqu'il a l'air de tirer la tronche à longueur de temps. Alors que dès qu'on lui adresse la parole, il répond normalement, sage, calme. Il a cet air méprisant qui pourrait énerver plus d'une personne. C'est vrai, il a tendance à mépriser les gens qu'il ne connaît pas. Je suis mieux que vous, vous valez rien, je vous méprise. Chose qu'il tient d'ailleurs de son père.

Il n'est pas méchant, pas tellement. Il n'est pas habitué au contact humain, autre que celui de sa famille ou d'une jeune fille au détour d'un bar. L'amitié, il a du mal. Un petit problème au niveau social qu'il traîne depuis sa naissance. Cependant ça s'est arrangé à son entrée à l'Académie, de sa rencontre avec Danemark et Suède, puis Finlande, Angleterre et d'autres. Il s'est décoincé, si on veut. De sa pokerface constante ressort parfois un sourire en coin bien senti, accompagnant souvent une pique ou le sarcasme qu'il aime tant utiliser. L'ironie est sa meilleure amie.

Car Sigurd aime bien chambrer les autres, histoire de se sentir encore plus supérieur. Il est partisan du qui aime bien châtie bien, donc s'il s'amuse à vous lancer des piques, bingo, vous l'intéressez. Rien de bien méchant, s'il ne vous aime pas, vous le verrez directement, puisque là, par contre, il deviendra vraiment méchant. Il ne menace pas souvent, mais quand il le fait, il le fait avec sérieux. Ne sous-estimez pas sa croissance non terminée, ça tape fort ces machins.

Sérieux, il l'est, peut-être trop. Il prend ses études au sérieux, parce-qu'il est dans la recherche constante d'une certaine fierté. Il est fier, et veut l'être encore plus. Il veut réussir, et s'en donne les moyens. Être Nation n'est pas forcément la tâche la plus aisée, mais il s'en sent capable. Il veut de l'admiration, limite si les autres pouvaient lui lécher les pieds, ce serait parfait.

Mais bon, pour ça, on repassera plus tard hein.

Ce que vous aimez : Le violon. C'est sa façon à lui de se défouler, le violon. S'il ne laisse rien paraître, ne soyez pas surpris d'entendre un concerto à deux heures du mat'. Ses voisins de chambre n'ont vraiment pas de bol, pour plusieurs raisons, dont celle-ci.

Le café, je ne suis pas sûre qu'il soit nécessaire de le préciser, mais Sigurd ne peut pas vivre sans café. Il a même acheté une machine pour sa chambre, pour pouvoir bien commencer la journée. Et dans la journée-même, il les engloutit les uns après les autres. Pour appuyer mes dires, voici une petite illustration de Sigurd au réveil, avant son premier café : ♥

Sa famille. C'est très important. Il veut la protéger, qu'elle soit fière de lui en tout point.

Les fleurs. C'est son jardin secret, dans tous les sens du terme. Il aurait d'ailleurs aimé rejoindre le club de jardinage, mais il n'avait pas envie de côtoyer les autres, alors il s'est fait son propre petit jardin dans sa chambre, près de la fenêtre. Il aime aussi s'occuper des rosiers sous le balcon, quand ça lui prend.

Les lapins. Il craque pour ces boules de poils. Vraiment. Trop. Il en voudrait un. Mais les animaux sont interdits ici. Zut.

Je pourrais ajouter d'autres trucs tels la bière ou le corps féminin, mais ça ne me paraît pas vraiment important.

Ce que vous n’aimez pas : Trop de choses. Honnêtement ? Trop. La foule, il n'aime pas ça. Il se sent étouffer, c'est vraiment pas le genre de truc qu'il aime.

Le soleil, il aime bien, la chaleur, non. Il transpire vraiment très vite, c'est pas joli, c'est poisseux, ça pue, bref, berk le soleil. En plus il bronze pas, il devient écarlate et souffre pendant une semaine.

Les gens trop bruyants l'agacent rapidement aussi. Il aime bien le calme, malheureusement, ce n'est pas une chose si simple à obtenir à l'Académie.

Le reste de la liste est long, mais vous voyez l'idée.

Talents particuliers : Sigurd est doué au violon, et même au chant, on peut aussi dire qu'il a la main verte.

Et.

C'est tout.

Il s'essaie parfois à la cuisine ou aux travaux manuels, mais tout ce qu'il y gagne, c'est des plats brûlés ou à l'odeur très étrange, et des doigts cassés. Au meilleur des cas.

Habitudes/Tics : Il n'a pas particulièrement de tic. Sauf si te shiner à la face est un tic.

Clubs dont vous faites partie : Athlétisme et Magie Noire, mais pour le deuxième, faut rien dire.

Loisirs : Le violon, encore et toujours. Le jardinage le détend également, et il passe le plus clair de son temps à lire ou boire du café. Il ne dit jamais non à une bonne balade dehors, cependant, ou une bonne bière en soirée, au choix.

Poste/Emploi : Il travaille au Starbucks, parce-que c'est un gros hipster. Et surtout sa collègue est jolie.


Et ta tronche ?

Surnom : Kana
Âge : 18 ANS. Ayé.
Comment vous avez connu le forum ? C'est tellement vieux.
Des commentaires ? On m'a demandé de ramener un peu de fabulous sur le forum donc me revoilou.
Et pour finir, le fameux code secret ! {Toujours pas.}
Revenir en haut Aller en bas
Staff Gang
avatar



Messages : 589
Date d'inscription : 27/02/2012

Taux de synchronisation
Points:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Le monstre des Fjords vous méprise en sparklant. Lun 21 Juil - 18:15

Validé Bby ♥

-L'awesome Moi

_________________
:piano:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le monstre des Fjords vous méprise en sparklant. Lun 21 Juil - 18:32

    Woh, si vite.

    Merci darling ;D
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le monstre des Fjords vous méprise en sparklant.

Revenir en haut Aller en bas
 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Si vous ne pleurez pas c'est que vous êtes un monstre !
» Rendez-vous orbital (Missa, Nacht)
» prise rendez-vous championnat
» Et vous, vous ecoutez quoi souvent?
» Quel sport faite vous?

Hetalia Campus Revival :: ADMINISTRATION :: INSCRIPTIONS :: ARCHIVES-