Partagez | .

Walk like an egyptian [terminé]

 
Invité
Invité



MessageSujet: Walk like an egyptian [terminé] Sam 13 Avr - 23:15




    Au premier coup d’oeil


    Nom : HASSAN, Néféret Théa
    Surnoms : N'aime pas les surnoms
    Âge : 47 ans
    Sexe : Féminin
    Anniversaire : 13 mars
    Orientation Sexuelle : Officiellement, ce ne sont pas vos affaires. Officieusement, rien ne la dérange.
    Niveau Scolaire :
      Professeur

Pour les Professeurs :

Matière : Cours de Diplomatie. Il faut savoir s'adapter aux aléas du commerce, des alliances, occupations,...
Vous enseignez depuis combien de temps : Même si elle avait refusé dans un premier temps de devenir professeur et qu'elle est retournée dans son pays natal pendant longtemps... elle a fini par revenir. Voilà maintenant douze ans qu'elle officie (ça commence à en faire, des années).
Vous enseignez à quel niveau d'étudiants ? : Secondaire et Adulte.

    Pour un peu mieux vous connaître


    Pays que vous représentez : Egypte Ancienne (à ne pas confondre avec "l'Ancien Empire")
    Langues que vous parlez : Attention à la liste. Tout d'abord l’égyptien ancien (donc, elle comprend quelques peu la langue copte par logique) qu'elle parle plus qu'elle n'écrit, l'arabe, le persan, l'araméen, quelques notions d'hébreu, elle aura aussi appris le latin sans grand enthousiasme, préférant de loin s'exprimer en grec (ancien ou non) et enfin... elle parle bien entendu l'anglais.
    Histoire Personnelle :
    Née au Caire il y a presque cinquante ans, Néféret Théa est venue au monde avec, si l'on peut dire, une cuillère en argent dans la bouche. En effet, on peut dire que chez les Hassan, le commerce est dans le sang, surtout celui des vases. La famille est propriétaire depuis plusieurs générations d'une grande entreprise de production (qui s'occupe aussi de la distribution, dans un sens) de céramiques égyptiennes. Leurs activités touchent aussi à la revente de produits, grâce à leurs relations dans des cercles de passionnés d'histoire, ils parviennent généralement à se procurer certains vases anciens de grande valeur. Ses parents étaient mariés à leur travail, dans cette idée, il aurait pu sembler que Néféret devint une présence superflue, un bagage encombrant à déplacer ça et là, mais il n'en fut rien. Ils étaient conscients des engagements qui se dessinent lorsque l'on devient parent, mais il n'était pas question pour eux d'apporter moins d'importance à leurs activités, Néféret fut donc très tôt intégrée à cet univers complexe qu'est une entreprise. Elle avait le droit d'assister au réunions si elle se tenait tranquille, une chance, Néféret était par nature une enfant particulièrement silencieuse. Elle put observer à sa guise les discussions et enjeux d'adultes. Savoir quel client caresser dans le sens du poil, quel actionnaire se mettre dans la poche ou au contraire, celui trop arrogant qui ne mérite pas d'interêt que l'on peut se permettre de racompagner en bonne et due forme.
    Il ne faut pas croire non plus que Néféret n'eut pas une enfance épanouie. Même si elle a été habituée à un système d'éducation assez dur et strict, cela ne l'a pas empêché de pouvoir s'amuser avec d'autres enfants de la manière la plus naturelle au monde. Il s'est tout de même toujours avéré que la petite Néféret n'était pas si encline que ça à se faire beaucoup d'amis. Elle aura toujours préféré les histoires de la mythologie ancienne, comme elle aura pu en entendre parler un historien proche de ses parents, et transposer ces nombreux dieux en compagnons imaginaires. Seule avec ses images pleins la tête, elle s'amusait beaucoup plus ainsi.
    Déjà sérieuse et appliquée avant même qu'elle entre sur les bancs de l'école, Néféret apprenait très vite. Ses professeurs auront toujours été relativement content d'elle. En revanche, ses parents mettaient sur ses épaules beaucoup de pression, considérant que c'est ainsi qu'il faut pousser les enfants à se dépasser pour donner le meilleur d'eux-même. Une éducation "à l'ancienne" puisque, comme ils le répétaient si souvent, au point où l’égyptienne finit par l'affirmer elle-aussi des années plus tard "c'était mieux avant". A l'époque où l'on ne laissait pas les enfants se ramollir avec trop de douceur. Pour contre balancer ce stress naturel qui était provoqué, il fallait trouver une activité pour la faire se dépenser. Alors que Néféret n'était pas très attirée par le sport, elle trouva beaucoup de distraction à faire de la poterie. Cela amusa notamment sa mère qui pensa que c'était très bien qu'elle sache, à quelques détails près, la manière dont on fabriquait les vases.
    La lettre reçue aux douze ans de la demoiselle perturba la famille. S'il était acquis que Néféret reprendrait la suite de l'entreprise, il était sans doute bien plus profitable qu'elle soit appelée à représenter l'Egypte Ancienne. Un grand honneur.
    La presque-adolescente quant à elle, n'était pas du tout enjouée à l'idée de quitter son pays. Mais, c'est en prenant sur elle, désireuse de rendre fier ses parents, qu'elle prit l'avion jusqu'aux Etats-Unis.

    La principale chose qu'elle reprocha à l'Académie était l'étouffement. Plus précisément, les liens rapprochés de certaines personnes qui l'horripilait au plus haut point. Néféret essayer de garder la distance, regardant ses camarades de haut. Elle était la future Ancienne Egypte après tout, et elle se refusait à être associée à telle ou telle personne, même si, à cause de la vie en communauté, elle dû forcément à un moment ou un autre communiquer avec autrui. Elle préférait néanmoins se concentrer sur ses études qui à son sens, étaient beaucoup importantes que le reste. L’égyptienne se souvient, tout de même, de cette époque où elle eut malencontreusement, si l'on peut appeler ça ainsi, quelques sentiments gênants à l'égard du représentant de Rome. Elle se console généralement en se disant qu'elle avait cru qu'il puisse être une personne intéressante de par son statut, mais qu'elle changea aussitôt d'avis en réalisant qu'il n'était qu'un dragueur, joueur et qui plus est, affreusement collant. Elle le considéra une sorte de tentative de copie de la Grèce Antique, avec moitié-moins de prestige.
    Elle était jeune et les jeunes font souvent des erreurs.

    A la fin de ses études, Néféret se vit proposer, avec surprise, un poste de professeur à l'Académie. Fonction qu'elle refusa catégoriquement. Elle ne se voyait pas du tout comme professeur et voulait plus que tout rentrer dans son pays natal, ce qu'elle fit. Elle participa cette fois-ci plus activement à l'entreprise. Qu'elle était heureuse de rentrer. C'est dans ces années qu'elle rencontra quelques hommes (ou femmes, il semblerait), sans qu'elle puisse s'y accrocher réellement...jusqu'à un, disons à son sens, plus particulier que les autres, avec qui elle eu un fils. Elle quitta cet homme après seulement quelques années encore. Néféret n'était vraiment pas capable de supporter sur le long terme, la présence d'un homme à ses côtés. Elle éleva son fils sur le modèle de ses propres parents. Stricte, rigide, mais elle était contente de lui. Malheureusement, le temps passant, elle trouva que quelque chose lui manquait.

    C'est ainsi qu'elle revint à l'Académie pour y enseigner la diplomatie, alors âgée de trente-cinq ans, et après avoir laissé son fils en Egypte aux soins de ses parents, puisqu'elle ne voulait pas l'emmener si loin et risquer de le perturber dans son développement.

    Famille : Sans frère, ni soeur. Elle n'est pas mariée mais a un fils.

    Vous avez l’air de quoi ?
    Néféret est à l'image du désert entourant son pays natal. Aussi calme et serein qu'il puisse sembler être, lorsque le vent se met à souffler, il n'épargne rien ni personne. Elle est une femme d'un mètre soixante-sept, le port de tête haut, le corps droit, empreint d'une certaine rigidité glaciale. Ses gestes sont rapides, précis. Ses mouvements rappellent ceux du serpent venimeux. Tant elle ondule avec grâce et équilibre dans l'espace, une certaine aura séductrice : le charme est féminin, puis vint alors l'instant d'agir. Vivace. Efficace. C'est l'effet de surprise. L'hésitation est une perte de temps non négligeable. Si Néféret n'est pas une femme belle puisque les goûts dépendent des personnes, elle possède quand bien même un certain charisme, une manière d'être impériale, attitude royale. S'ajoute à cela une tenue soignée en toute circonstances. L’Égyptienne prend soin d'elle et de son apparence, vouant un culte presque obsessionnel à l'esthétique. Ainsi, ses longs ongles seront toujours manucurés, aucun cheveu n'osera dépasser du cadre qu'elle aura désigné, pas un pli n’apparaîtra sur ses vêtements.
    Sa peau est mate autant qu'elle peut l'être, Théa se refusant obstinément à offrir sa peau au soleil sans mille-et-une protections. Douce même si fine, malgré les crèmes et toute la rigidité esthétique qu'elle s'impose, l'âge commence à la rattraper. Sa carrure fine n'aide pas à l'échange, par endroits (comme par exemple ses mains) la peau à même les os laisse aisément deviner qu'elle n'est plus très jeune. La femme possède naturellement une physionomie sèche, anguleuse, comme peut le montrer son long cou surmonté d'un visage qui semble avoir été tracé à la règle et l'équerre. Il faut d'ailleurs ajouter qu'elle ne se présente jamais en public sans maquillage. Camouflant avec de plus en plus de peine son âge, elle veille tout de même à ne pas tomber dans l’excès (elle préfère avoir l'air plus âgée mais soignée que jeune avec un maquillage de clown), même si aux yeux de certains, elle en fait déjà trop. Si quelques rides se font deviner timidement à certains endroits stratégiques, elles sont quand bien même parfaitement atténuées par l'absence d'expression faciale de Théa. Elle se refuse les froncements de sourcils (savamment épilés), rend rare de simples et discrets sourires. Quoi que l'on puisse dire: non, elle n'est pas botoxée, même si elle commence sérieusement à y songer. Son manque d'expressivité est rattrapé par son regard qui, lui, est assez parlant. Ses yeux sont légèrement en amande, d'un bleu sombre, presque indigo. Son nez est assez prononcé, pointu, droit, surmontant une bouche sans sourire. Ses cheveux quant à eux sont noirs, longs, raides comme la justice, toujours soigneusement coiffés. Néféret se plait à y placer des décorations dorées, notamment deux bijoux pour cheveux assez voyant qu'elle place sur les mèches plus courtes, de chaque côté de son cou. Côté vestimentaire, l’Égyptienne apprécie les tenues amples (avec ceinture), toujours des jupes où robes arrivant grand maximum juste en dessous de ses genoux (quand ce n'est pas aux chevilles), le tout avec des talons qu'elle porte assez haut, considérant que cela met en valeur sa silhouette.

    Ça se passe comment dans votre tête ?
    Néféret n'est pas une femme bavarde si elle n'est pas amenée à s'exprimer, préférant de loin la réflexion aux paroles. On pourrait la penser effacée, restant en arrière silencieusement à simplement observer. On pourrait être aussi tenter de lui imposer certaines idées. C'est un piège dans lequel il vaut mieux éviter de tomber au risque de s'en mordre les doigts et de les ronger jusqu'au coude. L'Egypte Ancienne parle peu, mais lorsqu'elle s'exprime, c'est par véritables claques verbales. Sèche, brutale, voire venimeuse mais toujours avec politesse. Dans un sens: une langue de vipère. Si elle n'est pas prompte à écouter un avis différent du sien, ou à faire quelque chose qu'on lui demande, elle le fera clairement savoir. Non, Néféret ne se laisse pas marcher sur les pieds, et on se trouve généralement assez surprit de réaliser que la dame, qui semblait prête à tout laisser passer, écrase les autres à coup de talons aiguilles sans le moindre remord (ceci est une image, rassurez-vous). Il faut savoir que l’Égyptienne déteste être menée, l'impression même la rebute. Elle accepte d'écouter les avis d’autrui avec patience mais reste généralement bornée à sa vision seule des choses puisqu'elle ne fait confiance qu'à elle-même. Femme avec un grand ego, un sentiment de supériorité perpétuelle, elle aimerait faire savoir à qui le veut qu'elle n'est pas n'importe qui mais une certaine pudeur la retient.
    Même si elle a une haute estime de sa propre personne Néféret n'en reste pas moins une femme intéressée. Une certaine hypocrisie, ça la connait. Avec les années, elle a apprit qu'il faut savoir mettre sa fierté de côté pour caresser les personnes utiles dans le sens du poil. C'est quelque part, de la manipulation, du mensonge, mais elle considère que cela ne fait de mal à personne si l'on ne se rend compte de rien. Avoir grandit dans une famille où les affaires et le troc sont communs, ça enseigne la bonne manière d'enjoliver les choses. A propos de jolies choses, Néféret aime... le beau. Le clinquant. Les choses qui brillent. Superficielle, me direz-vous. Elle donne énormément d'importance à l'apparence puisqu'elle considère que c'est le reflet de l'intérieur. Une personne qui ne prend pas soin d'elle est logiquement négligée, peu rigoureuse, quelqu'un qui pourrait bâcler ses tâches, donc, quelqu'un qui ne mérite pas qu'on lui porte de l'attention. Si le physique n'avait pas d'importance, la première impression n'existerait pas. Pourtant, elle est vraie, qu'on le veuille ou non. De plus, elle trouve que le fait d'être soigné en public démontre un certain respect de la vie en société dont elle a une vision très rigide. Il faut savoir respecter les personnes plus haut placées dans la hiérarchie, et montrer autorité à celles en-dessous. S'il n'y a plus d'ordre, la pyramide s'écroule, le chaos. Impensable. Rentrer dans le rang lorsqu'il le faut, et aux autres de le faire lorsque leur esprit s'égare à quelques libertés futiles mais qui peuvent devenir dangereuses.
    Néféret est un professeur très difficile. Maternelle, néanmoins, elle considère les élèves comme ses propres enfants et ne peut donc se permettre aucun traitement de faveur. C'est une femme avec énormément d'attentes, mais qui sait récompenser les plus méritants (surtout en les laissant tranquilles). Stricte, presque envahissante , elle est dure parce qu'elle pense que c'est pour le bien des élèves. S'ils se laissent aller, ils vont s'habituer à se reposer sur leurs lauriers et quand ils auront besoin d'utiliser leurs capacités, ils seront incompétents. De la même manière que pour leur travail, l'Egypte Ancienne n'hésite pas à reprendre les élèves sur leur comportement. Ils sont voués à devenir de futures nations alors il est nécessaire qu'ils apprennent d'ores et déjà à se tenir. Malheureusement, Néféret se désole bien souvent que les châtiments corporel ne soient pas autorisés, parce que certains en auraient bien besoin. Pour leur bien. Pour leur remettre les idées en place. Alors, elle essaye de faire preuve d'imagination. Non, ce n'est pas du sadisme, elle appelle cela la "conscience professionnelle".

    Ce que vous aimez : Les Antiquités, son profil (le droit, en particulier), le calme, la lecture, la mythologie, le maquillage, les bijoux (dorés).
    Ce que vous n’aimez pas : Donner son âge, l'inactivité, les sauterelles, le froid, les personnes collantes (et/ou tactiles).

    Talents particuliers : Malgré son attitude "toujours propre sur elle", Néféret sait faire de la poterie, ce qui est assez distrayant.
    Habitudes/Tics : claquer des ongles sur une surface (surtout les tables).


    Clubs dont vous faites partie : /
    Loisirs : La lecture principalement, la poterie, lorsqu'elle a le temps,
    Poste/Emploi : Professeur de Diplomatie


    VOUS ! Oui, vous !

    Surnom :Pandore
    Âge :19 ans
    Comment vous avez connu le forum ?...
    Des commentaires ?/
    Et pour finir, le fameux code secret ! {Pieds nus}
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Walk like an egyptian [terminé] Sam 13 Avr - 23:25

I love you I love you

J'ai hâte de lire le reste :3. Encore une prof qui va adorer mes persos tiens ^^.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Walk like an egyptian [terminé] Dim 14 Avr - 12:28

    *TE MANGE*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Walk like an egyptian [terminé] Jeu 25 Avr - 15:50

Alors, j'ai mis le temps, mais c'est enfin terminé
Revenir en haut Aller en bas
Staff Gang
avatar



Messages : 589
Date d'inscription : 27/02/2012

Taux de synchronisation
Points:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Walk like an egyptian [terminé] Jeu 25 Avr - 16:05

Eh bien validée très chère.

_________________
:piano:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Walk like an egyptian [terminé]

Revenir en haut Aller en bas
 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Walk like an Egyptian [qui veut]
» Walk like an egyptian [terminé]
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» I've never been one to walk alone, I've always been scared to try. [May]

Hetalia Campus Revival :: ADMINISTRATION :: INSCRIPTIONS :: ARCHIVES-