Partagez | .

Ancienne République Yougoslave de Macédoine — Done

 
Invité
Invité



MessageSujet: Ancienne République Yougoslave de Macédoine — Done Mar 9 Avr - 17:50

    Au premier coup d’oeil

    Nom : Ilievska, Ilinka
    Surnoms : Ili', Linka,
    Sexe : Une femme.
    Anniversaire : 2 août ; 16 ans.
    Orientation Sexuelle : Les filles, ça va avec les garçons. Puis ceux qui disent le contraire, bah ils font ce qu'ils veulent, mais voilà, elle, c'est comme ça.
    Niveau Scolaire : 15-16 - Cycle Secondaire


    Pour un peu mieux vous connaître


    Pays que vous représentez : Officiellement, elle représente « l'ancienne république yougoslave de Macédoine ». Dans les faits, elle se présentera sous le nom de « Macédoine », question de résistance.
    Langues que vous parlez : Elle cause deux langues. Le macédonien et l'anglais. Dans le premier cas, c'est parfait. Dans le second, elle communique. Il ne faut pas être surpris si elle vous demande de répéter trois fois votre phrase. C'est juste qu'elle a rien pigé et que la moitié des mots sont pas encore très bien enregistré dans son lexique mental.


    Histoire Personnelle :
    Spokje, 6 août 1996.
    Suzana rentre chez elle, serrant doucement contre elle une petite chose inerte. Zoran l'attend, affalé dans le canapé, à ne rien faire. Lorsque la porte s'ouvre, que la femme encore un peu ronde pose le premier pied dans la maison, il se lève d'un coup de son fauteuil. Elle lui tend la petite chose, il la prend délicatement, en soulevant le drap qui retombait à peine par dessus. C'est un beau bébé, un peu trop petit pour ce qu'il est, mais déjà adorable. Une petite touffe de cheveux est emmêlée, les yeux sont clos et les joues pleines appellent au pincement. Zoran jubile intérieurement, mais ne laisse rien paraître, de peur que son enthousiaste le fasse lâcher le bébé. Il sourit un peu son épouse, qui retire ses chaussures.

    « Elle te ressemble. Elle a tes petites joues. »

    Suzana fixe son époux, l'air agaçé.

    « C'est tout ce que tu trouves à dire ? Que j'ai les joues rondes ? Merci ! »

    Et sans en dire plus, se précipite dans la cuisine en claquant la porte. Zoran se retrouve seul, le bébé dans les bras. Il soupire, il n'a pas envie de se disputer aujourd'hui. Il tient dans ses bras son bébé de quatre jours. Ilinka.




    Spokje, 2 août 2006.
    Dix. Elle peut compter sur ses mains le nombre de ses années. L'an prochain, elle ne pourra plus. C'est le première chose qui lui est venu à l'esprit, en se levant ce matin-là. C'est un 2 août, le soleil tape fort dehors. Elle n'a pas envie d'ouvrir les volets, ça lui fera mal aux yeux. Elle n'a pas envie de sortir de sa chambre, ses parents sont là. Ils attendent qu'elle se lève, mais elle n'en a pas envie. Ce sont des attardés, comme elle se plait à le dire. Ils vivent dans un vieux monde, avec de vieilles valeurs. Et elle trouve ça dommage pour la Macédoine.
    Ca a dix ans, et ça pense à la politique. Elle n'y connait rien. Mais ce qu'elle sait, c'est que ses parents ne sont pas à l'image du pays. Sa mère ne travaille pas, elle reste à la maison pour les tâches ménagères. Son père, lui, travaille. Mais il ne fait rien à la maison. Et quand il rentre, il allume son poste de télévision, et attend. Il s'oublie complètement devant, jusqu'à ce que son épouse passe et s'en plaigne. Et alors, ils se disputent, il se lève et la claque. Le choc souvent violent fait taire Suzana Ilievska. Et elle s'enferme, en pleurs, dans la salle de bain.
    Ce n'est pas encore arrivé aujourd'hui. Mais Ilinka a horreur d'y assister. Son père, en colère, a tendance à lui crier dessus aussi, après. Et elle n'aime pas. Aucun gosse de son âge n'aime ça. Et pourtant, ça arrive souvent. Bien trop souvent. Une majorité de ses amies sont dans ce cas. Et toutes, sans exception, se voient déjà mariées, à rester chez elles.
    Cela fait vomir Ilinka.
    Non, décidément, elle ne veut pas sortir.

    Elle tourne la tête vers la fenêtre. Oh, et puis zut. Elle s'en approche, l'ouvre. Et doucement, se glisse à l'extérieur.




    Spokje, 2 août 2008.
    Douze ans. Douze ans, et ce choix. Ce choix qui a dû mettre tant d'autres enfants dans le monde, dans un tel embarras. Partir, quitter sa patrie, pour aller aux Etats-Unis, dans une école prestigieuse. La gloire d'un côté, les études, le prestige. Et de l'autre, sa patrie, son chez soi, là où on est né. Elle joue celle qui hésite. Mais son choix est déjà fait depuis longtemps. Elle veut s'en aller, partir loin de sa famille, de ce père qui se ramollit, de cette mère qui ne parle même plus, de ces amies qui rêvent de mariage, de ces amis qui vouent une haine sans fin pour tout ce qui n'est pas dans les normes. Elle a beaucoup trop de mal avec ça. Elle aime son pays pourtant. Elle aime sa culture, le combat que le pays mène depuis si longtemps. Les danses et les chants, les tenues en rouge qui volent et les sourires de tous quand vient le temps des fêtes. Elle aime hurler à l'incapacité des albanais ou des grecs, se la jouer grande patriote. Mais elle déteste cette peur du changement qui est bien trop encré dans le pays. On a des valeurs, on en change pas. C'est tout. Elle déteste ça.
    Elle fait semblant de réfléchir. Sinon, son père comprendra qu'elle fuit cette vie. Et jamais elle ne pourra partir, car il voudra la « recadrer ». Alors, pour ses douze ans, elle a préparé un discours, dans lequel elle leur annonce qu'elle s'en va. Elle va aux Etats-Unis pour la Macédoine. Pour que son image change. Pour que la Macédoine change.
    Elle termine. Ses parents sont sans voix. Et elle se prend une claque.

    Mais un mois plus tard, elle est dans l'avion.


    Académie Hetalia, 2 août 2012.
    « Cher journal,

    Il faut que je te raconte un truc génial ! Non, sans déconner, aujourd'hui, j'ai eu 16 ans. Je me sens vieille. Je veux dire, 16 ans, c'est pas encore tout à fait vieux. Mais quand même. Ca fait 4 ans que je suis partie. QUATRE ANS. Il m'a encore appelé pour que je rentre à la maison pour l'été. Je ne sais pas. Il avait l'air triste. Tu crois qu'il l'est vraiment ?
    Je suis bien ici. C'est sans doute les 4 années de ma vie les plus ....Les plus cool de toute ma vie. Je n'ai pas envie de partir.

    Et il faut vraiment que je te donne un meilleur nom. »



    Famille : Elle n'a pas de famille, ici ou chez elle. Pas en tout cas qui concerne sa mission en tant que future représentante de sa Nation. Elle appelle les autres Balkans, "ses cousins". Mais il n'y a aucun lien de sang.

    Vous avez l’air de quoi ?

    Ilinka n'est sans doute pas la plus jolie des filles. Et sans doute qu'elle s'en fiche. Sans effort, aucun regard ne se pose sur elle. Elle est la bonne copine que l'on a choisi pour paraitre plus jolie à côté. Pourtant, elle n'est pas moche non plus, si on la regarde dans les yeux. Je ne dis pas qu'elle a un caractère formidable et très simple à vivre. De toute façon, ce n'est pas le bon endroit pour ça. Non, disons plutôt qu'elle a des avantages, un peu cachés.

    Comem sa taille, par exemple. Elle a l'air de taille moyenne. 1m60, ça ne détonne pas. Elle passe assez inaperçu de ce point là. Pour accentuer sa taille, la Nature lui a offert une petite corpulence en poire. En soi, c'est très mignon. Mais à côté d'un beau sablier, elle a dû mal à s'imposer. Pour aller avec, elle a hérité d'un bonnet B. Oh, elle l'aime bien, c'est discret, elle entre dans tous les chemisiers qu'elle veut, elle a pas à dealer le matin avec le méchant décolleté. Bon, ok, c'est bientôt difficile de faire tenir les bustiers, mais encore ça, elle s'arrange.
    En dessous, elle a un ventre plat, qu'elle doit principalement à la danse. Mais ne nous attardons pas sur ce détail. En descendant on peut apercevoir des hanches un peu plus larges, mais surtout, et excusez-moi de prendre mon temps pour ce passage, de ses fesses. C'est la petite perle de la génétique. Sa fierté. Du coup, elle fait tout son possible pour mettre cet atout en avant. Pas un seul vêtement de son armoire ne fait de l'ombre à son voluptueux derrière. Elle ne porte que des slims, des jupes courtes qui pouffent ou des robe un peu plus longues qui suivent ses courbes - du moins cette courbe. Ce qui est merveilleux également, c'est que depuis qu'elle est toute petite, elle s'amuse à apprendre les déhanchés. A l'origine, parce que c'était super marrant à essayer, et ensuite parce que c'est terriblement sexy. Résultat ? C'est une reine. Elle marche en se balaçant, ce qui lui donne des airs parfois un peu vulgaire. C'est là que c'est amusant.
    Elle a de longs bras fins, des petits poignets qui donnent l'impression de craquer. Mais elle est plus solide qu'elle n'y parait. Alors soit, elle est loin d'être musclée. Disons plutôt que c'est respectable pour une danseuse qui n'a pas l'habitude de se battre. Dans ce monde de fous, y a quand même des bouts de femmes en sucre ! Mais sh, ça, c'est à garder pour soi.
    A l'autre extrêmité, côté jambes, il n'y a pas de grandes concurrences. Ilinka a de bons cuissots et des supers mollets, le tout sur une longueur … Proportionnée. Pas de longues jambes interminables, ni de courtesse sur pattes. Quoique. Pour contrecarrer ce mini défaut, elle porte des talons qui vont à la courbure de sa jambe. C'est très esthétique et elle gagne au moins quatre bons centimètres. Il lui arrive de porter des chaussures plates, mais laissons ça aux jours de flemme.

    Nous avons donc fini l'aspect général. Ajoutons tout de même qu'Ilinka a une peau mate qu'elle aime bien. Elle est lisse, douce et … Non, pas de secret, Ilinka accumule les crèmes et les masques. L'objectif n'est pas d'être parfait, mais d'éviter le look calculette. Pas vraiment son truc. C'est comme les poils, pffiout, un coup de cire, et il n'y a plus rien ! Parce que, ok, tu peux être poilu si tu veux. Mais elle non, c'est pas vraiment son trip. Et elle aime bien passer la main sur sa jambe toute lisse, on se sent terriblement beau dans ce genre de moment.
    Alors voilà, elle a une peau lisse, et un visage sans effet confettis. Après, c'est le visage en lui-même qui n'est pas toujours parfait. Tout d'abord, au milieu, elle a un pif grec. Autrement dit, il est fin, mais terriblement droit, terriblement présent. Elle l'aime pas trop, elle dit qu'il manque un truc. Peut-être une fin en trompette, ou un mini bosse. Parce que c'est très sexy, le nez un peu cassé. Peut-être pas sur elle. Quoique, ça ne serait pas mieux que ce profil trop grec ?
    Elle n'a pas non plus un sourire très surprenant. Des lèvres assez passe-partout, si on omet le rouge bien vif. Elle fait des grands sourires, qui n'ont rien du pulpeux sexy qu'on voit sur toutes les affiches. Mais ça aussi, elle s'en fiche. En dessous, elle a un menton discret. Il est camouflé dans son visage ovale. Même sa machoire joue les ninjas. Alors, ça a ses avantages, c'est pas hyper voyant moche. Mais laisse tomber, c'est très ovale, très rond. Avec un trait droit au milieu et des yeux de chat. Ah oui, ses yeux. Elle a de jolis yeux, dans leur forme plus que dans leur couleur. Ils sont d'un brun sombre, presque noir. Là également, elle fait un effort, elle se maquille un peu. C'est toujours discret. Un brin d'eyeliner et un coup de mascara. Et c'est nickel.
    Au-dessus, des sourcils. Comme beaucoup de personnes. Non, pas tout le monde, il y en a qui en ont pas. Ceux qui se les dessinent déjà. Mais ça, Ilinka n'a jamais compris l'intérêt. Sûrement parce que l'idée de s'épiler le sourcil est pour elle, un cauchemard. Jamais une pince ne s'est approché de son poil de sourcil, et aucune ne le fera jamais. Ca lui donne des sourcils un peu épais, mais tellement discret en comparaison des british. Et elle a beaucoup de chance. Elle n'a pas le look, sourcils sauvages dans sa prairie. C'est plutôt sourcils épais sophistiqué de la femme moderner, tu vois ?

    Mais le faciés, ce n'est pas tout. Ce qui compte, c'est ce qu'on en fait. Ilinka adore ses cheveux. Vus comme ça, ils ne ressemblent à rien. Ils peinent à atteindre ses omoplates, retombant majoritairement sur ses épaules. Raides de nature, bouclés parfois à force de fer à friser, ils sont rarement attachés. Plus couramment, elle les coince avec des barettes dorés ou rouge. Plus rarement des fleurs. C'est joli, mais trop mainstream ici. Autre chose : elle n'a pas de frange ! Disons plutôt qu'elle en avait une, mais le temps l'a effacé. Les mèches, trop longues, viennent encadrées simplement son visage, si elles ne retombent pas devant ses yeux. Et pour finir sur ce paragraphe spécial cheveux, précisons qu'elle a une superbe raie au milieu. Ze end.
    Le style, c'est un truc magnifique. La manière dont on s'habille peut influencer toute la vision qu'ont les autres de nous. Alors Ilinka, c'est simple, tu spottes direct sa couleur favorite. Le rouge.
    C'est rouge, rouge, rouge, rouge partout. Elle porte des chemisiers rouges, des t-shirts rouges, des pulls rouges, des pantalons rouges, des jupes rouges, des robes rouges, des …. Plein d'autres trucs rouges. Et si elle ne porte pas de rouge, c'est que c'est du noir ou du blanc pour accompagner le rouge. Tu vois, tu peux pas y couper. Si t'aimes pas cette couleur, évites-la. Ou tu feras une méga overdose.
    Après. Après, pas grand chose. Elle essaie d'avoir l'air sage, pas trop vulgaire. Non pas que ce serait mal, la vulgarité. Mais plus parce qu'elle n'aime pas des masses. Mais ne la provoque pas. Oh non, car elle serait capable de beaucoup de choses pour un peu de provocation. Comme de mettre un mini-short et ce petit haut super transparent. Avec les plus hauts talons qu'elle a. Le mode "pupute", elle gère. En secret dans sa chambre. Mais elle te fait la démo' quand tu veux. Si tu n'as pas trop peur.



    Ça se passe comment dans votre tête ?
    La salade macédoine porte ce nom, car le pays est à l'image de ce plat. C'est le gros bordel. Y a des morceaux d'individus qui viennent de partout, et c'est l'union de tous ces morceaux qui forment le peuple salade. Le soucis, c'est que du coup, tout le monde revendique l'originalité du pays. À croire qu'il est forcément le produit d'un voisin, et que ce mélange ne peut pas être une entité individuelle et unique. Même son nom, ce n'est pas le sien apparemment. Alors voilà. À partir de là, qu'est-ce qu'on peut faire ?

    S'affirmer.

    Ilinka joue tout d'abord les bonnes copines. Le but, c'est qu'on l'apprécie, pas qu'on la fuit. Alors elle est aimable et fait même des efforts pour te comprendre. Le soucis avec elle, c'est qu'elle n'a aucune patience. Ilinka est extrêment susceptible. Et même en faisant l'effort de ne pas se vexer, il arrive toujours ce moment où elle craque. Ca ne fait pas mal. Mais c'est très emmerdant le temps que ça dure.
    Ilinka tilte sur tout. Si tu lui balances une phrase trop longue, trop compliquée, tu es fiché "gros snob" à vie. Et crois-moi, une étiquette d'Ilinka, tu t'en débarasses pas. Je te conseilles alors d'être court. Elle te suivra mieux. Dès que ça dépasse son niveau d'anglais, elle monte sur ses grands chevaux. Alors si elle t'apprécie bien et que tu fais l'effort de te répéter, plus lentement et plus clairement, elle prendra le temps de comprendre ce que tu dis. Autant être clair. Elle parle un anglais digne des séries adolescentes, rien de très glorieux. C'est pas de la bêtise. C'est juste que les langues, c'est pas son truc, et que même après quatre ou cinq ans ici, elle a beaucoup de lacunes. Comme un accent extrêmement fort, avec un effet patate-chaude dans la bouche. Mais c'est adorable.
    Je disais donc, qu'il faut être court et clair quand on s'exprime devant elle. Evite de tourner autour du pot. Tout d'abord parce qu'elle va finir par se lasser, et ensuite parce qu'elle est capable de te tourner ta réplique dans tous les sens jusqu'à ce qu'elle trouve un minimum de fond pour pouvoir faire son insurgée. Elle est toujours en pleine révolte. Faut dire qu'elle est très douée pour trouver des raisons pour t'engueuler. Comme une espèce de talent.
    Mais il ne faut pas croire qu'elle est toujours de mauvais poil. Elle peut être très agréable, si tu te casses pas la tête et que tu la prends pas pour une idiote. Les filles, déjà, elles gagnent des points directs. Il faut dire qu'Ilinka part du principe qu'entre filles, on se comprend. On vit toutes les mêmes injustices et on est super solidaires à cause de ça. Tu as bien lu. Pour Ilinka, être une fille, c'est pas facile à vivre. Et il faut se battre pour s'imposer ! En fait, les garçons ne peuvent carrément pas comprendre. Ce sont des garçons. Le pire, c'est les européens de l'Ouest. Des méga privilégiés. Mais bref, je vais pas m'étendre sur ce sujet. Ilinka le fera bien volontière à ma place.
    Ilinka peut se montrer de super bonne humeur. Sois gentil, sois mignon, et tout va bien se passer. Elle reste une adolescente ordinaire, celle qui rigole pour les blagues stupides, qui glousse sur les derniers potins et qui fait le mort sur le canapé en se plaignant d'avoir avalé un paquet entier de dragibus. Le pire, c'est qu'elle fait les trois trucs sans soucis, en enchainant, en moins de dix minutes. Elle a aucun mal à passer de super cute, à méga tempête pour retourner sur la politesse incarnée, dans un temps reccord. Disons que les états d'âme, ça vient, ça repart. Elle ne suit pas trop ce qu'il se passe dans sa tête, mais plutôt sur comment elle se sent. Et, oh, ça bouge tellement, tu peux pas savoir à quel point !
    Et puis elle peut aussi être complètement lassée et se barrer. D'ailleurs, c'est la raison pour laquelle elle est encore seule. Tu vois, le gars, deux secondes après, pfft, plus de gars, ça l'a déjà saoulé. Mais bon, ça, on s'en fout. Elle se dit indépendante. Elle a besoin de personne. Et certainement pas de ceux qu'elle appelle "ses cousins". C'est juste un titre qu'elle donne. C'est plus simple pour expliquer leurs relations compliqués, souvent conflictuelles. Il n'y a aucun lien de sang, mais ça aurait pu être le cas. Et tant pis si tout le monde le croit. Ca lui évite de devoir tout expliquer.

    Et tu vois, déjà là, elle en a marre de cette description physique. En quelques mots, elle se définit comme une adolescente réaliste, indépendante et prête à toutes les révolutions. En quelques mots, je dis que c'est une adolescente angoissée, susceptible et engagée dans des causes qui des fois, la dépasse complètement.

    Globalement, Ilinka, c'est une grande salade.

    Ce que vous aimez : Globalement… Tout ce qu'aime les adolescentes un peu typiques de son âge. Le shopping, les garçons, les ragots, les blagues pourries, faire n'importe quoi, les accessoires de cheveux débiles, les séries américaines à propos d'adolescentes tout aussi typiques qu'elle, les séries anglaises à propos d'adolescentes plus paumées qu'elle, passer une nuit blanche à mater les deux, les films des oscars, les musiques à la mode, les … tu visualises ?
    En plus de ça, Ilinka aime les grandes causes et le rouge.

    Ce que vous n’aimez pas : Les classiques "qu'on se foute d'elle, qu'on se moque d'elle, qu'on se paie sa face". Tu vois le genre ? Après t'as toute la gamme "gros snob". Ceux qui utilisent des mots qui font beaux mais qui te font surtout cramer le cerveau. Ceux qui se croit au-dessus des autres. Les salauds misogynes. Les salauds. Les misogynes. Plein de gens. Mais ça, je l'ai déjà bien étalé dans le caractère.
    Elle n'aime pas tout ce qui traine en longueur. Elle n'aime pas le thé, pas vraiment le chocolat. Les cigarettes, elle ne supporte pas. Qu'on vienne l'embêter avec ses histoires de pays. Tous les grands tabous. Etc.

    Talents particuliers : Bouger son derrière, sans déconner. Trouver la petite bête bien planquée. Se prendre la tête. Te prendre la tête.
    Habitudes/Tics : ROUGE. ROUGE. ROUGE.


    Clubs dont vous faites partie : Club de danse.
    Loisirs : Rouge. Danser. Mater des films, sortir, bosser.
    Poste/Emploi : Elle a un petit travail. Elle sert des cafés le week-end. Mais non, elle ne te dira pas où. C'est déjà assez la honte comme ça.


    VOUS ! Oui, vous !

    Surnom : Mlle Jo, Fr.
    Âge : 18 ans
    Comment vous avez connu le forum ? :I
    Des commentaires ? :D
    Et pour finir, le fameux code secret ! { ROUG— jaune fluo }
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ancienne République Yougoslave de Macédoine — Done Mar 9 Avr - 20:58

"Mlle Jo".

C'EST CELA OUI.

Re-re-re-re-re-rebienvenue ;D (zyva, on va aller castratiser du gens comme à la belle époque, cutie)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ancienne République Yougoslave de Macédoine — Done Mar 9 Avr - 22:36

... Je tiens à dire que j'ai eu un instant de blue screen mental en me demandant de qui il s'agissait. Puis ...
Citation :
(zyva, on va aller castratiser du gens comme à la belle époque, cutie)

... je crois que quelque chose qui était profondément enfoui vient de se réveiller... quelque chose de... traumatisant.

*dramatic chipmunk style*



...aw.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ancienne République Yougoslave de Macédoine — Done Mar 9 Avr - 22:55

...... ;DD
Mais avec plaisir voyons. *winkwink Pologne*

La flemme de changer ok
Revenir en haut Aller en bas
Staff Gang
avatar



Messages : 589
Date d'inscription : 27/02/2012

Taux de synchronisation
Points:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Ancienne République Yougoslave de Macédoine — Done Mer 17 Avr - 10:51

Validée

_________________
:piano:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ancienne République Yougoslave de Macédoine — Done

Revenir en haut Aller en bas
 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le lion de Macédoine - David Gemmell
» Le cake à la macédoine de légumes
» MV - De Pella à L'Indus
» Installation de la Commission sur la Nouvelle Force Publique
» Le sénat haitien ; le grand mangeur de la république.

Hetalia Campus Revival :: ADMINISTRATION :: INSCRIPTIONS :: ARCHIVES-