Partagez | .

"Le juge t'accuse, et il te juge." | Serbie |

 
Invité
Invité



MessageSujet: "Le juge t'accuse, et il te juge." | Serbie | Ven 5 Avr - 1:46

    Au premier coup d’oeil

    Nom : Viktor avec un k. -Comme victorieux, même si c'est loin d'être le cas-. Stojanović (à prononcer Stoyanovitch.).
    Surnoms : Vik, probablement. Ça doit être tout. Il n'aime pas les surnoms, mais ça ne le tue pas d'en recevoir quelques-un.
    Âge : 18 ans et probablement toutes ses dents.
    Sexe : Homme, il faut croire. Il le vit bien.
    Anniversaire : 15 février. Après la fête des amoureux, c'est la fête de Viktor et c'est encore mieux.
    Orientation Sexuelle : Hétérosexuel à 110%.
    Niveau Scolaire :

      17-18 - Cycle Intermédaire



    Pour un peu mieux vous connaître


    Pays que vous représentez : Serbie. Република Сpбија (Republika Srbija ).
    Langues que vous parlez : Le serbe en tant que langue maternelle et l'anglais, puisqu'il n'a pas trop le choix pour se faire comprendre.
    Histoire Personnelle :
    Il y a des gens qui n’ont presque pas connu le sens de l’expression « famille traditionnelle », mais cela ne veut pas dire qu’ils sont malheureux pour autant, contrairement à certaines croyances.. Viktor en est un exemple, même si parfois, quand il se réveille ou quoi que ce soit, il se demande comment aurait été sa vie s’il avait eu une mère présente. Effectivement, le jeune garçon vit seulement avec son père depuis presque toujours. Sa mère n’est pas décédée, mais elle et le père du damoiseau ont une forte dispute qui la pousse à partir, en renonçant, éventuellement, à la garde son fils et à tous ses droits dessus lorsque Viktor a trois ans. Il y a passage en justice et tout cela. Avec elle, elle emporte sa famille proche qui a coupé tous ses liens avec le père et le fils. Les causes en restent toujours floues et inconnues aux yeux du jeune homme, de toutes façons il s’en fiche. Sa mère ne reste qu’une trace du passé, une ombre dans sa mémoire. Du côté de son père, le jeune homme n’a que des grands-parents, une tante, un oncle et une cousine à qui il est très attaché, voir trop attaché. Il n’a jamais eu ni belle-mère, ni quoi que ce soit d’autre. Son père l’aime et Viktor le sait très bien. Il est son unique fils et sa prunelle, même s’il ne partage pas les mêmes valeurs(autres que religieuses) que son fils. Le père de Viktor est policier pour la ville de Belgrade, capitale de Serbie. Maintenant, il n’y a plus de problème, mais avant il devait réduire le plus possible son emploi du temps pour être plus souvent avec son fils. L’homme l’a élevé du mieux qu’il pouvait, sans trop de sévérité puisqu’il devait déjà en faire preuve toute la journée, ce qui a peut-être eu une influence sur le comportement actuel de son fils. Ils pratiquent la même religion, soit le christianisme orthodoxe. Ils jeûnent, vont à l’église et fêtent les fêtes religieuses. Viktor ne rentre jamais chez lui pour Noël puisque son père travaille beaucoup et aussi puisque le Noël orthodoxe tombe à peine quelques jours avant la rentrée, soit le 7 janvier. Il lui arrive parfois de rentrer pour les vacances d’été, mais le manque d’argent le pousse à rester ici. Son père n’a que son loyer et le nécessaire pour une personne, en plus de l’argent de poche de son fils, à payer, mais les billets d’avion ne sont pas donnés ! D’un certain point de vu, c’est mieux pour Viktor de rester à l’académie, vu qu’il cause beaucoup de mal à son père lorsqu’il retourne à Belgrade; ses fréquentations serbes ne sont pas particulièrement les meilleurs. Le genre d’adolescents, voir jeunes adultes, que l’on retrouve dans une ruelle à une heure du matin.

    Viktor est un enfant plus ou moins difficile, quoique normal. Il apprend à marcher comme la plupart des enfants, à parler comme eux et pleins de choses simples du genre. Cependant, il a du mal à se montrer respectueux envers les autres et il a le don de s’attirer des ennuis. L’enfant Viktor insulte ou frappe les gamins dans la cours de récréation ou dans le parc et il n’a pas beaucoup d’amis. Il ne l’a pas mal vécu, puisqu’il ne voit pas réellement la nécessité d’avoir des amis si c’est pour finir par les perdre pour des histoires de bonbons ou de jouets : Viktor a déjà peur de la trahison, mais il ne le dit pas concrètement. Il n’invite personne chez lui et personne ne l’invite, ce qui fait l’avantage des parents des autres enfants, car il est mal vu d’un certain angle. Viktor vit avec uniquement son père, qui de plus est un père policier donc peu présent malgré ses efforts, et on n’a jamais entendu parler de sa mère ce qui augmente le préjudice des autres parents qui forment en général des familles dites traditionnelles et qui sont plutôt conformes aux valeurs serbes. Le jeune enfant ne semble pas mal le vivre pour le moment. À l’école, il reçoit beaucoup de punitions, passant de la retenue à la suspension d’une semaine. Ceci est plutôt dommage compte tenu que Viktor n’est pas mauvais à l’école. Même qu’il adore l’école. Son cours préféré est probablement celui de musique. Le jeune garçon joue de la trompette, le seul truc que son père ait trouvé pour le calmer quand il est à la maison. Il en joue jusqu’à l’âge de 14 ans et ensuite il arrête, n’y trouvant plus aucune satisfaction. En cours complémentaire, il a choisit la tradition folklorique. Déjà tout jeune, il éprouve un fort sentiment d’attachement à sa patrie et à ses traditions. Il a peur de redoubler et il redoute l’échec, du coup il fait d’énormes efforts.

    Vers ses onze ans, il se rend compte du mal causé par le manque d’amis, il tente donc de s’en faire quelques-uns. Conclusion générale : cela marche s’il se montre respectueux et qu’il renferme un peu beaucoup son impulsivité et son narcissisme. Il réussit à se monter un petit groupe d’amis qui ne sont, disons, pas les chouchous de la classe, ni même les biens aimés du quartier. Il se crée donc plus de trouble que prévu, du trouble de gamin, mais du trouble tout de même. Il garde contact avec ce groupe d’amis même quand il entre à l’académie et il continue de les fréquenter quand il retourne en Serbie. Il connait les batailles de rue et les problèmes de petits groupes (vers ses 15-16 ans). Du coup, comme il essaie actuellement de changer, il tente de les éviter quand il retourne chez lui. C’est compliqué… Mais on va dire qu’il y arrive approximativement. Et la technique du « je n’existe plus, je suis mort, oubliez moi ! » quand il reçoit des appels ou des textos marche à peine… D’ailleurs ! Viktor est à l’académie depuis ses 12 ans. Son père est fier de lui, même si un peu triste, quand son fils reçoit la lettre. Il hésite même à le laisser partir pour les États-Unis, compte tenu qu’il éprouve une certaine méfiance face à ce pays, mais Viktor réussit à le convaincre de le laisser partir .

    Famille : Sa seule famille présente ici est Kosovo en guise de cousine.
    Vous avez l’air de quoi ?
    ->Viktor fait exactement un mètre et quatre-vingt trois centimètres de haut, il frôle le un mètre et quatre-vingt quatre centimètres et il voudrait bien l’atteindre. Le serbe aimerait être plus grand, mais on ne contrôle pas son corps et il n’est pas question de porter des talonnettes, sinon c’est la virilité qui est en jeu ! Il a les épaules larges et le corps bâtit, mais pas à l’excès, vu le temps qu’il passe à la salle de sport. Sa silhouette n’est pas élancée et il ne fait preuve d’aucune souplesse. Ses jambes sont longues, mais pas interminables. Le damoiseau a des traits faciaux tout à fait masculins et il n’y a rien qui pourrait mener quelqu’un à se méprendre sur son genre et même s’il le pouvait, il ne le ferait pas. Il a du poil aux jambes et aux bras, comme tout homme non-imberbe, puis parfois au visage, mais il le rase. Son teint n’est pas trop pâle, ni trop foncé, un truc entre les deux. Serbie a une vision parfaite et des yeux bruns noisette pas trop grands. Il fait attention à sa peau, puisque bon, même s’il est un type au masculin, ce n’est pas une raison pour mal paraître. Ses cheveux sont bruns foncés, très foncés et presque toujours en bataille. Ils sont coupés courts, mais pas énormément. Les cheveux trop courts ne lui vont pas bien.

    ->Niveau habillement, c’est très simple. La semaine, il porte l’uniforme vu qu’il n’a pas trop le choix. Sauf qu’il ne porte pas la cravate avec, compte tenu qu’elle le dérange énormément. Il se sent étouffé avec. En général, il porte le veston par-dessus la chemise de l’uniforme, même en été. Quand il n’a pas à porter l’uniforme, son habillement reste quand même simple : pulls, chemises, t-shirts, jeans et simples chaussures. Il ne cherche pas particulièrement à avoir un style qui se démarque, il veut simplement être à l’aise avec ce qu’il porte. Sa démarche est fière et assurée, jamais il ne marche la tête baissée ou les épaules ramenées vers l’avant. Ses enjambées sont généralement grandes et son pas est rapide.
    Ça se passe comment dans votre tête ?
    Viktor sait ce qu’il veut, comment il le veut et quand il le veut. S’il désire telle chose plutôt qu’une autre, il le fera savoir. Malheureusement, le serbe est plutôt compliqué à satisfaire et il finit rapidement par ne plus éprouver de satisfaction avec ce qu'il possède ou ce qu'il fait. Le moindre détail peut lui taper sur les nerfs. Ce qu’il veut principalement, c’est du pouvoir et de l’admiration. Pour ceci, il va même tenter jusqu’à appliquer ses propres lois (qui ne marchent éventuellement jamais). Il est convaincu qu’un jour il y arrivera vu qu’il pense avoir l’ambition et les idées pour. Le problème est que sa motivation a tendance à descendre en flèche sans qu’il ne s’y attende, donc il peut tenter quelque chose avec un fort intérêt et tout arrêter soudainement. Il pense souvent à des choses qu’il n’aura pas la foi de mettre en pratique. Éventuellement, le jeune homme a son opinion sur tout et sur rien et il ne laisse personne influencer ses pensées. Il parle beaucoup, mais pas au point d'être considéré comme une "pie". Il parle souvent de lui, de son pays, encore de lui et un peu de tout et de rien. Malheureusement, il est plein de tabous, allant de l'histoire à la politique ou de la place des femmes dans la société à l'homosexualité, du coup cela rend plutôt compliqué le fait de parler avec lui. Il a aussi tendance à mêler la religion à ses avis (le serbe est orthodoxe, d’ailleurs.) et à revendiquer ce qui le révolte ou le dégoûte. Il est très attaché à ses détails culturels qu’apporte l’orthodoxie. Il pratique du mieux qu’il peut ici et fréquente l’église. Par contre, il ne peut pas faire croire qu’il vit selon ça, puisque ce serait un assez gros mensonge. Comme il aime être bien entouré, il est presque inévitable pour lui de tenter de se montrer sympathique. C'est difficile, mais on va dire qu'il le fait plus ou moins bien puisque le jeune homme est de nature joviale en temps normal.

    Viktor joue beaucoup sur le masque de la virilité. Du coup, il cause rarement cuisine et autres trucs qui sont stéréotypes communs des femmes, il fait beaucoup de sport dans le but de rester bâtit et il ne pleure pas, puisque ce sont seulement les femmelettes qui pleurent selon lui. Il a un ego et une fierté peut-être un peu mal placée qui le pousse à se vanter plus ou moins de tout et de n’importe quoi, sauf peut-être de son histoire pour des raisons tout-à-fait normales, dont le fait de vouloir principalement éviter de se faire tomber dessus par certaines personnes. Il est impulsif et il a l'habitude d'oublier de se contrôler. Oui, à oublier. Il n’est pas impulsif du genre « hyperactif » (au contraire, malgré tout il est un peu calme), mais plutôt du genre « tu me frappes, je te frappe et pas nécessairement de façon juste et politiquement correcte ». Il ne réfléchit pas souvent, voir jamais, aux conséquences de ses actes et de ses dires, donc il agit rapidement et sans planifications. Et puis, il aime la bagarre, donc ça n’aide pas trop. Il réagit généralement mal aux insultes, ce qui n’aide pas trop. Si tu ne l’embêtes pas… ça ne veut pas dire qu’il n’ira pas t’embêter compte tenu qu’il s’en fiche de tes antécédents avec lui ! Après, c’est un peu moins drôle s’il ne t’aime pas. Avec Viktor c’est clair : il t’aime, il t’aime à moitié ou il ne t’aime pas. Il n’y a pas de je t’aime au trois quart ou je te déteste à 90,892%. C’est plus simple comme cela pour gérer ses relations. Si tu es serbe ou du moins slave, il y a plus de probabilité qu’il t’apprécie (enfin, ça dépend quel slave. ). Viktor a du mal avec les étrangers. Il ne les déteste pas, mais il est méfiant envers eux. Ils n’ont pas la même culture, ni les mêmes valeurs ce qui rend compliqué, pour lui, de leur accorder sa confiance. Il a principalement peur d’un possible retournement de veste ou de couteau dans le dos, même si cela peut arriver à tout le monde. C'est sa phobie principale, d'où il ne dit rien à personne, du moins rien qui pourrait servir contre lui. Après un certain temps et quelques conversations, il termine généralement par bien les apprécier et par se montrer intrigué par eux et leur culture.

    Après, il est plutôt généreux et serviable. Il n’aime pas trop garder tout pour lui, puisqu'il finit par ne plus savoir quoi faire avec ce qu’il possède. Il partage un peu tout ce qu’il a, même s’il arrive parfois qu’il ne lui reste plus grand-chose. De toutes façons, tant qu’il a ce qu’il a de besoin il n’a pas besoin de plus, donc mieux vaut aider son prochain. Viktor aide lorsqu'on lui demande. Il n’hésite pas souvent à ce sujet, même si ce n’est pas sécuritaire ou quoi que ce soit. Il se la joue parfois « imbécile qui veut sauver la veuve et l’orphelin ». Serbie aime beaucoup le travail bien fait, autant venant de lui que venant des autres. Il a sa façon de faire et il ne change généralement pas celle-ci pour plaire aux autres. Même si sa méthode de travail semble plutôt désorganisée, elle lui convient bien.


    Ce que vous aimez : Kosovo, les autres ex-yougoslaves (quand ils sont sympa), lui-même, il aime bien Russie également, le théâtre et autres arts de la scène, la musique, autant le calme que le désordre, boire, le folklore, l'école, les sciences et les maths, sortir, le café, le bleu, son chez lui, son père et puis le cinéma.
    Ce que vous n’aimez pas :L'autorité, qu'on lui rejette la faute dessus, quand Kosovo est loin, le trouble avec les autres futurs représentants des ex-yougoslaves, les devoirs trop longs sans raison, le travail mal fait, le café au lait, le chocolat au lait, les gens qui savent rien de la Serbie, les serbophobes, quand il a l'air mal dans le miroir, ne pas avoir de pouvoir, qu'on ne le prenne pas au sérieux, les retournements de veste, l'hôpital et tout ce qui est en lien avec, les mauvaises notes, être seul et ne pas avoir raison.
    Talents particuliers : Être lui-même. Sérieusement ? Il est plutôt doué en mathématiques et en sciences. Plus jeune, il jouait de la trompette tout de même assez bien, mais il a arrêté par manque de satisfaction personnelle. Cependant, il la conserve encore et il lui arrive de la sortir de temps à autre.
    Habitudes/Tics : Il se "ronge" le côté des doigts quand il réfléchit, dans le sens où il se mordille les doigts en faisant le même mouvement que quelqu'un qui se ronge les ongles. Côté mauvaises habitudes, il contredit souvent et il a la manie de trouver un truc qui va lui déplaire.


    Clubs dont vous faites partie : Aucun. Il y en a aucun qui l'intéresse, malheureusement.
    Loisirs : Regarder la télé, élaborer des plans sans conclusion, regarder le temps passer, faire ses devoirs, sortir, parler, faire du sport.
    Poste/Emploi : Il travaille pas. Il a essayé une fois et ça faisait pitié. Du coup, il tente de subvenir à ses besoins avec son peu d'argent de poche.


    VOUS ! Oui, vous !

    Surnom : Saki, Nao, Mimi, Poisson Rouge, plein de trucs. 8D
    Âge : 17 années.
    Comment vous avez connu le forum ? J'y suis depuis très très longtemps.
    Des commentaires ? Si un truc va pas, dites-le ! o/
    Et pour finir, le fameux code secret ! {Noires}
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "Le juge t'accuse, et il te juge." | Serbie | Ven 5 Avr - 17:17

    À quand la prochaine invasion chez un prof ? ♥
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "Le juge t'accuse, et il te juge." | Serbie | Sam 6 Avr - 4:44

Yayy Vick o/!!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "Le juge t'accuse, et il te juge." | Serbie | Lun 15 Avr - 16:13

HK: Quand les serbes n'auront plus de dents 8D !

o/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "Le juge t'accuse, et il te juge." | Serbie | Lun 15 Avr - 21:11

Double post pour préciser que c'est techniquement terminé ! Si y'a un truc qui va pas/à rajouter ou si vous voulez juste me gifler, suffit de me le dire o/.
Revenir en haut Aller en bas
Staff Gang
avatar



Messages : 589
Date d'inscription : 27/02/2012

Taux de synchronisation
Points:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: "Le juge t'accuse, et il te juge." | Serbie | Mer 24 Avr - 0:36

Validé !

_________________
:piano:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Le juge t'accuse, et il te juge." | Serbie |

Revenir en haut Aller en bas
 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un juge américain accuse six Haïtiens
» Reflexions d'un juge sur le systeme judiciaire haitien
» M. Georges Moise: Un juge qui juge le système judiciaire.
» Charte du Juge d'application des peines
» [Justice] Le Juge

Hetalia Campus Revival :: ADMINISTRATION :: INSCRIPTIONS :: ARCHIVES-