Partagez | .

'Cause Baby you're a Firework ♪ Hong Kong

 
Invité
Invité



MessageSujet: 'Cause Baby you're a Firework ♪ Hong Kong Jeu 27 Sep - 15:24



    Moi j'suis moi, toi tais-toi

    Nom : TAO Fai Leon
    Surnoms :  Didi, Hong, Faifai, troll et les variantes Le premier qui sort Leon crève.
    Âge : 16 ans
    Sexe : Masculin
    Anniversaire : 1er Juillet
    Orientation Sexuelle : Bi-curieux Franchement, il s'en fiche.
    Niveau Scolaire : Cycle Secondaire

Il était une fois un bridé


















    Pays que vous représentez :
    Région administrative spéciale de Hong Kong de la République Populaire de Chine. Soit Xianggang, ou tout simplement Hong Kong.
    Langues que vous parlez :
    Mandarin, Cantonais et Anglais.

    Histoire Personnelle :
    Il était une fois une jeune femme du nom de Lin Fang. Elle faisait des études de commerce et menait une vie tout à fait paisible, chez ses parents, avec son frère jumeau, Lee Fang. Oui, elle avait la chance d'avoir un frère, et c'est pas donné à tout le monde, à Hong Kong. Loi de l'enfant unique oblige. Mais ils étaient jumeaux. Et même si, oh mon dieu, Hong Kong c'est carrément trop peuplé, bah, ils allaient pas en tuer un pour garder l'autre. Oui, Hong Kong c'est pas la Chine, on tue pas les petits enfants là-bas ( je sais c'est pas drôle du tout ). Bref, tout ça pour dire qu'elle avait un frère. C'était une femme studieuse et sérieuse, et ses résultats lui promettaient un avenir radieux. Malheureusement, et nous le verrons par la suite, ce ne sont pas des qualités qu'elle a légué à son fils... Fils ? Oui enfin pour le moment elle est célibataire, la demoiselle, chaque chose en son temps. Comme tout le monde s'y attendait, elle est sortie de l'école avec des résultats brillants, et pu se mettre directement dans le business. On plaisante pas avec Lin, les chiffres et les affaires, ça la connaît. Son frère, en revanche, avait reprit le bateau de pêche de leur père. Comme tout fils se doit de faire chez les Fang. Et la vie continue.

    Quelques années plus tard, Lee s'est fiancé à une jeune femme. Ils se marièrent et... C'est tout. Et quelques semaines plus tard, il invita l'un de ses collègues pêcheurs chez eux. Devinez quoi ? Ce fût la rencontre entre Lin Fang et Wei Tao. Tao, haha. Vous voyez le truc venir ? Bah ouais. Ils sont tombés amoureux. Ils se sont mariés, eux-aussi. Mais pas de suite hein, pas de folie, allons. Mais comme un heureux événement ne vient jamais seul, la femme de Lee donna naissance à une ravissante petite fille, qu'elle appela Lan. Pourquoi je vous raconte tout ça ? C'est pas intéressant, hein ? Bah parce-que j'ai envie.

    Brefons. Un an après la naissance de Lan, c'est au tour de Lin de donner la vie. Le 1er Juillet 1996 précisément. Et voici enfin l'énergumène qui nous intéresse : Fai Tao. Dès la naissance il faisait déjà chier avec ses cris et ses pleurs, autant dire que c'était pas un cadeau. Pourtant, c'est pas parce-qu'ils avaient mal aux oreilles que ses parents pleuraient ce jour-là. Et quand Lan est allée le voir à l'hôpital pour la première fois avec son père et sa mère, du haut de ses un ans, elle déclara « pas beau ». Ah les enfants, si adorables.

    Et puis, je vais faire une ellipse, parce-que je suppose que le premier pipi au lit de Fai ne vous intéresse pas. C'est juste une supposition, mh. Fai, avant de venir à l'Académie, il était tout mignon. Non mais me regardez pas avec ces yeux-là, c'est vrai... Il était sage, travaillait bien à l'école, était sérieux, gentil et serviable, il se proposait même pour aider à la maison. Le matin il demandait à sa maman de lui coiffer ses longs cheveux, et le soir il demandait à son papa une histoire pour dormir. Oui, je parle bien de Fai. Le petit garçon avec de grands yeux dorés et une queue de cheval, qui court dans la maison et joue avec sa cousine à cache-cache pendant que maman fait à manger. Je sais que c'est difficile à imaginer mais c'est comme ça. D'ailleurs, il était très très proche de sa cousine. C'était un peu comme sa sœur. Voire totalement. Elle qui avait un an de plus que lui, elle s'amusait toujours à faire la grande, à lui montrer qu'elle connaissait tout de la vie et qu'il devait prendre exemple sur elle ! Et je crois qu'il l'a fait un peu trop, vu ce qu'il est devenu par la suite... Et pour compléter tout ce petit monde, il y avait Tsu Chen, leur ami d'enfance. Et oui, même à Hong Kong, on peut avoir une famille nombreuse.

    Et puis vint le douzième anniversaire de Fai. La fête fût réussie. D'abord car, comme à tous ses anniversaires, Fai avait le droit à un immense feu d'artifice. Car il était né le 1er Juillet, et que c'était le jour où les Hongkongais ne dormaient pas de la nuit. Déjà qu'il dorment peu la nuit en général. Parce-que le 1er Juillet, ils clament haut et fort que non, ils ne sont pas Chinois. Que oui, ils peuvent se débrouiller seuls, qu'ils sont indépendants. Mais Fai était bien loin de tout ça du haut de ses douze années. Lui, il voulait son gâteau, ses cadeaux et sa fête en famille, c'est tout. D'ailleurs, il ne fût pas déçu. Il reçut son premier portable, une énorme peluche panda et plein d'autres trucs plus cool les uns que les autres. Gosse de riche.

    Et puis, son papa arriva un peu en retard, et un peu essoufflé aussi. Il lui tapota la tête. Et lui donna une enveloppe. Fai l'ouvrit et, la lu à voix haute. Donc, en gros, il était le représentant d'Hong Kong et devait aller étudier aux États-Unis dans une Académie qui forme les Nations. Toute la famille fût très fière de lui. Sauf Lan. Elle, elle boudait. Et donc, le petit Hongkongais fit sa valise et partit pour l'Académie quelques jours après.

    Ah ? J'ai oublié un truc ? Ouais, comment il est devenu l'espèce de délinquant trolleur, random et flemmard de maintenant ? Alors ça...


    Famille :
    Comme tout être normalement constitué, Fai a une mère et un père. Mais comme c'est un sacré chanceux, il a aussi un tonton, une tante et une cousine. Comment ça on s'en fiche ? Bah sinon, les autres Asiatiques sont un peu comme sa seconde famille. Avec une tâche à gros sourcils au milieu des bridés. Parce-qu'Arthur est un peu comme son grand frère, aussi.


On a le swag ou on l'a pas


















    Vous avez l’air de quoi ?
    C'est que Fai, il n'a pas toujours eu le même... Style. Disons ça comme ça. Quand il était petit, il avait les cheveux longs et toujours attachés en une queue de cheval basse. Ses grands yeux dorés étaient toujours vivants, et il décrochait des sourires à tous les passants. Et puis il avait les joues bien pleines, et des petites mains qui ne refusaient jamais de mettre la table quand maman le demandait ! Mais ça, c'était avant.

    Maintenant, Fai, c'est l'adolescent trop mince qui choppe des trucs au hasard dans son armoire pour s'habiller. Oui, parlons globalement, il a un style assez particulier, vu qu'il s'habille au pif. Avoir des chaussettes dépareillées, ça le dérange pas plus que ça, et porter un jean serré avec un gros sweat rouge non plus. Il a presque en permanence un casque de musique sur lui, que ce soit autour de la nuque ou sur les oreilles. Sans parler de ses boucles d'oreilles à l'oreille gauche, de ses nombreux bracelets et bagues. Très viril tout ça. Mais il s'en fiche bien de ce que pensent les autres, à vrai dire. Il est lui, et si vous l'aimez pas comme ça, bah ça changera pas sa vie, écoutez.

    Ensuite, il est trop mince. J'dis pas qu'il est squelettique, mais le nom de moustique lui va bien. D'ailleurs si on soulève son tee-shirt, on voit ses côtes. Mais c'est pas tellement flagrant vu qu'il est pas bien grand, le Hongkongais. Et oui, 1m71 pour un homme, c'est pas vraiment glorieux hein. Mais bon, c'est un Asiatique, donc disons qu'il est pardonné. Sa peau est donc légèrement jaunâtre en conséquence, et ses yeux bridés. D'ailleurs, étranges sont ses yeux, vu qu'ils arborent une couleur noisette penchant grandement sur le doré. Et ils sont aussi expressifs qu'une petite cuillère. Autant dire que son air de blasé en toute circonstance ne décrit en rien ses pensés et sentiments profonds. Parce-qu'il en a, et oui, étonnant hein. Au dessus de ses yeux se trouvent deux... Sourcils. Normal me direz-vous. Non mais les siens sont anormalement épais. Cadeau de son papa. C'est bien la seule chose qu'il tient de lui d'ailleurs, tout le reste, c'est sa mère. Même la virilité, ce qui expliquerait pas mal de choses. Plus bas se trouvent son nez et sa bouche. Aucun commentaire, si ce n'est qu'il ne sourit pratiquement pas. Ou alors, quand il sourit, inquiétez-vous. En général ça veut dire « j'ai fais une connerie mais tu l'sais pas encore ». Ou alors quand il trolle. Mais tout ça, ce sont des sourires en coin, des sourires de sale môme. Des vrais sourires comme quand il était petit ? Faut être spécial pour les voir... Vraiment spécial.

    Passons aux cheveux. Premièrement, ils sont bruns. Deuxièmement, ils sont extrêmement fins et lisses. Ce qui lui facilite grandement la tâche car Fai n'est pas vraiment friand de la brosse à cheveux. Pour ce qui est de la coiffure, et bien... Il ne les a plus aussi longs qu'avant. Il les a coupés avant de venir à l'Académie, pour être exacte. Bien sûr il se les recoupe régulièrement, mais tout ça pour expliquer que non, les cheveux longs et attachés, c'est plus trop son trip. À la place, il a deux mèches qui encadrent son visage, ainsi qu'une frange irrégulière qui part sur le côté droit de son front. Derrière, ses cheveux sont coupés courts. Enfin « courts »... Tout est relatif. Disons qu'ils ne sont pas trop longs. Il lui arrive parfois de mettre deux ou trois barrettes pour retenir sa frange et ses mèches en arrière quand elles le dérangent pour des raisons diverses et variées. Enfin autant vous dire que ce n'est pas pour faire ses devoirs.

    On va finir avec les détails inutiles qui n'intéressent personne. Vous pouvez arrêter de lire ici si vous voulez, vous raterez rien. Fai pèse environ 60 Kg pour 1m71. Il a de très grandes mains, avec de longs doigts fins. On est toujours étonné d'ailleurs, de voir que son pouce gauche n'est pas particulièrement musclé, alors qu'il passe son temps à textoter sur son portable. Ah oui, il est gaucher. Il n'a pas des pieds particulièrement grands en revanche, un petit 42 pour aller avec tout ça. Mais vous savez, les Converse rouges, ça allonge les pieds. Illusion d'optique, ni vu ni connu j't'embrouille.

    Ça se passe comment dans votre tête ?
    Et là on en vient à la partie difficile. Parce-que le cerveau de Fai, c'est un vrai champ de bataille. En construction, le champ de bataille, mais avec des gens qui se battent déjà dedans.  Parce-qu'à son âge, on se pose des tonnes de questions, plus ou moins intéressantes. Surtout moins, en fait. Ce qui est amusant, c'est de voir que la plupart du temps, vous êtes étonnés de voir que oui, Fai a des sentiments. Et que oui, il réfléchit. Pas forcément à des choses intelligentes, mais au moins il réfléchit. Venons-en aux faits.

    Pour commencer, Fai est quelqu'un d'assez aléatoire. Ouais random, comme on le dit tous. Ce garçon hautement wtfesque est capable de sortir des bizarreries en tout genre en pleine conversation, ou même quand il n'est pas dans une conversation, en fait. Si vous l'entendez crier « PREDATOR », ne vous en faites pas, c'est rien. Non, il n'est pas sous opium. Mais il fait ce qu'il veut rho ! En plus, sa façon de parler est elle aussi pour le moins originale. Il case des « genre » un peu partout, parle couramment le weshwesh et mâche ses mots. Malgré tout ça, ça reste compréhensible. Pour quelqu'un qui a du mal à communiquer, ce langage lui convient bien.

    Oui parce-que Hong Kong et la communication c'est pas encore ça. Il est peut-être trop réservé, n'aime pas étaler sa vie, raconter la messe et quel temps il fait aujourd'hui. S'il va mal bah, tant pis, il boudera, sera énervé et personne ne saura pourquoi. Oui parce-que si vous lui demandez, il engagera le dialogue « mh-mh » qui signifie en gros « ouais tu m'fais chier là ». Donc quand il boude, laissez-le dans son coin, ça finira par passer tout seul. De même, Fai n'est pas quelqu'un de spécialement intelligent, au contraire... Donc si on ne lui explique pas clairement les choses, bah, il pige pas. En revanche, lui, il se permet de ne rien expliquer, parce-que tout ce qu'il pense lui paraît tellement évident que bon, tout le monde doit comprendre quoi ! Donc si vous voulez des explications sur un sujet quelconque, demandez-lui directement, il ira pas vous expliquer de son propre gré. Ce qui lui donne un côté légèrement snob, même s'il n'en est rien en réalité.

    Comme pour la parlote, l'Asiatique n'aime pas vraiment montrer au monde son état d'esprit. S'il est content, il aura une tête neutre. S'il est triste, il aura une tête neutre. S'il est en colère... Il sera plus ou moins neutre ? Sachez que ça ne veut pas dire qu'il tire la Poker Face à longueur de journée. Nooon, il sourit des fois. Enfin en général c'est pas vraiment bon signe quand il sourit. Parce-qu'il est important de savoir que Fai est un troll pur et dur. Une vacherie à caser ? Il la case. Un blague pourrie à raconter ? Il la raconte. Des pétards à mettre sous les oreillers ? Il les met. Faire chier les gens, c'est toute sa vie. Donc si vous ne supportez pas les petits trolls chieurs en pleine crise d'adolescence, bah, évitez-le. C'est le seul conseil que je puisse vous donner pour le moment.

    Mais alors cet espèce d'énergumène, est-il incapable d'aimer ? Que nenni très cher. Bien sûr qu'il aime. De façon vache, mais il aime. Non mais, j'vous parle pas de ses petites amourettes de lycéen, on s'en fiche de ça. De sa famille, ses amis, tout simplement. S'il vous apprécie, il vous fera chier, c'est tout. Car il ne prend pas la peine d'aller embêter ceux qu'il n'apprécie pas, ça sert à rien. S'il vous balance des vannes à deux HK$ ou vous poke en continu juste pour vous frustrer, c'est qu'il vous aime bien. Ouais, il exprime son amour comme ça, monsieur troll. C'est pour ça qu'on l'aime. Comment ça non?

    Pour finir, Hong Kong est un gros ( enfin gros, façon de parler ) flemmard, qui a des goûts bizarres et des idées à deux balles. Un devoir à faire ? Fleeeemme. La chambre à ranger ? Fleeeeemme. Écouter en cours ? FLEEEEMME. Fai profite de ses facilités de compréhension pour rien foutre en cours. Ça marche pour le moment. Mais quand ça lui retombera sur le coin du nez, il fera moins le fier. Et là peut-être qu'il se mettra à bosser. Peut-être. C'est pourquoi il passe son temps à crayonner ses cahiers, dessiner des choses diverses et variées ( vraiment variées ), envoyer des sms, et tout la tatouim. Mais c'est qu'il trouve des excuses improbables à chaque fois.
    « Mr. Tao, rangez votre portable ou je vous le confisque.
    — Mais madame, j'envoie un sms en anglais pour genre, m'entraîner. »
    Bah ouais, normal, vous aussi vous envoyez des sms en Espagnol pendant le cours d'Espagnol, j'suis sûre. Enfin voilà, ça, c'est Fai Tao.

    Ce que vous aimez :
    Fai a une espèce d'attirance pour les vieux blondes. JE N'EN DIRAIS PAS PLUS. Ensuite, il aime manger. BaoZi, riz sauté, nouilles aux crevettes, and enjoy the meal. C'est limite s'il n'aime pas la nourriture plus que ses potes... Il adore aussi les pandas, parce-que les pandas c'est mignon, valà. Sans parler des feux d'artifice. Les feux d'artifice, c'est toute sa vie. Ça fait BOOM, c'est joli, ça brille, c'est coloré, c'est par-fait. Les pétards aussi, c'est cool, parce-que ça explose et ça fait chier le peuple. Et puis aussi, Fai aime la bonne musique. Enfin bonne, pour lui hein. Tous les goûts sont dans la nature. Il écoute un peu de tout, donc bon. J'ai déjà dit qu'il aimait faire chier ?

    Ce que vous n’aimez pas :
    Fai a horreur de ses sourcils. Ouais je sais c'est stupide parce-qu'il va devoir les supporter toute sa vie. C'est pour ça qu'il met sa frange devant, eh. Et ne lui parlez pas d'épilation, il a déjà essayé et ça repousse... C'est glamour ouais. Sinon il n'aime pas la mauvaise nourriture. Comme tout le monde me direz vous. Mais chez Hong Kong, la nourriture c'est sacré.

    Talents particuliers :
    Fai se débrouille en dessin et a une aptitude toute particulière à faire chier le monde. Non mais attendez, c'est tout un art.

    Habitudes/Tics :
    Fai a la mauvaise habitude de dire « genre » à tout bout de champ. Un autre truc énervant est qu'il tripote ses bracelets quand il s'ennuie. Vous voyez bien vite qu'il s'emmerde en votre compagnie, donc.


    Clubs dont vous faites partie :
    Basket ? S'il y a.

    Loisirs :
    Le dessin, le basket, faire chier les gens. Non mais on sait jamais, des fois que vous auriez oublié. Puis c'est aussi un loisir, non mais.
    Poste/Emploi :
    Nope.


Derrière un troll se cache... Un troll


















    Surnom :
    Officiellement Kana. Sinon, Panda, meuble, mononeurone, chaton, mongolienne, pôv' tâche, loup-garou, belette, Troll, Choupidou ou encore Fail. À utiliser avec précautions.
    Âge : 16 ans
    Comment vous avez connu le forum ? That's the question.
    Des commentaires ? OPPA GANGNAM STYLE !
    Et pour finir, le fameux code secret !  
    Parce-que les collants à motif ça gère.

Revenir en haut Aller en bas
 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Bons baisers de Hong-Kong [DVDRiP]
» Welcome to Hong Kong, have a sit and get WRECKED ! [Culub (fuk u), Joël & Kyle]
» STIYZANNA&KYLER •• 'cause baby you're a firework.
» BABY YOU'RE A FIREWORK ⊹ harrison, ugo.
» 2013 ¤ Hong Kong ¤ Ciara F. Keegan

Hetalia Campus Revival :: ADMINISTRATION :: INSCRIPTIONS :: ARCHIVES-