Partagez | .

En Somalie, on ne porte jamais de chaussures. On apprend très tôt que nous venons tous de la terre et que nous sommes amenés à y retourner un jour. — K'Naan

 
Invité
Invité



MessageSujet: En Somalie, on ne porte jamais de chaussures. On apprend très tôt que nous venons tous de la terre et que nous sommes amenés à y retourner un jour. — K'Naan Mar 11 Sep - 19:52


    Au premier coup d’oeil

    Nom : SALEEBAAN, Ayan (Brillante)
    Surnoms : Soma. Somama. P'tite Ayan. Petite Fée. Poupette, aussi. Ainsi qu'Amina (Confiance/Honnête), Yaya... et Pillow. On les manipule avec précaution, surtout les trois derniers.
    Âge : 16 ans
    Sexe : Féminin
    Anniversaire : 1er janvier
    Orientation Sexuelle : Hétérosexuelle
    Niveau Scolaire :

      15-16 - Cycle Secondaire


    Pour un peu mieux vous connaître

    Pays que vous représentez : La République somalie ou la République démocratique de Somalie, Repubblica somala, Somali Republic, Jamhuuriyadda Soomaaliya, جمهورية الصومال (Jumhūriyyat aṣ-Ṣūmāl)
    Langues que vous parlez : Le somali et l'arabe. Elle se débrouille avec ses notions d'anglais et son italien.
    Histoire Personnelle :

    Le premier janvier mille neuf cent quatre-vingt-seize, un être naquit au cœur d'un quartier pauvre de Mogadiscio. Désormais, Amaria Saleebaan s'occuperait seule de son enfant. L'homme qu'elle chérissait n'appartenait plus à ce monde. Un jour comme les autres, Mr. Saleebaan apparut au mauvais endroit, au mauvais moment. Une simple explosion dans un autre quartier de la ville lui coûta la vie.

    Durant les premiers mois de sa vie, Ayan fut très calme. Amaria se contenta de lui donner quelque chose aussi importante que l'affection : son amour.

    Dès l'âge de cinq ans, la petite commença à s'aventurer dans la rue. Un long voile sur la tête, un abaya sur son corps, pieds-nus. Sa mère devait toujours garder un œil sur sa précieuse fille. L'africaine était trop jeune pour avoir conscience du danger. Cette dernière aimait passer son temps à l'extérieur avec les animaux : la petite brune se sentait un peu plus proche d'eux que des autres enfants. Dalia (douce est son âme en swahili) fut la gazelle girafe préférée de la somali. Elle la considéra comme « sa nouvelle amie », tandis que Dalia vénéra sa nouvelle compagne.

    Madame Saleebaan gagnait de l'argent en étant domestique dans une maison. Cela suffisait à acheter les produits de première nécessité, quelques habits et des livres. S'offrir tout cela ? C'était un luxe. En dehors de son travail, Amaria enseigna la religion, les tâches ménagères et plusieurs matières scolaires à sa fille. Cette mère veuve était une musulmane pratiquante. Croire en Dieu la rendait plus forte.

    « Où est Papa ? »
    Cette simple question sortit de la bouche d'une enfant insouciante, naïve et innocente.

    La douce voix de la jeune femme lui répondit :

    « Au ciel. De là-haut, il nous regarde ! Tu sais, je suis sûre qu'il est fier de toi. Moi aussi, d'ailleurs. Tu es une petite fille sublime et très intelligente. »

    Malheureusement, cette « période de sérénité » fut de courte durée. Plus les années défilaient, plus la situation empirait dans le pays. La capitale s'isolait du monde. Dans le quartier où les conditions de vie étaient insalubres, la famille monoparentale redoutaient chaque jour, chaque nuit. La violence, les combats, les coups de feu retentissaient régulièrement. Tout était une question de survie.

    À l'âge de douze ans, le quotidien d'Ayan allait radicalement changer. L'une des vieilles femmes de son quartier lui apporta une lettre. Elle lui demandait de représenter sa nation à l'Académie Hetalia. Aux États-Unis. À des milliers et des milliers de kilomètres de ses quelques amies, de ses animaux... de sa chère maman. Aux yeux des personnes qui la virent, la pré-adolescente était heureuse. La nuit venue, l'africaine fonda en larmes dans les bras de sa mère. Elle se contenta de réconforter son enfant avec les câlins et quelques paroles rassurantes en arabe. Les deux protagonistes savaient que la séparation serait douloureuse.

    Elle le fut. Madame Saleebaan ne put s'empêcher de laisser quelques larmes couler. De tristesse ? Bien sûr. De fierté ? Également. Qui sait, peut-être que les combats cesseront un jour ? Les pays cesseront de sous-estimer son peuple ? Il fallait espérer.

    Famille : C'est une fille unique. Dans le contexte hetalien [et historique], ce personnage a des liens avec Éthiopie, Érythrée, Djibouti et Égypte.

    Vous avez l’air de quoi ?

    Cette somali n'est ni petite, ni grande : elle mesure un mètre soixante-trois, pour être précise. La jeune fille a la peau noire assez foncée. Ses cheveux noirs sont crépus, courts, naturellement frisés. L'africaine a des sourcils normaux. Ses yeux possèdent une couleur brune. Ils vous regardent d'un air curieux. Son petit nez est aussi visible que ses lèvres. Vous remarquerez que sa voix est féminine. On peut facilement l'entendre et elle est douce. Un collier avec des perles vertes et une petite trompe en ivoire est accroché à son cou : c'est un précieux cadeau qus cette personnification possède dès son plus jeune âge. Sa poitrine est en évolution (ce terme est plus correct par rapport à opulente). Ses hanches deviennent larges. Ce qui la gêne en plus de son buste, c'est la taille de ses cuisses ainsi que son postérieur. Des petits complexes d'adolescente ? Exact. N'empêche, c'est une beauté africaine, non... ?


    Somalie porte des jalabib (voiles longs arrivant soit au bas du dos, soit à la moitié de la jambe). C'est l'une des choses auquel elle tient le plus avec les longues robes appelées direh. Son uniforme possède quelques détails supplémentaires par rapport aux autres. La longue robe s'arrête avant les chevilles. Les collants noirs vont avec des ballerines blanches. Elle porte une chemise à manches longues en plus de la cravate. Les jours libres, ses vêtements sont souvent composés de longs pulls légers, de pantalons et de ballerines. En toutes circonstances, il ne faut pas oublier le voile blanc assorti à son uniforme ou ceux qui sont portés en dehors des cours.


    Ça se passe comment dans votre tête ?

    A : Agréable, Aimable.
    Quand vous entamez une conversation avec ce personnage, n'hésitez pas à faire de l'humour. Quelques plaisanteries ne lui font pas de mal ! La somali apprécie le fait qu'on s'intéresse à sa culture. Si vous êtes une nation facilement sociable, vous pouvez passez un bon moment en sa compagnie. L'africaine aime garder une certaine distance avec vous, surtout si vous appartenez à la gente masculine. Avec qui que ce soit, ce personnage évite le contact visuel en s'exprimant. Question de respect et de tradition.

    M : Malicieuse, Méfiante.
    Vous pensez sincèrement que cette gentille demoiselle peut facilement se faire embobiner par vos mensonges ? Il y aura forcément quelques personnes qu'elle prendra soin d'éviter. D'autres qu'elle n'appréciera pas. Ce sont dans ces moments de réflexion intense que la personnification fait entièrement confiance en son instinct personnel.
    Somalie veut éviter de perdre la face. En principe, elle ne s'irrite pas facilement. Or, si vous dépassez une certaine limite/mentionnez un sujet sensible (ex : les pirates), ça risque de... mal se passer.

    I : Imperturbable.
    Son seul point faible s'appelle le brouhaha (ou autrement dit « boucan »). Quand ce dernier n'est pas dans les environs, la future nation entre dans une phase... assez surprenante. Une fois que cette adolescente s'intéresse vivement au cours d'un professeur, à un livre ou à ses devoirs, PLUS RIEN ne peut l'arrêter.

    N : Nerveuse, Nostalgique.
    « Catastrrrophe. J'ai trrrouvé que a + b = d. Où est passé le c final ? Le rrrésultat de l'équation est fausse ! Où se trrrouve l'errreurrr ? Si jamais le calcul est entièrrrement faux, il faudrrra tout rrrecommencer ?... »

    La demoiselle ne tient plus en place. Il lui arrive également de devenir brusque, sans être dans l'excès. Certains seront amusés par ce trait de caractère, tandis que d'autres s'abstiendront de faire un commentaire. De toute façon, elle finira par se calmer. Enfin, si la situation est tout sauf embarrassante/grave.

    Cette personnification serait capable de penser trente fois par jour aux êtres qui lui sont chers. Dans ces moments-là, elle a un petit air morose.

    A : Ambitieuse.
    Ayan veut être une excellente élève. Il faut donc avoir un comportement irréprochable et obtenir de très bonnes notes. Partout. Même dans les matières où il y a quelques difficultés. N'empêche, c'est difficile de réussir dans quelques unes de ses matières (Sport par exemple).

    Ce que vous aimez : Son héroïne (sa mère), les dromadaires, gazelles girafes, moutons ainsi que les léopards, converser, les poèmes somalis.
    Ce que vous n’aimez pas : Manipulateurs, hypocrites et cie., vous aurez du mal à obtenir toute la confiance de cette demoiselle. Il y a aussi le gaspillage de nourriture ainsi que l'athlétisme, le demi-fond, l'endurance et la natation.

    Talents particuliers :

    Sa soif de connaissance.
    Demandez lui tous les pays de son continent, d'Asie et/ou d'Amérique, elle vous les citera ! Pour l'Océanie, c'est pas tout à fait ça. Alors en Europe... à part les grandes nations, elle connait ou ne connait pas les autres.

    Sa détermination.
    Matteo Gugliemo dit, je cite : « la Somalie aujourd'hui n'existe pas. Ou mieux, sur la carte, il y a un gouvernement et un drapeau, mais le territoire somalien est fragmenté en différentes réalités d’administration et de pouvoir. »
    Ayan sait que la tâche sera extrêmement rude. Elle ne peut pas se permettre d'oublier les nombreux conflits qui ont morcelé son pays et l'ont fait souffrir moralement/physiquement. C'est en prenant compte de tous ces tragiques évènements que cette femme souhaite construire un état uni. Ce n'est pas gagné.


    Habitudes/Tics : Joue avec ses mèches ou son collier tout en pensant et peut rapidement prononcer des phrases arabo-somali-italiennes en mode furieuse. De plus, son fort accent [typiquement africain] n'est pas une option mais un gros tic de langage !




    Clubs dont vous faites partie : Lecture. Si vous avez également un club de couture et d'astronomie, elle ne refusera pas !
    Loisirs : Le tricot lui permet de progresser en confection. La lecture permet soit de la faire rêver, soit d'en apprendre plus sur le monde.
    Poste/Emploi : On accepte les Apprenties-Bergères ? Non... ? L'africaine travaille dans un magasin de décoration pour les maisons. Une fois par semaine. Un peu d'argent de poche ne fait pas de mal !


    VOUS ! Oui, vous !

    Surnom : Patronna-Sama
    Âge : 14 ans~
    Comment vous avez connu le forum ? Sur un site, j'ai cliqué sur le lien de la première version de l'académie... Et PAF ! J'ai commencé à squatter discrètement le premier forum. Puis le second. Et celui-là.
    Des commentaires ?
    ✿ En dehors du forum, je travaille sur cette version féminine de Somalie (son histoire, sa culture, etc.). Il fallait que je crée un OC en m'inspirant de cet avatar, dessiné par Nikkiyoyoneko sur dA.
    ✿ J'ai repris pas mal de paragraphes : ils proviennent de ma fiche présente sur la V2. Honte à moi.

    ✿ C'est à partir d'un fanart dessiné par Dinosaurusgede (Maritime ASEAN Gakuen Uniforms, toujours sur dA) que j'ai décrit l'uniforme de mon personnage. ~

    Et pour finir, le fameux code secret ! {Validé par le VGB}
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: En Somalie, on ne porte jamais de chaussures. On apprend très tôt que nous venons tous de la terre et que nous sommes amenés à y retourner un jour. — K'Naan Mar 11 Sep - 20:00

Somalia/Ayan Saleebaan a écrit:

Ce que vous aimez : [...] moutons❧
❧ [b] Poste/Emploi :
On accepte les Apprentie-Bergères ? Non... ? Je pense qu'un petit boulot ne lui ferait pas de mal.


Une fan de mouton........

Spoiler:
 

Mo(u)ntons le club de Mouton <3
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: En Somalie, on ne porte jamais de chaussures. On apprend très tôt que nous venons tous de la terre et que nous sommes amenés à y retourner un jour. — K'Naan Mar 11 Sep - 20:49

Un club de couture !? Elle a... elle a dit un club de couture ! Ouiouioui y'en a un ! Enfin non, enfin si ! *se recoiffe* Bienvenue bienvenue ! Mais entre ! .... Mais ne recule pas ! *OUVRE GRAND LA PORTE DDD8*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: En Somalie, on ne porte jamais de chaussures. On apprend très tôt que nous venons tous de la terre et que nous sommes amenés à y retourner un jour. — K'Naan Mar 11 Sep - 23:26

    Mais bienvenuuuuue ♥ *Tire les joues*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: En Somalie, on ne porte jamais de chaussures. On apprend très tôt que nous venons tous de la terre et que nous sommes amenés à y retourner un jour. — K'Naan Mer 12 Sep - 8:49

Citation :
Son seul point faible s'appelle le brouhaha

*se marre* Mathias va être sa kryptonite alors. Bonne chance pour le reste de ta fiche miss :).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: En Somalie, on ne porte jamais de chaussures. On apprend très tôt que nous venons tous de la terre et que nous sommes amenés à y retourner un jour. — K'Naan Mer 12 Sep - 14:08

Féroé → « V-Vraiment ? Je te suis, alors. J'espère que aurons de nombreux adhérents ! »

Royaume de Logres → « Merrrci madame ! » *La salle scintille de partouuut*

Hong Kong → « M-Merrrci ! » *retire vite fait ses mains et fuit le plus vite possible*

Danemark → C'est donc lui, l'un des ennemis du mode "Imperturbable". /TIN, TIN, TIN TIN !/

{ J'adore vos messages. ~
Hm... Je crois que ma fiche est terminée.
N'hésitez pas à me signaler un problème si vous en trouvez un ! }
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: En Somalie, on ne porte jamais de chaussures. On apprend très tôt que nous venons tous de la terre et que nous sommes amenés à y retourner un jour. — K'Naan Mer 12 Sep - 14:16

Bieeeeeevenue !
Adepte de la lecture et du tricot... AMEN quelqu'un de NORMAL.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: En Somalie, on ne porte jamais de chaussures. On apprend très tôt que nous venons tous de la terre et que nous sommes amenés à y retourner un jour. — K'Naan Mer 12 Sep - 23:07

Bienvenue parmi nous Somalie *_*, j'espère que tu t'amuseras bien en notre compagnie^^.

Elenwë
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: En Somalie, on ne porte jamais de chaussures. On apprend très tôt que nous venons tous de la terre et que nous sommes amenés à y retourner un jour. — K'Naan Jeu 13 Sep - 3:05

Hey bienvenue toi! 8D
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: En Somalie, on ne porte jamais de chaussures. On apprend très tôt que nous venons tous de la terre et que nous sommes amenés à y retourner un jour. — K'Naan Jeu 13 Sep - 19:31

Genre, normal.... Qui vous dit qu'on va.. que VOUS d'ailleurs, allez pas la dévergonder du droit chemin, totalement quoi... Tch.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: En Somalie, on ne porte jamais de chaussures. On apprend très tôt que nous venons tous de la terre et que nous sommes amenés à y retourner un jour. — K'Naan Jeu 13 Sep - 21:35

Islande → « Oh merrrci ! Je commençe petit à petit à connaîtrrre les autrrres. En tout cas, notrrre classe est trrrès colorrrée. Ça me fait plaisirrr ! » *N'a pas encore conscience de ce qui l'attend*

Jersey → « J'espèrrre aussi ! ~ »

Australie → « Hello ! Hm... Oh ! Thank you for yourrr message ! »

Vatican → *Le regarde discrètement avec un air curieux*

{ Même en anglais, l'accent africain casse tout sur son passage... c'est terrible, je sais. ~ }
Revenir en haut Aller en bas
Staff Gang
avatar



Messages : 589
Date d'inscription : 27/02/2012

Taux de synchronisation
Points:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: En Somalie, on ne porte jamais de chaussures. On apprend très tôt que nous venons tous de la terre et que nous sommes amenés à y retourner un jour. — K'Naan Ven 14 Sep - 23:05

    Te voilà validée jeune enfant !
    Va, et amuse-toi bien !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: En Somalie, on ne porte jamais de chaussures. On apprend très tôt que nous venons tous de la terre et que nous sommes amenés à y retourner un jour. — K'Naan

Revenir en haut Aller en bas
 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» En Somalie, on ne porte jamais de chaussures. On apprend très tôt que nous venons tous de la terre et que nous sommes amenés à y retourner un jour. — K'Naan
» Le cochon qui sommeille
» Il ne faut jamais dire adieu, cela porte malheur.
» L'on n'est jamais mieux que chez soi!
» Porte étendard orque

Hetalia Campus Revival :: ADMINISTRATION :: INSCRIPTIONS :: ARCHIVES-