Partagez | .

Empire Minoen

 
Invité
Invité



MessageSujet: Empire Minoen Lun 25 Juin - 14:35

    Au premier coup d’oeil

    Nom : XENOS Minos
    Surnoms : Mino
    Âge : 42 ans
    Sexe : Masculin
    Anniversaire :
    Orientation Sexuelle : Peu importe, peu importe !
    Niveau Scolaire : //

Pour les Professeurs :

Matière : // Il est actuellement le psychologue (et semi-infirmier à ses heures perdues) de l’Académie.
Vous enseignez depuis combien de temps : Il en a vu passer des cas, et ce depuis un bout de temps.
Vous enseignez à quel niveau d'étudiants ? : // Tout le monde sans distinction. Même le personnel.

    Pour un peu mieux vous connaître

    Pays que vous représentez : Empire Minoen
    Langues que vous parlez : Grec, Grec Ancien, comprend aisément le Turc, du Petit Touriste Français et inévitablement Anglais après toutes ces années.
    Histoire Personnelle : Minos est un enfant de la Crète, il n’a longtemps connu que les limites de l’île pour celles du monde et s’en accommodait parfaitement. Ses jeux consistaient principalement à courir après les chèvres et tenter de suivre leur route sur les collines et les roches escarpées pour aller cueillir du dictame afin d’en faire des infusions. Son grand père n’avait de cesse de lui répéter que grâce à cette plante il deviendrait très vieux et peut-être immortel s’il était un élu des dieux.

    Ses pas le menèrent partout et ses jeux d’enfants lui permirent d’aller à des endroits maintenant désertés ou interdits. Il n’était alors pas rare de voir une bande de jeunes ou d’enfants dormir à la belle étoile parmi les vieilles pierres ou dans les criques maintenant infestées de touristes. Les palais de Knossos, Phaistos, Heraklion et le Mont Ida n’avaient aucun secret pour lui, il se mêlait aux gens, aux fouilles et s’arrêtait dans les petits villages de l’intérieur pour échanger quelques coquillages contre des tapis ou des poteries. Sa vie était parfaitement innocente et il n’apprenait la vie que de ce que les gens lui en disaient… expérimentant sans cesse de par lui-même, montant dans une carriole pour avancer de quelques kilomètres et atteindre un autre village où il pourrait écouter à nouveau des anciens buvant du raki en grignotant du pain ou des légumes trempés dans l’huile. On parlait de tout, de rien. Des turques qui avaient envahis l’île, de légendes et d’histoires de Zeus élevé là haut sur le Mont Ida, du Minotaure ou encore des Juges des Enfers, anciens seigneurs des palais maintenant détruits.

    Et puis un jour, alors qu’il venait d’avoir 12 ans, tout cela stoppa. Fini les ballades en charrettes, les courses à travers les villages, fini de fêter Pâques avec un pendu à brûler, fini les odeurs des plantes aromatiques et de la mer. Il venait de recevoir une lettre, il était un ‘élu’ selon son grand père. Quelqu’un d’important, qui représentait un empire depuis bien longtemps disparu. Lui qui pensait jusque là que le monde se limitait à la Grèce et ses environs fut bien dépaysé en arrivant à l’Académie. Il connaissait quelques rudiments d’anglais pour discuter avec les hippies, les touristes et les archéologues, mais n’aurait jamais pu tenir une discussion soutenue s’il n’avait pas mis les bouchées double pour qu’on puisse le comprendre.

    Un petit gamin un peu perdu, voilà ce qu’il était. Et il fallait l’avouer, qui s’écrasait pas mal face aux autres adolescents présents. Il ne se mêlait pas des conflits et se contentait de signaler mollement son allégeance avant d’aller se réfugier derrière Hellas ou qui que ce soit d’autre qui serait capable de le défendre ou qui était neutre.

    Famille : Hellas et Grèce



Vous avez l’air de quoi ? Un physique est malheureusement une chose unique, quelque chose qu’on ne partage avec personne, même si un jumeau a le malheur de naitre. Il suffit pourtant de deux trois adjectifs pour décrire une population. Deux, trois mots qui deviennent tellement banals qu’ils ne veulent plus rien dire. De toute façon, quelle est la normalité ? La beauté ? Tout cela est relatif, il ne faut pas s’y fier.

Minos, oubliez tout ce que vous pouviez vous dire sur l'idée d'un beau, d'une nation digne des plus beaux éphèbes, il est le prototype même du serviteur dévoué, de la tapisserie, de la plante de soirée, du porteur des plateaux, de celui qui se couche au pied du lit et passe son temps à faire des courbettes, à nettoyer derrière le maître sans être vu, bref, il est quelqu'un de transparent et qui le sera probablement toute sa vie. Il ne parle pas, il ne fait rien, il se contente de suivre et d'obéir au moindre ordre, au moindre geste de son maître, oui, soumis, tel est ce à quoi ressemble Minos. Une figure de soumission et de respect hypocrite. Tant qu'il ne bouge pas, ou ne parle pas, il semble presque invisible tant on ne le remarque pas.

Toujours à fixer par en dessous, en accord avec sa petite taille, Minos semble éternellement être un enfant, il ne regarde jamais quelqu'un autrement qu'avec respect et dévotion... ou avec une hypocrisie affectée avec un grand sourire contrit. Arrivant la plupart du temps aux épaules de ses congénères il semble chétif et enfantin, trop petit sans doute ? Non, pas vraiment, il reste d'une taille suffisante pour se glisser rapidement et avec habilité un peu partout. La taille fine, les épaules enfoncées vers l'arrière, les genoux cagneux et ses doigts interminables ne sont qu'autant de témoins de la fragilité de ses membres et de sa chétivité. Les mains tellement tordues qu'elles pourraient faire penser aux branches d'un arbre mort, toujours en mouvement, s'agrippant à quelques objets, quelques tissus, jouant entre elles, à triturer je ne sais quel chose qui passe là, ou des spasmes. Des tics agitent son visage continuellement, son épaule tressaute et il semble être toujours en train de bouger, agité de spasmes. On pourrait croire qu'il rit constamment avec son sourire en coin, sursautant sans cesse pour un rien.

Toujours imperturbable, impassible, figure même de silence et d'impassibilité, peut-être ? Tout sourire bienveillant, yeux plissés, mains qui se cachent pour dissimuler un odieux mensonge ? Également. Autant physiquement que mentalement, Minos n’est pas quelqu’un de plat et de monotone. Il peut passer de la mine la plus souriante au regard le plus triste du monde. Pas de réel talent d’acteur mais un visage assez expressif. Il est tout sourire face aux gens qui viennent lui parler, aimable, amical, sympathique et complètement froid et imperturbable avec la personne suivante. Impossible de cerner ses réelles pensées dans ses manières hypocrites de se manifester.. Il lui arrive, évidemment, de ne pas être toujours en bon termes avec quelqu'un, mais il reste toujours aussi souriant et chafouin qu'à l'ordinaire, peut-être une stature un peu plus basse qu'à l'habitude.

Il aurait pu être grand, maigre, musclé, beau et sentir le sable chaud. Mais non, on ne peut pas tout accumuler malheureusement, il y’a des belles personnes gâtées par la nature et celles, qui malheureusement, n’ont pas ou seulement quelques atouts physiques. Il serait difficile de trouver quelque chose qui fasse de Minos un bel homme, du moins, le genre d'hommes que les femmes aiment dans ce siècle. Il n'est, comme dit précédemment, ni particulièrement grand, ni très musclé, et surtout pas imposant et n'a pas de magnifiques yeux bleu ou les cheveux gominés. Bref, ce n'est pas le genre de personnes qui sent bon l'argent et le charisme à dix mètres à la ronde.

Il est d'ailleurs incapable de rester sur place une seconde, on aurait pu le qualifier d'hyperactif s'il avait été un humain. Toujours à bouger, à sautiller, à trottiner quelque part. Il est aussi fatiguant pour les autres que pour lui-même. Il ne prend jamais le temps de se poser, toujours à courir quelque part, le sourire aux lèvres, tentant vainement de bien faire et d’aider son prochain. On peut remarquer parsemant ses joues et son nez quelques taches de son sur sa peau hâlée par le soleil.

On pourrait aisément penser que ses yeux olive, en amande, ne cillent pas et fixent avec attention un point sans le quitter des yeux un seul instant. Ce ne serait pas totalement faux, dès qu'il tient quelqu'un, Minos ne le lâche pas des yeux, il le détaille, le dévisage, le jauge bien du regard pour pouvoir se baser sur les facteurs physiques de son interlocuteur, cherchant généralement quelques bon mots sur l'apparence de son vis à vis. Lors de ces séances de détaillage, le crétois a pris pour habitude de s'humecter les lèvres et de passer son doigt sur l'arrête de son nez avec un sourire mi-figue mi-raisin.

Il a beau avoir un sourire plein de fossette, passer son temps à faire risette, il ne découvre que rarement ses dents. Celles-ci sont assez écartées et certaines semblent se chevaucher. Ce n'est pas par honte de son physique qu'il n'ouvre pas grand la bouche, mais par expérience, il a appris que quand on se moque de quelqu'un, on n’offre pas à celui-ci un terrain de destruction et de violence que peut entrainer la vue des dents… Lorsqu’il se sent en danger, il adopte une attitude légèrement voutée avec sa tête dans les épaules en tentant tant bien que mal de disparaitre dans la terre.



Ça se passe comment dans votre tête ? Minos… c’est du pacifisme à l’état pur. Il est absolument persuadé que tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil. Ou du moins que quelques : ‘la violence n’a pas réponse à tout !’ parviendra à stopper une avancée dangereuse dans sa direction. Il serait d’ailleurs bien incapable de se défendre – ou alors il pourrait se cacher derrière un bureau et lancer des trombones en espérant que cela fasse fuir. Il a un peu peur de tout le monde et préfère rester derrière son bureau en écoutant nerveusement son vis-à-vis.

Il dégage une aura de passivité et d’amour et tente d’attirer l’amitié des gens en proposant des infusions de dictame ou des bonbons qu’il cache partout dans ses poches. Il se laisse d’ailleurs trop marcher sur les pieds, de peur de ne pas être apprécié ou de vexer quelqu’un. Il est du genre à payer un café à qui le lui demande et même plus. Il est absolument incapable de dire non et souhaite la paix et le bonheur dans le monde.

Maladroit, peureux, nerveux au possible, il cherche à bien faire en donnant tout ce qu'il a et on peut le dire, ne parvient à son but que rarement. Il tente tant bien que mal de faire respecter ce qui lui semble être les règles de survie en milieu hostile qui consistent à ne pas se mêler de ce qui ne le regarde pas tant qu'il ne s'agit pas de la survie de quelqu'un d'autre, de ne pas tenter le diable et de faire comme s'il n'y avait aucun conflit. C'est après tout le meilleur moyen de les éviter et pour cela rien de mieux que des bonbons au miel et un grand sourire.

Il n'est pas quelqu'un de très violent et se laisse bousculer aisément. Il y a cependant quelques domaines où il ne faut pas lui marcher sur les pieds, qui incluent plus ou moins sa famille, les mythes et lui dire qu'il est une brèle (surtout en tir à l'arc). Il n'attaquera jamais de front, préférant plus largement enfermer lâchement dans un placard après quelques jours, la vengeance est un plat qui se mange froid.

Ce que vous aimez : La nature, l’alcool fort, le miel, les sucreries en général. Et puis la mer, il aime beaucoup la mer. Et les gens en général, aussi. C’est un grand optimiste…
Ce que vous n’aimez pas : Que les gens passent leur temps à lui demander si sa femme / sa sœur / sa mère avait couché avec un taureau.

Talents particuliers : Tir à l’arc, peinture et poterie (mais c’est un peu embarrassant d’expliquer d’où viennent les tâches de glaise), faire des labyrinthes et constructions de petits édifices et de colliers trombones.
Habitudes/Tics : Laisser échapper un petit rire nerveux lorsqu’on s’approche trop de lui.

Clubs dont vous faites partie : On ne peut pas dire qu’il fasse partie d’un club, mais il aime se joindre au club de Tir à l’Arc et passe beaucoup de son temps dans les clubs d’arts.
Loisirs : Peindre, s’occuper de ses petits arbres et semis avec attention, faire des maquettes et distribuer des bonbons.
Poste/Emploi : //

    VOUS ! Oui, vous !

    Surnom : Frey, encore
    Âge : piu
    Comment vous avez connu le forum ? DC
    Des commentaires ? JAMAIS
    Et pour finir, le fameux code secret ! {j’suis une warrior, j’me ballade pieds nus}
Revenir en haut Aller en bas
Staff Gang
avatar



Messages : 589
Date d'inscription : 27/02/2012

Taux de synchronisation
Points:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Empire Minoen Lun 25 Juin - 18:27

Validaaay /o En espérant que ta santé mentale reste intacte, cher psy !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Empire ork de Charadon
» l'Empire Samsung
» Les maréchaux de l'empire Soult
» Les maréchaux de l'empire Davout
» la remonte de la cavalerie sous l'empire

Hetalia Campus Revival :: ADMINISTRATION :: INSCRIPTIONS :: ARCHIVES-