Partagez | .

Bière, Baston, Bobo - Grand nord Scandinave

 
Invité
Invité



MessageSujet: Bière, Baston, Bobo - Grand nord Scandinave Jeu 3 Mai - 23:19

      Au premier coup d’oeil

      Nom : HRAFN, Aki
      Surnoms : Non, pas moyen.
      Âge : 37 ans
      Sexe : Masculin... il a vraiment une tête à porter des soutiens-gorge ?
      Anniversaire :
      Orientation Sexuelle : Orientaquoi ?
      Niveau Scolaire : Adulte/Professeur

Pour les Professeurs :

Matière : Politique. D’une certaine manière, il faut bien leur faire comprendre ce à quoi ils vont se confronter et quelles sont les diverses possibilités de gouvernement auxquels ils devront faire face.
Vous enseignez depuis combien de temps :Plus d’une dizaine d’années. Il avait commencé par le sport, mais cela le fatiguait trop de devoir faire courir sa bande de mômes.
Vous enseignez à quel niveau d'étudiants ? : Plutôt avancé et supérieur. Les petits sont fatigants...

    Pour un peu mieux vous connaître


    Pays que vous représentez : Empire Scandinave
    Langues que vous parlez : Vieux Norrois, Suédois, Finnois, Danois, Norvégien, Islandais, Féroïen, Allemand, Russe, Anglais et Français.
    Histoire Personnelle : Aki était le genre de gosses hyperactifs qui passaient leur temps à chercher la bagarre, à frapper les autres enfants et à s'attirer des problèmes, à cracher dans ton Yop et partir en courant avec ton goûter. Une petite terreur, quoi. Il n'était pas malheureux le mouflet, non, pas trop. Il mangeait à sa faim tous les jours, il avait deux parents qui l'aimaient, un toit sous lequel vivre. Mais il lui fallait toujours plus, non, il ne piquait pas de colères pour obtenir un jouet quelconque auquel il n’aurait pas touché, mais il lui fallait prouver au monde qu’il était là et ne cessait pas un seul instant de s’agiter, de parler et de se démener face aux gens jusqu’à s’écrouler d’épuisement. C’était pas le gosse difficile dans tout, il mangeait ce qu’on lui donnait, il ne demandait pas de jouet hors de prix et ne cherchait pas à être habillé à la ‘mode’, et mettait ce qu’on lui donnait -de toute façon, dans l'état dans lequel ça revenait... au pire il suffisait de menacer quelqu'un dans les toilettes pour lui piquer ses fringues. Bah ouais, y'a les gosses de riches et ceux qui récupèrent ce qui tombe du camion... ou malencontreusement des mains de celui qui achète.. Il faisait avec ce qu’il avait, c’était comme ça.

    Il n'était pas spécialement du genre travailleur, mais il s'en sortait plutôt honorablement à l'école, tant qu'il n'était pas exclu pour avoir frappé ses camarades ou avoir été violent d'une toute autre manière. Aki avait déjà ses beaux principes et ses idées bien ancrées dans sa petite tête d'enfant, certaines choses n'étaient pas bien, elles ne devaient donc pas exister. Il frappait alors ceux qui avaient fait le ‘mal’, qui avait fait quelque chose qui allait contre les règles de bonne conduite et de moral. Peu importe que le gamin qui avait franchi les limites avait quatre ans de plus que lui, faire 90kilos et deux têtes supérieur à la taille du petit scandinave, il allait au combat et ne regrettait jamais aucune de ses paroles, ni aucun de ses gestes. Il n’est donc pas inutile de dire que lorsqu’il ne se battait pas, c’était parce qu’il avait quelque chose de cassé ou qu’il devait faire attention à quelque chose. Même les chats osaient pas miauler un ton trop haut avec lui, en tous les cas s'ils souhaitaient pas se prendre une rouste.

    Le petit garçon devint un jeune homme, toujours aussi bagarreur, sportif et prêt à en découdre, il commençait à être sérieusement violent et à ne plus user que ses poings et un vocabulaire insultant, les rixes commençaient à utiliser des armes blanches, des armes contondantes, bref, du lourd pour faire bien mal. Ce n'était plus des disputes puériles de gamin, mais bien des coups pour faire mal, pour faire souffrir. Ce n’était plus non plus dans un but justicier pour défendre la petite voisine qui s’était fait voler son goûter mais par simple intention belliqueuse et pour qu’on le respecte comme quelqu’un d’important et qu’on le regarde avec un peu plus de respect que cela. Il avait échangé le 'je te rentre dedans en agitant les bras en beuglant en espérant t'en foutre une si je passe assez près' à 'attaque de la barre en métal traitresse dans le dos'.

    Ce fut dans l'une de ces batailles rangées entre adolescents haineux qu'un de ses amis fut blessé gravement, à un point qui le fit tomber dans le coma - du moins, il n'a jamais été prouvé si ce fut les coups ou l'alcool. Complètement ébranlé dans ses idées d'invulnérabilité, Aki se rangea rapidement et commença sérieusement à étudier pour pouvoir changer et prouver qu'il pouvait également réussir et ne plus être la petite frappe (ce qui ne l'empêchait pas de tabasser un ou deux gars de temps en temps... pour faire bonne mesure). Il s’était bien entendu forgé une réputation de bagarreur et de casse cou qui lui mirent pas mal de bâtons dans les roues dans ses intentions d’études et de travail, mais il avait toujours la niaque et continuait de se battre d’une nouvelle façon.

    [[Il rencontra une jeune femme, lors de ses études, magnifique, tout pour être parfaite et qui semblait le supporter. Pour Aki c'était l'amour, le vrai, avec un grand A, il en était tombé éperdument amoureux, de cette demoiselle. Ils s'installèrent ensemble, jonglant entre leurs relations, leurs études et les petits boulots. De cet amour entre deux coins de portes naquit leur premier enfant, Sören. Un an plus tard, ce fut au tour de Berwald, un garçon qui semblait déjà être renfermé, au contraire de l'ainé qui était plus actif et souriant, plein de vie, alors que le nouveau né était moins ouvert aux gazouillis d'un papa gâteau.

    Il la demanda en mariage, elle refusa avec un sourire doux et malgré tout, leur relation continua, ils élevèrent leur petite famille qui continuait de s'agrandir. Les études étaient finies, et ils continuèrent leur relation de 'jesuislàjenesuispaslà'. De temps à autre ils arrivaient à tous se réunir, mais chacun de son côté était le meilleur moyen que rien ne soit gâché. Leur relation se faisait essentiellement par petits mots laissés à l'un ou l'autre sur une porte, les clés, sur le bol de la cuisine.

    Ils adoptèrent un autre petit garçon, ils firent de lui un membre à part entière de leur famille, pas une seule fille malgré tout dans ce monde de grosses brutes, et arriva Thalia... Tout se passait pour le mieux dans le meilleur des mondes, Aki avait postulé pour l'Académie Hetalia en tant que professeur de sport, elle travaillait dans une petite boîte d'aide à la scolarité. Jusqu'à qu'elle ne se sente plus assez bien et décide de partir en coup de vent, sans réellement laisser de nouvelles d'elle.

    Le scandinave eut le cœur brisé, elle était tout pour lui, il ne restait d'elle que des enfants, quelques enfants qu'il chérissait tout ce qu'il pouvait, tentant de se réconforter en eux et de la retrouver. Et puis il se redressa et fit de ses enfants sa raison de 'vivre', il les éleva par lui même, de manière à être fier d'eux. Et quitta ses activités sportives pour quelque chose de plus.... calme.]] => à voir pour la fin de l'histoire si les liens restent les mêmes que sur la V1 ?
    Famille : Idem ^



    Vous avez l’air de quoi ? Quoi que les gens disent, peu importe ce qu’ils en pensent, l’apparence est bien souvent le facteur sur lesquels les gens s’appuient en premier lieu lors d'une rencontre inopinée ou prévue à l'avance. Malheureusement, il ne s’agit pas là d’une simple théorie que l'on balance comme cela pour justifier le fait que la peuplade ne nous apprécie pas, mais c'est bien là un fait qui a été prouvé maintes et maintes fois: les gens qui possèdent une apparence attirante, même si leur personnalité est tout a fait exécrable, auront toutes les chances de se faire apprécier. Alors que les personnes au faciès plus repoussant, eux, devront faire preuve de beaucoup plus d’efforts pour se faire valoir et apprécier.

    Aki n'est pas le genre de personne à qui l'on donnerait le bon dieu sans confession, ce serait plutôt le contraire. L'attitude de celui-ci n'est pas pour arranger l'opinion qu'on pourrait avoir de lui. . On pourrait presque le qualifier de hautain. Non pas qu'il regarde les gens de haut mais il ne prend aucunement le temps de fixer les gens quand il parle et il semble être détaché de tout et surtout de tout le monde, ignorant superbement les gens jusqu'à qu'il daigne enfin jeter à un regard sur la personne qui lui parle, laissant ainsi, souvent, les gens parler dans le vide une bonne dizaine de minutes. Il semble avoir constamment le regard dans le vide, comme si une pensée ou quelque chose de lointain semblait l'accaparer entièrement - ou voir si Féroé n'est pas encore en train de nourrir sa peluche mouton en lui jetant des regards assassins.

    Le scandinave n'est de loin pas le plus petit de l'Académie, dépassant la plupart des adultes d'une bonne tête, il ne semble pas être facilement impressionnable. Mais contrairement aux idées reçues, Aki n'est pas un mastodonte, ni quelqu'un de particulièrement musclé. Passer son temps libre à courir après un ballon ou à faire de la musculation lui est passé depuis quelques années, il lui arrive de bouger ses fesses de temps à autre, mais il ne cherche plus à faire du sport à haut niveau. Toujours droit, toujours bien tenu, il n'y a pas que dans sa tête que ça marche à la baguette. Son apparence négligée n'est en réalité qu'une façade, Aki est le genre de personne qui se tient le dos parfaitement droit sur le bord de la chaise, qui a un balai coincé dans le fessier -voir toute une usine- et qui ne s'affale jamais comme un gros phoque devant la télévision, sauf si c'est avec une bonne bière. Il ne faut cependant pas sous estimer la rapidité perfide du serp--- la force valeureuse du l-- l'ours. Distribuer des claques à tout va, massacrer le mur et les meubles, c'est un peu comme une spécialité. Ikéa ? Ouais, ça c'est parfait pour la maison.

    La peau plutôt pâle (non, ce n'est pas un vampire, il ne shine pas au soleil, pas la peine de tenter d'ouvrir les volets quand il passe), voir blafarde selon s'il a suffisamment dormi ou non, on voit sans mal les quelques cicatrices qui parsèment ses bras et son arcade sourcilière. Ces cicatrices ne sont pas les seuls vestiges de la nature plutôt violente... ou plutôt l''ex'-nature violente d'Aki, son nez cassé, les cicatrices le long des phalanges, les anciennes fractures, autant de choses qui dissuadent les plus peureux de s'attaquer à lui.

    Aki ne sourit pas, ou peu, le visage toujours impassible, il ne semble pas avoir beaucoup d'expressions à sa palette, la plupart du temps il se contente d'afficher une indifférence sans bornes qui pourrait s'apparenter à un air blasé. Il lui arrive néanmoins d'avoir un rictus moqueur qui relève ses lèvres légèrement avant de retomber dans son mutisme habituel. Il s'exprime d'une voix rauque et lente, comme s’il s’adressait constamment à des imbéciles. Lorsqu’il parle plus rapidement, on peut remarquer l’enchevêtrement chaotique de ses dents.

    Des cheveux blonds, presque blancs, se livrant une éternelle guerre pour savoir quelle mèche ou quel épi prendra le plus de terrain sur le cuir chevelu de l'homme, la coupe ne semble pas règlementaire, mais tant que ses cheveux ne tombent pas devant ses yeux, il ne se soucie pas vraiment de devoir les couper ou non. Il lui arrive de temps à autre de passer sa main dans ses cheveux pour les replacer de manière à ce qu'ils ne le gênent pas, mais ce n'est pas le genre de réflexe qu'il aurait pris.

    Sous ses cheveux, une paire d'yeux d'un bleu glacier qui semblent ne pas ciller. Le regard fixe, rarement à regarder autre part que le point qu'il s'était mis en tête de fixer. Il lui arrive de faire les gros yeux à un élève pour lui faire comprendre qu'il est temps de se calmer, de se retourner et de reprendre son crayon en main si l'attitude calme et l'ambiance douce du cours ne voulait pas être perturbée.

    Aki ne cherche pas à s'habiller chez les grands couturiers, un simple tee-shirt noir, un jean et des chaussures de ville suffisent amplement à le satisfaire. Pourquoi chercher l'embêtant et le compliqué alors qu'il suffit de s'habiller avec des vêtements pratiques et confortable ? Bien sûr, il met un costume cravate quand cela est demandé, mais ce n'est pas son grand dada dans la vie.

    Ça se passe comment dans votre tête ? Frustre, froid, colérique, cela résumerait bien le scandinave, c'est le genre de gars à frapper les bébés chatons et ne pas renvoyer les chaines à propos de la petite papouasienne égyptienne atteinte de la vache folle, du sida du cancer et de la connerie depuis 10 ans. Il n'est pas connu pour sa grande patience et est très facilement irritable, ne faisant pas dans la dentelle quand on le contrarie. Il évite pourtant d'être violent et se contente de le faire comprendre autrement que par des coups ou des insultes, il s'exprime alors par grognements. Il est très à cheval sur les bonnes manières et sur la civilité. On doit respect aux gens, aux aînés et aux femmes. Tout est bien organisé, étiqueté, établit et réfléchit, pas un mot de trop, pas un objet qui n'est pas à sa place..

    Aki est quelqu'un de peu loquace qui ne participe que peu aux conversations, il parle peu, reste dans l’ombre et ne donne jamais son avis que lorsque situation oblige. Il est loin d'être expansif et un simple grognement semble lui suffire pour communiquer avec autrui, c’est un trait qui semble ne pas avoir été transmis à tous ses enfants qui suffisent à alimenter à eux seuls la conversation qu’ils pourraient avoir avec lui. Il sait écouter, être attentif, mais il ne fait pas de commentaire, se contentant d’un tapotement sur l’épaule ou sur la tête pour exprimer son opinion.

    Extérieurement, il ne laisse rarement paraître un autre sentiment que l'indifférence ou l'ennui. Longtemps mis à part de quiconque, excepté lui-même, à cause de sa façon de s'exprimer qui n'était souvent que ses poings, Aki a développé un tempérament et une façade d'être froid.. voir dur. Il ne sourit pas, ne fait pas de sous entendus qui se veulent humoristiques et ne rit presque jamais. L'humour, quel mot stupide et inutile, comme si cela pouvait empêcher un homme de mourir, un dernier salut moqueur avant de voir la lame se lever. Juste l'arme des pauvres et des faibles.

    Il n'y a rien de foncièrement bon, ni de foncièrement mauvais, pour lui, chacun à sa place dans un monde sans couleur. C'est pourquoi l'idée que quelqu'un n'ai pas ses idées et ses convictions ne l'effleure même pas. Un ennemi est un ennemi, et le restera à jamais. Pas question de revenir là dessus, pas de pitié, comme on dit. Ils auront bon demander pitié, rien ne se passera, rien ne le fera changer d'avis, ils auront leur retenue et le contrôle en plus le lendemain.

    Malgré ses grognements, Aki aime beaucoup les enfants, il ne supporte pas de voir un gosse pleurer ou se retrouver tout seul. S'il ne peut pas s'en occuper lui même, il fait en sorte que les autres enfants aillent vers lui, lui parlent ou tout autres choses qui pourraient rendre le sourire au môme. Il aime voir les enfants heureux, les voir rire, sourire et jouer de la manière la plus naturelle qu'il soit.

    Passionné par ce qu'il fait, il ne lâchera pas le morceau tant qu'il n'aura pas réussi ce qu'il avait commencé, peu importe le domaine dans lequel il s'est lancé, il doit réussir à faire ce qu'il souhaitait faire sous peine de s'énerver et de casser ce qu'il n'arrivait pas à faire. Il lui arrive néanmoins d'être calme, presque doux dans ce qu'il fait, tant que l’on n’empiète pas sur ses plates bandes.

    Aki est le genre de personnes qu'on ne connait pas et auquel pourtant on pourrait penser qu'il reste un soupçon d'espoir, d'humanité en lui - quoi que... non. Une étincelle qui lui permettrait de remonter sur le droit chemin, celui des hommes et des bonnes nations -qu'il n'a jamais réellement été. Il ne suffirait que d'un modèle à suivre. Fadaises, il ne s'identifie en personne mais tout simplement parce qu'il ne considère pas les pseudos vertus que s'arrogent les êtres humains comme des modèles à suivre. Il connait son statut, son 'égoïsme' d''homme' et, même s'il ne s'en vante pas ouvertement, il n'a pas honte contrairement aux autres de le montrer quand quelqu'un tente de le faire passer pour ce qu'il n'est pas. La 'chevalerie', voler au secours de la veuve et de l'orphelin, certes, de jolis mots, mais il n'est ni chevalier ni prêt à sauver des gens.

    Brutal, frustre, mauvais... N'importe quel personne qui se contente de vivre pourrait le qualifier ainsi, une longue suite détaillée de défauts, on ne tarit pas de méfaits qu'il aurait commis. Une monstruosité s'est produite quelque part ou dans les environs ? Aussitôt quelques gens et autres seront prêt à lancer des bruits de couloirs, des ragots sur lui. Aki fait fi de ces murmures, les gens peuvent bien casser du sucre sur son dos, ce n'est pas ce qui va le pousser à faire un grand sourire et jouer avec des enfants en distribuant son argent aux gueux dehors. S'ils sont gueux... et bien tant pis pour eux ! Non, il n'ira pas frapper quelques inconnus qui auraient pu l'insulter, il ira tout simplement le prendre dans un coin et lui faire regretter d'avoir ... eh bien de beaucoup de choses. Heureux les faibles d'esprit comme qui dirait. Mais il ne fait pas dans la dentelle quand il s'adresse à quelqu'un.


    Ce que vous aimez : Les contes, les histoires, les mythes, tout ce qui ce rapporte au merveilleux et à l'imaginaire. Tant que cela fait rêver un tant soit peu, il écoutera d'une oreille attentive ce qu'on pourra lui raconter. Il aime voir les enfants sourire, pas particulièrement un enfant à l'état sauvage. La magie, la sorcellerie, la lecture des cartes, tout cela le passionne et il adore regarder les gens faire des tours de magie, même s’il n’y croit pas pour un sou. Et taper sur les gens.... et faire 'disparaitre' Moumou.
    Ce que vous n’aimez pas : Le bruit et tous ses dérivés. Il considère la musique actuelle comme du bruit, pur et simple et ne supporte pas de l'entendre où que ce soit. Et puis, les propos et les attitudes vulgaires, il ne supporte pas ça, déjà qu'il est pas mal gâté à la maison avec les disputes qui opposent Danemark et Suède.. Il ne voit pas d'un bon œil les gens qui affichent de trop leur sexualité et/ou leur amour, un petit bisou de temps à autre devrait suffire, pas plus. Moumou.

    Talents particuliers : Comment ça la maîtrise de soi face à des enfants n'est PAS un talent particulier ? Bon.. Il sait faire apparaître des pièces derrière les oreilles des enfants. Et puis il sait toucher son nez avec sa langue. Et 36 façons de t'exploser le nez.
    Habitudes/Tics : Faire les gros yeux à ceux qui parlent alors que cela n'a rien à voir avec le cours. Donner des grands coups sur son bureau pour calmer les enfants. Et puis nettoyer tout ce qui ne semble pas propre après avoir bien placé ses affaires et replacer sa cravate avant de parler. Il a tendance a se racler souvent la gorge.


    Clubs dont vous faites partit :Non… ça ira.
    Loisirs : Pas grand-chose. Traumatiser Féroé ?
    Poste/Emploi : Professeur et père de famille, cela suffit amplement.

    VOUS ! Oui, vous !

    Surnom : Frey
    Âge : 17
    Comment vous avez connu le forum ? Uh ? Freyr !
    Des commentaires ? On va remettre sur le droit chemin toute cette déviance sexuelle, les enfants ! 8D
    Et pour finir, le fameux code secret ! {j'enaipas}
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bière, Baston, Bobo - Grand nord Scandinave Jeu 3 Mai - 23:31

Scandinavie / Aki Hrafn a écrit:

Ce que vous aimez : [...] et faire 'disparaitre' Moumou.
Ce que vous n’aimez pas : Moumou.


Rien que pour ça je te déteste ! Et je te souhaite pas un bon retour D8< ! Bon si d'accord *hug* mais laisse Moumouuuu
Revenir en haut Aller en bas
Staff Gang
avatar



Messages : 589
Date d'inscription : 27/02/2012

Taux de synchronisation
Points:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Bière, Baston, Bobo - Grand nord Scandinave Jeu 3 Mai - 23:33

Un autre vieux croulant jailli du fond des âges de la V1 ! Bienvenue et content d'te revoir !! What a Face

_________________
:piano:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bière, Baston, Bobo - Grand nord Scandinave Ven 4 Mai - 8:42

*___________________*

Papoooooouneeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeet!!!!!!!!

(et euh, plus sérieusement, non, on a pas gardé les mêmes liens de famille ç_ç Titi est fils unique, maintenant. Mais avoir un Papounet d'adoption, c'est très bien aussi, hein :D)

PS : Papounet, le prof d'éco a pris Hana!! Et a gâché Vappu!! Et de sa faute, je dois faire triple dose de cours d'éco, maintenant T_T
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bière, Baston, Bobo - Grand nord Scandinave

Revenir en haut Aller en bas
 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Grand Nord - Faust [J]
» Grand Nord - Blizzard [X]
» Maelle. || Grand-Nord [J]
» Récapitulatif des rituels
» ~ Keylie - Grand Nord [LIBRE]

Hetalia Campus Revival :: ADMINISTRATION :: INSCRIPTIONS :: ARCHIVES-