Partagez | .

Romano | We do no speak americano ~

 
S.Italy / Lovino Vargas
avatar
traveler1



Messages : 31
Date d'inscription : 05/09/2015
Localisation : Dans ton dos.

Taux de synchronisation
Points:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Romano | We do no speak americano ~ Sam 12 Sep - 21:30

Interesting...
Little tomato
Lovino Vargas



18 ans • En couple • Employé dans une pizzeria • Median



So you are
I think



- caractère - Romano, il a toujours pris soin de son frère et c'est encore plus le cas maintenant. Il aime pas qu'on touche à lui et il déteste tous ceux qui pourraient lui faire du mal. Pourtant quand il était petit, il était lui-même un beau petit enfoiré avec ses amis, pendant l'école. Sauf qu'après, ses amis ont été enfoirés avec lui et depuis il s'est renfermé en pensant que tout le monde voulait se faire ami-ami avec lui pour ensuite le lâcher. Mais depuis qu'il est à l'académie, ça va bien mieux car il sait que cette fois, il peut compter sur les autres.
Et puis il est pas mimi Lovino, à gonfler une joue en croisant les bras comme un enfant vexé lorsqu'il est énervé ?


Aime :
Les tomates, cuisiner, jouer au foot, la mode, son frère, ses amis, faire la sieste
N'aime pas :
Qu'on touche à sa mèche, qu'on touche à son frère, qu'on touche à son copain

Et sinon il est : têtu, chiant, proche de ses amis et pas trop mauvais en cours


I know









Valeriu Dragomir
Mon petit copain vient d'Europe de l'Est, il aime la nourriture italienne, et il est tout le temps là quand il faut. Il refuse pas de me faire des câlins quand j'en ai envie, il aime m'embêter mais je lui rends bien, et on s'engueule jamais pour de vrai. Il s'amuse souvent à me faire peur avec son sourire de fou mais c'est pour mieux m'embrasser après pour me rassurer, et il a un côté super mignon. On dirait pas comme ça mais c'est plus souvent moi qui le réconforte que l'inverse, mais uniquement en privé car il détester montrer son vrai lui aux gens. C'est bien pour ça que je l'adore. Il me ressemble beaucoup, en un sens.



Feliciano Vargas
Mio fratello, touchez-le et je deviendrais aussi agressif qu'un fauve. Je suis peut-être surprotecteur mais je ne supporte pas qu'on le rendre malheureux ou même qu'on essaie seulement d'y penser une seule seconde. Parfois, ça en devient gênant, puisque je l'empêche presque de se faire des amis quand ceux-ci ne me plaisent pas. Peut-être que je devrais le laisser un peu souffler, mais il est tellement naïf que j'ai trop peur qu'il se mette à fréquenter les mauvaises personnes.



Antonio Fernandez Carriedo
L'espagnol est comme un grand frère qu'on embête, qu'on cherche tout le temps à faire tourner en bourrique, mais qu'au final on aime trop. Il est un peu comme moi avec mon frère, en moins étouffant quand même -et heureusement- mais en aussi protecteur. Il est con mais il m'aide tout le temps quand je suis pas en forme. Et quand je suis en forme, c'est moi qui l'embête, mais il sait bien que c'est parce que je l'aime trop. Surtout qu'il est le premier à être venu me voir quand je suis arrivé ici et que sans lui je serais peut-être encore tout seul.



Ellen Van Escht
Ellen, c'est vraiment une grande sœur. Elle est plus jeune que moi mais pas grave, elle est quand même plus grande. Ca pourrait même presque être une seconde mère. Elle cuisine tout le temps, me voit comme son petit frère aussi, et quand je fais une connerie elle se gêne pas pour m'engueuler. Vaut mieux pas qu'elle apprenne que je me suis mis à fumer, mais en tout cas elle est une des rares que je m'amuse pas à m'embêter et avec qui je suis juste gentil.



Maarten VanGalen
Grand frère n°2. Il le montre pas mais je sais très bien que je suis son chouchou. La preuve je peux l’appeler Maart' au lieu de Maarten ! Si si, c'est un privilège avec un ours pareil. Je l'adore aussi et fait partie de ceux que j'emmerde le plus pour montrer mon affection, mais il le cherche tellement que pour moi c'est un jeu. Quant à savoir si lui ça l'amuse, je suis pas sûr de moi. Mais pas grave, ça m'amuse alors pourquoi arrêter quand on est le chouchou d'un ours ?



Vlad Neculai
Avec Vlad, c'est un peu comme chien et chat. Des fois on s'entend bien, on déconne, on s'insulte l'un l'autre de nana, on fait les cons... Et parfois on s'entend pas bien du tout et les insultes sont carrément mauvaises. Je sors avec son cousin, et il a pas l'air trop trop d'accord avec ça. Mais je m'en fous, je risque pas de lâcher Vale à cause de son cousin.



Hassan Messaoudi
Je supporte plus l'algérien depuis qu'on a rompu. Je l'aimais avant, mais clairement plus maintenant. Il est trop possessif et en même temps il aurait voulu que personne ne nous sache en couple. Comme je supportais pas cette situation, je suis allé avec Valeriu, que j'aime vraiment et que ça ne gêne pas de se montrer. Hassan m'en veut et depuis il ne fait que m'insulter et m'emmerder, tout le temps, alors que j'essaie juste de l'ignorer. Je ne le supporte plus, ce connard.



Roderich Edelstein
Je m'entends plutôt bien avec l'autrichien. Il me gueule souvent dessus parce que je parle mal, mais je ne le cherche jamais vraiment. Je l'aime bien, il est calme. Et puis nos différents projets Revival ensemble m'ont fait découvrir que son pays avait pris soin du mien et de celui de mon frère pendant longtemps, et mon frère l'adore. Je ne vois pas ce que je pourrais lui reprocher.



Matthew Williams
Matthew, ça m'amuse de l’appeler "Maman". Parce que son chat, Wendigo, c'est mon petit frère. Il est tellement mignon que j'ai adopté la boule de poil autant que lui, et forcément le fait qu'on aime les chats tous les deux nous a rapproché. En plus, c'est le copain de Maarten, alors je ne peux que bien l'aimer, même si j'ai du mal à comprendre comment il fait pour aimer un ours. ... Nan, ça sonne zoophile. Disons plutôt pour aimer un homme qui se comporte comme un ours.



Rindja Hasiniony Rasolofoniaina
Autant tout le monde est plus vieux que moi et j'ai des tonnes de frères et soeurs, autant Rin c'est mon petit frère de coeur ! Je l'adore tout simplement, avec son caractère de gamin, et comme je m'entend toujours bien avec les gosses le courant passe super facilement. Je le taquine des fois avec le film Madagascar, mais sans jamais aller jusqu'à vraiment l'énerver. Pas envie de me faire mordre.



Cristina Esperenza Gonzáles
Maior pars mortalium, Pauline, de naturae malignitate conqueritur, quod in exiguum aeui gignimur, quod haec tam uelociter, tam rapide dati nobis temporis spatia decurrant, adeo ut exceptis admodum paucis ceteros in ipso uitae apparatu uita destituat. Nec huic publico, ut opinantur, malo turba tantum et imprudens uulgus ingemuit; clarorum quoque uirorum hic affectus querellas euocauit. Inde illa maximi medicorum exclamatio est: "uitam breuem esse, longam artem". Inde Aristotelis cum rerum natura exigentis minime conueniens sapienti uiro lis: "aetatis illam animalibus tantum indulsisse, ut quina aut dena saecula educerent, homini in tam multa ac magna genito tanto citeriorem terminum stare." Non exiguum temporis habemus, sed multum perdidimus. Satis longa uita et in maximarum rerum consummationem large data est, si tota bene collocaretur; sed ubi per luxum ac neglegentiam diffluit, ubi nulli bonae rei impenditur, ultima demum necessitate cogente, quam ire non intelleximus transisse sentimus. Ita est: non accipimus breuem uitam sed fecimus, nec inopes eius sed prodigi sumus. Sicut amplae et regiae opes, ubi ad malum dominum peruenerunt, momento dissipantur, at quamuis modicae, si bono custodi traditae sunt, usu crescunt: ita aetas nostra bene disponenti multum patet. Quid de rerum natura querimur? Illa se benigne gessit: uita, si uti scias, longa est.



Şam Zumrüd
Maior pars mortalium, Pauline, de naturae malignitate conqueritur, quod in exiguum aeui gignimur, quod haec tam uelociter, tam rapide dati nobis temporis spatia decurrant, adeo ut exceptis admodum paucis ceteros in ipso uitae apparatu uita destituat. Nec huic publico, ut opinantur, malo turba tantum et imprudens uulgus ingemuit; clarorum quoque uirorum hic affectus querellas euocauit. Inde illa maximi medicorum exclamatio est: "uitam breuem esse, longam artem". Inde Aristotelis cum rerum natura exigentis minime conueniens sapienti uiro lis: "aetatis illam animalibus tantum indulsisse, ut quina aut dena saecula educerent, homini in tam multa ac magna genito tanto citeriorem terminum stare." Non exiguum temporis habemus, sed multum perdidimus. Satis longa uita et in maximarum rerum consummationem large data est, si tota bene collocaretur; sed ubi per luxum ac neglegentiam diffluit, ubi nulli bonae rei impenditur, ultima demum necessitate cogente, quam ire non intelleximus transisse sentimus. Ita est: non accipimus breuem uitam sed fecimus, nec inopes eius sed prodigi sumus. Sicut amplae et regiae opes, ubi ad malum dominum peruenerunt, momento dissipantur, at quamuis modicae, si bono custodi traditae sunt, usu crescunt: ita aetas nostra bene disponenti multum patet. Quid de rerum natura querimur? Illa se benigne gessit: uita, si uti scias, longa est.



Gilbert Beilschmidt
Maior pars mortalium, Pauline, de naturae malignitate conqueritur, quod in exiguum aeui gignimur, quod haec tam uelociter, tam rapide dati nobis temporis spatia decurrant, adeo ut exceptis admodum paucis ceteros in ipso uitae apparatu uita destituat. Nec huic publico, ut opinantur, malo turba tantum et imprudens uulgus ingemuit; clarorum quoque uirorum hic affectus querellas euocauit. Inde illa maximi medicorum exclamatio est: "uitam breuem esse, longam artem". Inde Aristotelis cum rerum natura exigentis minime conueniens sapienti uiro lis: "aetatis illam animalibus tantum indulsisse, ut quina aut dena saecula educerent, homini in tam multa ac magna genito tanto citeriorem terminum stare." Non exiguum temporis habemus, sed multum perdidimus. Satis longa uita et in maximarum rerum consummationem large data est, si tota bene collocaretur; sed ubi per luxum ac neglegentiam diffluit, ubi nulli bonae rei impenditur, ultima demum necessitate cogente, quam ire non intelleximus transisse sentimus. Ita est: non accipimus breuem uitam sed fecimus, nec inopes eius sed prodigi sumus. Sicut amplae et regiae opes, ubi ad malum dominum peruenerunt, momento dissipantur, at quamuis modicae, si bono custodi traditae sunt, usu crescunt: ita aetas nostra bene disponenti multum patet. Quid de rerum natura querimur? Illa se benigne gessit: uita, si uti scias, longa est.



Arthur Kirkland
Maior pars mortalium, Pauline, de naturae malignitate conqueritur, quod in exiguum aeui gignimur, quod haec tam uelociter, tam rapide dati nobis temporis spatia decurrant, adeo ut exceptis admodum paucis ceteros in ipso uitae apparatu uita destituat. Nec huic publico, ut opinantur, malo turba tantum et imprudens uulgus ingemuit; clarorum quoque uirorum hic affectus querellas euocauit. Inde illa maximi medicorum exclamatio est: "uitam breuem esse, longam artem". Inde Aristotelis cum rerum natura exigentis minime conueniens sapienti uiro lis: "aetatis illam animalibus tantum indulsisse, ut quina aut dena saecula educerent, homini in tam multa ac magna genito tanto citeriorem terminum stare." Non exiguum temporis habemus, sed multum perdidimus. Satis longa uita et in maximarum rerum consummationem large data est, si tota bene collocaretur; sed ubi per luxum ac neglegentiam diffluit, ubi nulli bonae rei impenditur, ultima demum necessitate cogente, quam ire non intelleximus transisse sentimus. Ita est: non accipimus breuem uitam sed fecimus, nec inopes eius sed prodigi sumus. Sicut amplae et regiae opes, ubi ad malum dominum peruenerunt, momento dissipantur, at quamuis modicae, si bono custodi traditae sunt, usu crescunt: ita aetas nostra bene disponenti multum patet. Quid de rerum natura querimur? Illa se benigne gessit: uita, si uti scias, longa est.



Francis Bonnefoy
Maior pars mortalium, Pauline, de naturae malignitate conqueritur, quod in exiguum aeui gignimur, quod haec tam uelociter, tam rapide dati nobis temporis spatia decurrant, adeo ut exceptis admodum paucis ceteros in ipso uitae apparatu uita destituat. Nec huic publico, ut opinantur, malo turba tantum et imprudens uulgus ingemuit; clarorum quoque uirorum hic affectus querellas euocauit. Inde illa maximi medicorum exclamatio est: "uitam breuem esse, longam artem". Inde Aristotelis cum rerum natura exigentis minime conueniens sapienti uiro lis: "aetatis illam animalibus tantum indulsisse, ut quina aut dena saecula educerent, homini in tam multa ac magna genito tanto citeriorem terminum stare." Non exiguum temporis habemus, sed multum perdidimus. Satis longa uita et in maximarum rerum consummationem large data est, si tota bene collocaretur; sed ubi per luxum ac neglegentiam diffluit, ubi nulli bonae rei impenditur, ultima demum necessitate cogente, quam ire non intelleximus transisse sentimus. Ita est: non accipimus breuem uitam sed fecimus, nec inopes eius sed prodigi sumus. Sicut amplae et regiae opes, ubi ad malum dominum peruenerunt, momento dissipantur, at quamuis modicae, si bono custodi traditae sunt, usu crescunt: ita aetas nostra bene disponenti multum patet. Quid de rerum natura querimur? Illa se benigne gessit: uita, si uti scias, longa est.
© Ju de Never-Utopia

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Lordz Team Speak (NTW3)
» Lou-Ann; will you speak to her ?
» Segment Rey Mysterio
» Don't speak I know what you're thinking •• Sam
» Do you speak Korean ?

Hetalia Campus Revival :: ADMINISTRATION :: ANNEXES :: FICHES DE RELATION-