Partagez | .

Chaud cacao, cho'cho'cho'chocolat [PV Spain]

 
France/ Francis Bonnefoy
avatar
traveler1



Messages : 74
Date d'inscription : 29/06/2015
Age : 22

Taux de synchronisation
Points:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Chaud cacao, cho'cho'cho'chocolat [PV Spain] Lun 27 Juil - 15:56

Chaud cacao, cho' cho' cho' chocolat


PV Spain


Je lui avais promis depuis quelques temps déjà, je lui avais dis qu'un jour je lui cuisinerais un bon petit plat. Cependant il y avait tellement de possibilité possible, cuisine française (ma spécialité), cuisine orientale, asiatique ou encore quelque chose de plutôt simple et commun. Je me vois mal lui faire un paquet de coquillette et une vulgaire sauce tomate … mais l'idée de plat provençale qu'Antonio avait lancé me plaisait plutôt bien. J'ai passé plusieurs jours à fouiner dans divers livres de cuisines pour trouver LES recettes parfaites. Celle qui ferait saliver mon unique convive et exploser ses papilles. En entrée nous mangerons des mini-feuilletés à la provençale avec du jambon crus, un peu de chorizo, de l'olive et de l’artichaut. Puis nous passerons au plat principale un pesto de courgette agrémenter de quelques pâtes. Enfin pour finir en toute légèreté des abricots rôtis au miel de lavande.

Je suis plutôt fière de mon menu. Je l'étais en tout cas avant de me rendre compte de tout ce que j'allais devoir acheté, en Amérique le miel de lavande ça ne court pas les rues. Heureusement que le chef chez qui je travail me devait quelques petits services pour toutes les heures supp' que je lui ai faite gratos.  Je lui ai donné ma liste et quelques jours plus tard, tout ce dont j'avais besoin était là. Made in France en plus, s'il vous plait !! En cuisine on ne plaisante pas. Il n'y a que les produits frais que je me suis procuré au dernier moment. J'avais prévenu l’hispanique qu'il devait me rejoindre dans les cuisines de l'école en fin de journée, vers 20h je devrais avoir à peu près fini de tout faire.

Vêtu d'un tablier et les cheveux attacher en un chignon pas très bien fait, je me suis attelé à le cuisine en commençant par les mini-feuilletés. Comme ils peuvent se manger froid, autant les faire en premier. Je les mettrais ensuite au frais en attendant qu'on passe à table. Je dois dire que je n'ai pas vu le temps passé, je ne le vois jamais quand je cuisine. J'avais même ramener de quoi mettre de  la musique et tout en préparant mon repas je chantais de la pop française, parfois de ne pas très bonne qualité mais je m'en fichais.

Vingt heure passé, l'espagnole ne devrait plus tarder à arriver. Il me restait à finir uniquement la préparation de mes abricots, je retirais donc mon tablier pour finir. Il n'y a aucune raison que je me tache maintenant, si ? Me connaissant je piquerais une crise sur moi même si je tache ma si belle chemise rouge ou mon pantalon, même si à la rigueur le pantalon sa passerait. Et puis le miel ce n'est pas si difficile que ça à faire partir au lavage, mais ça colle et si on ne nettoie pas tout de suite la tache rend le tissu plus dur. Je secouais un peu la tête, en souriant.

Mon bon Francis en faisant la cuisine tu penses à ta future lessive, si là on ne dirait pas une femme au foyer.

~

(C) Galimybé - Mini BN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chaud cacao, cho'cho'cho'chocolat [PV Spain] Dim 9 Aoû - 12:07

Quand il y repensait, Antonio avait presque forcé la main à Francis pour ce fameux repas.  Le genre de gentil et petit chantage affectif qu'un meilleur ami peut vous faire quand il veut vraiment que vous lui rendiez service, et aussi parce qu'il sait très bien que vous céderez à ses caprices. Heureusement pour sa conscience ce n'est pas comme si le français n'aimait pas se salir les mains ; dans la farine et les pâtes à feuilletés j'entends et le brun comptait bien profiter de l'incroyable talent de son ami. Incroyable en effet, la réputation de la France dans la haute gastronomie n'était visiblement rien à côté du fait que chaque famille de ce pays semblait visiblement cuisiner à la perfection ou tout du moins posséder les bases que le reste du monde mis à part quelques exceptions ne semblaient pas connaître. Francis portait donc la cuisine au rang d'Art et rien ne serait laissé au hasard, Antonio l'avait déja vu faire la cuisine et savait bien que son ami prenait cette discipline terriblement au sérieux. Au sérieux mais avec légèreté, comme toujours avec Francis. Il le laissa donc oeuvrer à son oeuvre d'Art sans interférer.
 

C'était comme deux amoureux qui venaient de se donner rendez vous seulement ce soir, après avoir lutté contre les terribles Etats unis et leur alimentation laissant à désirer, comme si Francis devaient user de toutes ses forces pour braver le système et leur faire enfin entrevoir un petit aperçu de leur Europe bien aimée. Antonio en se levant ce matin se dit qu'ils ne viendrait pas les mains vides et passa sa journée libre à parcourir new york en quête d'un petit cadeau, même s'il n'était pas fait maison comme le repas au moins se sentirait il digne de s'asseoir à la table du blond.

Se prenant au jeu, et comme s'il était invité dans un grand restaurant (il ne doutait pas que francis soit capable de rivaliser avec eux d'ailleurs) le brun soigna un peu sa tenue, même s'il était en général toujours assez soigné il fit un effort supplémentaire pour ce soir. Pas du genre costard cravate n'exagérons rien, du genre pantalon et chemise bien repassés. Un petit coup de peigne dans ses cheveux fous et détail dont il ne se séparait jamais son chapelet noir autour de son cou il se rendit dans les locaux particuliers, il existait plusieurs salles destinées au bien être des élèves, dont une petite cuisine-salle à manger-salon pour quand le club de cuisine voulait embélir un repas qu'ils avaient préparé, dans tous les cas cette salle était libre et parfaite.

D'habitude Antonio arrivait en retard. Toujours en retard, à cause de sa nonchalance naturelle pour les règles et les horaires, mais quand il y avait un bon repas avec Francis à la clé il ne fut pas difficile de se faire violence pour contrer cette génétique handicapante. Bon. Presque pas difficile puisqu'il arriva..avec 5 minutes de retard. Mais c'était déjà un énorme progrès voyez vous, il se considérait même à l'heure lorsqu'il frappa à la porte de la salle et entra, tout sourire en s'approchant du français. Il avait un petit pot dans le bras, entouré d'un ruban rouge dans lequel avait poussé une sorte de petit arbre plein de petites feuilles, le tout ressemblait un peu à un bonsaï.


« Bonsoir Francis ~ tu as vu je suis à l'heure. Hm. »

Il jeta un oeil à l'horloge.

« d'accord, presque à l'heure, un rire agrémenta ces derniers mots tu ne m'en veux pas ? »

Antonio jeta à Francis la petite moue de l'enfant qui a fait une bêtise mais qui sait très bien qu'on va lui pardonner.
Revenir en haut Aller en bas
France/ Francis Bonnefoy
avatar
traveler1



Messages : 74
Date d'inscription : 29/06/2015
Age : 22

Taux de synchronisation
Points:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Re: Chaud cacao, cho'cho'cho'chocolat [PV Spain] Mer 12 Aoû - 16:20

Chaud cacao, cho' cho' cho' chocolat


PV Spain


Dès que j'avais reposé mon attirail du parfait petit cuisinier je m'étais assis sur une petite chaise en attendant mon compagnon de repas. De temps à autre je regardais mon téléphone pour regarder l'heure, ou faire un tour sur les réseaux sociaux. Étonnamment l'attente fut de courte durée, il faut croire que la nourriture incite Antonio à être un peu moins en retard que d'ordinaire. C'est un peu de notoriété commune que Antonio et la ponctualité n'ont jamais été très amis. Je me lève dès que l'espagnole franchit la porte pour aller le rejoindre. J'éclate de rire devant ses excuses.

“Bien entendu que je ne t'en veux pas mon Tonio !! Tu es là c'est le principal et les plats sont encore chauds ~”

En m'approchant un peu plus je remarque que non seulement que le bel hispanique à fait encore plus attention à son look aujourd'hui, il ferait tombé n'importe qui à ses pieds dans cette tenue. Oooh mais s'est qu'il s'est même coiffé. Mais aussi qu'il tient une petite plante dans ses bras. Je me baisse pour être à la hauteur de la verdure et l'examine un peu.

“De la vigne ? Tu as ramené de la vigne !! C'est super ça ~”

En regardant le pied de vigne je m'imagine déjà le planter dans un coin tranquille du parc de l'Académie, une fois qu'elle aura poussé tranquillement et qu'elle donnera du raisin et je pourrais en avoir quand bon me semble. Qui sait je pourrais peut être même faire du vin ? Le vin c'est surement trop demandé … mais après tous ils font bien du vin en Angleterre, en ANGLETERRE s'il vous plait alors je pourrais en faire pousser ici aux Etats-Unis ! Tout es possible ici, non ~

En tout cas le petit cadeau d'Antonio me fait très plaisir. Après lui avoir collé quatre bises sonores sur les joues je suis repartie vers les fourneaux dans le but de finaliser mon repas. Il ne reste plus grand chose à faire. Je fais craquer mes doigts avant de m'étirer.


“Il me reste à finir le dessert et à mettre la table, tu veux bien m'aider ? ”

Finalement la peur de tâcher ma chemise est trop grande, alors je remets mon tablier pour ensuite aller faire rôtir les abricots, après les avoir dénoyauté je les jette dans la poêle chaude avant de les couvrir de miel. Avec une grande cuillère en bois je remue le petit mélange en rajoutant quelques épices  pour rajouter un peu de goût.  En continuant de chantonner un air de variété française avant de s'arrêter pour demander.

“Comment s'est passé ta journée ?”

~

(C) Galimybé - Mini BN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chaud cacao, cho'cho'cho'chocolat [PV Spain] Jeu 3 Sep - 13:32

Ravi de constater que le français ne lui en veuille pas pour les quelques minutes de retard, l'espagnol regarde un peu la cuisine en sentant la délicieuse odeur qui s'en émane, mon dieu, ça lui met déjà l'eau à la bouche. Même Francis semble sentir les épices à plein nez, c'est ce qui arrive toujours quand il vient de faire la cuisine et il est habituel d'entendre son estomac commencer à gargouiller si le français est à proximité de soi. Mais il sentait bon ! Pas comme s'il sentait la nourriture grasse ou le mcdo, non, la bonne cuisine française, et ça c'est quand même appétissant. Ce dernier se penche vers la plante d'Antonio.

« De la vigne ? Tu as ramené de la vigne !! C'est super ça ~” »

« Tu as tout de suite deviné Francis ! Je n'en attendais pas moin de toi héhé~ oui c'est de la vigne, je l'ai trouvé au marché des fleurs et des plantes hier, on m'a dit qu'il venait de France....je ne sais pas si c'est vrai hahhaa ! Mais au moins tu pourras t'en occuper et nous faire du super vin »


L'espagnol rit, tout bavard dés qu'il est avec son ami.
« Enfin je sais qu'on ne réussira pas à faire pousser de quoi faire une bouteille d'un grand chateau ici aux Etats Unis avec aussi peu de raisin mais au moins ça te rappelera peut être ton chez toi ! »


« En même temps qui sait si on reste longtemps dans l'école tu pourras peut être avoir un champ de vigne dans le parc!!»



Antonio se voyait déja écraser le raisin dans une cuve, danser comme à des festivités romaines avec Francis, au nom de Bacchus. L'espagnol reçoit des bises du français en guise de remerciement puis repart à ses fourneaux tandis qu'antonio le regarde faire.

« Il me reste à finir le dessert et à mettre la table, tu veux bien m'aider ? »

« hahaha oui ! pas de problème»


L'espagnol retrousses ses manches parce que décidément il déteste ne pas les retrousser, surtout lorsqu'il doit agir. Il va vers le placard à couverts pour prendre des assiettes, verres, couteaux, fourchettes et cuillières avant d'aller poser tout ça sur la table et les mettre soigneusement en place.

« Comment s'est passé ta journée ?»


« En fait je n'ai pas petit déjeuné ce matin pour pouvoir manger plus ce midi, alors je meurs de faim et pendant toute la matinée j'étais somnolent puisque je n'avais pas mangé !»


il rit « En plus j'avais plein de choses à faire pour préparer la rentrée mais puisque j'avais faim je ne pensais qu'à manger et du coup je ne pensais qu'à toi.»

Il agrémente sa phrase d'un clin d'oeil, toujours à flirter avec le français dés que possible, pour la forme.
Après avoir mit la table il se dirige vers le français, terriblement attiré par l'odeur.

« et toi, tu as surtout cuisiné ?»


L'espagnol pose son menton sur l'épaule de Francis, dans son dos, pour voir ce qu'il fait, mais peut être que c'était interdit de regarder ? Dans tous les cas le plan de travail de son meilleur ami lui donne terriblement envie.
Revenir en haut Aller en bas
France/ Francis Bonnefoy
avatar
traveler1



Messages : 74
Date d'inscription : 29/06/2015
Age : 22

Taux de synchronisation
Points:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Re: Chaud cacao, cho'cho'cho'chocolat [PV Spain] Ven 4 Sep - 20:16

Chaud cacao, cho' cho' cho' chocolat


PV Spain


Il n'y a pas à dire la joie de vivre de mon ami espagnol est contagieuse. Lorsqu'on est près de lui on ne peut s'empêcher de sourire. Il respire le soleil, la vie tranquille et la bonne humeur. Un véritable rayon de soleil à travers la grisaille de la pollution du ciel de New-York. Un petit bout de Méditerranée, bref quand je suis avec Antonio je suis certains que je vais passer un excellent moment.

« Enfin je sais qu'on ne réussira pas à faire pousser de quoi faire une bouteille d'un grand chateau ici aux Etats Unis avec aussi peu de raisin mais au moins ça te rappelera peut être ton chez toi ! »

Oh mais c'est qu'il lit dans mes pensées !

“Oh tu sais il nous reste encore quelques années ici, on verrat bien ce que ça va donner ! Et si je réussis à faire ne serait-ce qu'une seule bouteille tu seras le premier à goûter ce vin avec moi. Le premier cru Bonnefoy-Carriedo ~” Je ris. “Tu sais que mon père possède des vignes ? Quand j'étais petits j'allais aider à ramasser le raisin, enfin j'allais surtout en piquer pour le manger.”

Gourmand un jour, gourmand toujours ! Aussi, loin que je me rappelle, j'ai toujours été piqué des petits trucs a manger que ce soit des fruits, des sucreries, des gâteaux ou même un simple bout de pain. Je me faisais taper sur les doigts parfois mais j'y revenais toujours. Sans doute suis-je un peu maso sur les bords, mais là il s'agit d'une autre question. En continuant de cuire mes abricots.

“Aaah, mais je suis toujours ravis d'apprendre que j'occupe toutes tes pensées !”

Je lui fais un petit clin d'oeil, flirter sans arrêt avec lui est devenu naturel et il me le rend bien. J'ignore quand on a commencé tout ça, mais une chose est sur ce n'est pas près de s'arrêter.

“Oh ne me parle pas de la rentrée, je n'ai encore rien préparé et j'ai passé l'été à ne rien faire. Quand je vois Ludwig qui a révisé presque pendant toutes les vacances, je me sens nul ! Mais je suis un nul qui profite de la vie.”

Je ris doucement en sentant le menton de l'espagnol venant se poser sur son épaule. Je lève ma cuillère avec un abricot chaud et sa sauce au miel et aux épices pour lui faire goûter. Comme ça, en plus d'avoir mis la table il aura aussi aidé à la confection du dessert en donnant son avis sur l'assaisonnement.


“Ca te plait ?”

Après lui avoir donné une cuillère j'en prends une pour moi et goûté à mon tour. Règle numéro 1 en cuisine, toujours goûter ce que l'on fait ! Dans les émissions de cuisine ils le répètent sans arrêt !! Je vois Gordon Ramsay me hurler ça dans les oreilles. En y pensant, je ris.

“J'ai été acheter les fruits et les légumes ce matin assez tôt. J'aime bien faire les marchés. Et après oui en revenant je me suis mis en cuisine. Mais j'ai quand même pris le temps de me faire tout beau pour toi, tu as vu ?? Même si je ne t'arrive pas à la cheville … avoues tu as prévu de me séduire pendant le repas ? Mais je suis déjà tout à toi voyons ~”

~

(C) Galimybé - Mini BN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chaud cacao, cho'cho'cho'chocolat [PV Spain] Dim 4 Oct - 10:24

“Oh tu sais il nous reste encore quelques années ici, on verrat bien ce que ça va donner ! Et si je réussis à faire ne serait-ce qu'une seule bouteille tu seras le premier à goûter ce vin avec moi. Le premier cru Bonnefoy-Carriedo ~”

"Bonnefoy-Carriedo, attends on l'appelera... Bonniedo.... ou alors Carrifoy. Oh je sens que ce nom va devenir célèbre à l'avenir, Franciiis on est riiiches"

“Tu sais que mon père possède des vignes ? Quand j'étais petits j'allais aider à ramasser le raisin, enfin j'allais surtout en piquer pour le manger.”

"Comment te dire, je ne suis pas vraiment surpris ~  j'ai vraiment trouvé le bon cadeau dans ce cas."


Le brun riait joyeusement, prenant tout ça d'un air léger, mais ça l'amusait de s'imaginer avec Francis dans le futur en train de ramasser le raisin et fabriquer leur propre vin, puis s'adonner à des séances d'oenologie, quelque part en provence ou en catalogne. Cette vie lui plairait, après tout Francis avait grandit à la campagne, comme lui, ils avaient le goût des choses simples de la vie.. des plaisirs comme la bonne nourriture, une jolie maison avec un potager, une basse cour et une vie de péquenots. Quand ils seraient vieux, pour l'instant il comptait bien profiter de ce que la ville pouvait apporter à son jeune corps en désir de conquête.

Après tout s'il n'avait jamais été à New York il n'aurait pas pu rencontrer son meilleur ami et déguster ce qui allait être un véritable repas à la française.


“Oh ne me parle pas de la rentrée, je n'ai encore rien préparé et j'ai passé l'été à ne rien faire. Quand je vois Ludwig qui a révisé presque pendant toutes les vacances, je me sens nul ! Mais je suis un nul qui profite de la vie.”



"aaaah pardon oublie ça, je n'ai rien dit du tout" il souriait toujours d'un air joyeux, même la perspective de rentrée ne lui ôterai pas sa bonne humeur, ni ne gâcherai son repas. Il faudrait au moins une terrible catastrophe planétaire pour réussir à effacer le sourire d'Antonio à ce moment.
Se glissant dans le dos du français, ce dernier tendit la cuillière odeur abricot vers la bouche d'antonio, qui avança le cou pour gober le contenu, se léchant les babines comme un petit animal.

“Ca te plait ?”

.... Il attendit que le français porte de nouveau la cuillère en l'air pour goûter à son tour, et lui attrapa la main afin de faire dériver les abricots vers lui de nouveau.... ce qui répondait amplement à la question du blond.

"Je crois qu'après ton repas tous les autres repas du monde me paraîtront fades, c'est méchant de ta part!"

Il sourit en s'écartant du français, parce qu'il avait peur de vouloir se plonger la tête la première dans le dessert qu'il avait préparé, c'était une telle tentation...

“J'ai été acheter les fruits et les légumes ce matin assez tôt. J'aime bien faire les marchés. Et après oui en revenant je me suis mis en cuisine. Mais j'ai quand même pris le temps de me faire tout beau pour toi, tu as vu ?? Même si je ne t'arrive pas à la cheville … avoues tu as prévu de me séduire pendant le repas ? Mais je suis déjà tout à toi voyons ~”

Antonio se recolla direct à francis, glissant ses mains sur son torse, souriant bêtement, l'air abruti de quand il faisait des blagues.

"Olala que de promesses pour ce repaaas, j'ai bien vu que tu étais tout beau, en plus tu cuisines comme un dieu, est ce que tu me laisseras un jours t'épouser ?? ça tombe bien le mariage gay est autorisé en Espagne et en France mon Francis, notre union est possiiiible."

Riant, il entourait la taille du blond de ses bras, le câlinant, et tendit la tête vers sa nuque pour lui nomnomer le cou comme s'il voulait le charmer, adorant chahuter avec le français.
Revenir en haut Aller en bas
France/ Francis Bonnefoy
avatar
traveler1



Messages : 74
Date d'inscription : 29/06/2015
Age : 22

Taux de synchronisation
Points:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Re: Chaud cacao, cho'cho'cho'chocolat [PV Spain] Lun 5 Oct - 10:38

Chaud cacao, cho' cho' cho' chocolat


PV Spain


Bonniedo ? On dirait un vieille marque d’alcool ou de sous-vêtements de sous marques, quant à Carrifoy ça fait foi gras. Mais loin de moi l’envie de brisé le cœur de mon meilleur ami qui semble tellement emballé par cette idée de première bouteille ensemble. Je ris a ses remarques et acquiesce doucement. Cependant il avait raison, son cadeau était le cadeau idéal et j’irais le planter juste après ce délicieux repas ou bien un peu plus tard dans la journée. Cette petite plante connaîtra son bonheur, ici à New York !

Je haussais un sourcil voyant qu’Antonio de répondait pas à ma question sur la qualité de mon dessert, mais finalement la réponse vient bien vite quand il prit la cuillère que je me réservais pour moi. Je poussais une petite exclamation faussement outrée, qu’on me retire ainsi la pitance de la bouche.


"Je crois qu'après ton repas tous les autres repas du monde me paraîtront fades, c'est méchant de ta part!"

Oh oui qu’il continue de me flatter ainsi ! Un grand sourire fière se dessine sur mes lèvres alors que je retourne enfin goûter mon plat, veillant à ce pas me faire piquer la cuillère cette fois.

« Il s’agit là de mon plan diabolique pour conquérir le monde tu sais ? Je vais soumettre tout le monde à ma cuisine et ensuite plus rien ne me résistera. Tu devrais être honoré que je commence pour toi, ça veut dire que tu es mon favoris ~ »

Un nouveau rire franchis mes lèvres quand le brun, vient se coller de nouveau à moi en m’enlaçant. Pour quelqu’un d’autre la situation pourrait paraitre ambigüe mais pas pour nous, c’était notre petit jeu de la tentation. Notre moment à nous. Je posais une de mes mains sur les siennes qui se baladaient sur mon torse comme le ferais une femme.

« Ah mais je pensais que tu savais que ce repas nécessitait forcément une demande en mariage à la fin ? Si tu n’as pas préparé ta demandes, fais attention à toi Antonio Fernandez Carriedo tu seras privé de dessert et tu devras me regarder tout manger sans avoir une seule bouchée ! »

Ce qui serait vraiment terrible étant donné qu’il y aurait déjà goûté un peu. Je retirais mes abricots du feu et éteignit la plaque. Toujours collé à mon ami,  je dressais le dessert pour le mettre de côté. Je me mis seulement à me tortiller quand il s’attaqua à mon cou, endroit particulièrement sensible.

« Aaah tu me chatouilles !!! »

Je passais ma main entre sa tête et mon cou pour le repousser doucement, avant de tourner la tête pour déposer un petit baiser sur sa joue et de dégager. Avant de prendre les entrées, ma main alla rencontrer le fessier hispanique dans une petite claque.

« Allez à table avant que je change d’avis, sale bête va ~ »


~

(C) Galimybé - Mini BN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chaud cacao, cho'cho'cho'chocolat [PV Spain] Dim 25 Oct - 22:52

Le petit jeu de la tentation irait un peu trop loin dans le futur mais pour l'instant ils en étaient encore à des câlins joueurs et des taquins, assez innocents. La vérité c'est que Francis et Antonio étaient tous les deux bien trop tactiles pour ne pas s'amuser à flirter, trop amis pour penser que c'est sérieux et trop chaud lapin pour ne pas se prêter un tout petit peu au jeu. Dans tous les cas l'espagnol appréciait simplement le contact de son français contre lui, il avait l'odeur de la provence et il pouvait presque avoir l'impression d'entendre les cigales du nord de l'espagne en restant contre lui comme ça. Bref, tout comme leurs pays il avait envie de se coller à la france.

« Ah mais je pensais que tu savais que ce repas nécessitait forcément une demande en mariage à la fin ? Si tu n’as pas préparé ta demandes, fais attention à toi Antonio Fernandez Carriedo tu seras privé de dessert et tu devras me regarder tout manger sans avoir une seule bouchée ! »

« OOooh noon ça c'est trop cruel !!! » L'espagnol éclata d'un rire franc. « Si si j'ai préparé une demande en mariage ne t'inquiète pas !! » à ces mots l'ibérique chercha quelque chose des yeux sur la table, il tomba sur le papier qui avait servit à protéger les abricots, il en découpa un bout de long en large, toujours collé au français et se mit à frabriquer une bague avec. C'est ce qu'il fit en bisouillant le français, et aussi quand celui ci lui rendit un bisou sur la joue en retour avant de le repousser. Antonio se décala pour le laisser passer, absorbé dans son travail, seulement interrompu quand il sentit la main de français lui mettre une claque sur les fesses qui fit un grand bruit, c'est que le fessier espagnol rebondit bien. Espagne poussa un petit cri de surprise agrémenté d'un rire bête, il devrait finir par s'habituer que le français lui mette des claques au derrière mais il finissait surpris à chaque fois.

« Allez à table avant que je change d’avis, sale bête va ~ »

L'espagnol ne se fit pas prier et se dirigea vers la table, assez rapidement pour que le français ne lui colle pas de nouveau une claque au cul. Qu'il posa rapidement sur la chaise, se mettant à table, bien droit, attablé, mais fronçant les sourcils en regardant sa bague improvisée qu'il finit enfin. Le brun sourit largement et présenta son oeuvre à Francis.

« Voilà voilà tu vois que j'ai prévu une demande en mariage, j'ai ma bague pour toi ! Bon ce n'est pas un diamant mais je suis un modeste jeune homme et nous n'avons pas besoin d'argent pour être heureux, seulement d'amour et d'eau fraiche... et d'un bon repas. Du coup je pourrais avoir mon dessert ? - »

L'espagnol éclata de nouveau de rire, riant à ses propres bêtises, il amena la bague vers le français, essayant de rencontrer son doigt pour lui passer la bague lorsque ce dernier s'approcherait de la table.

« Veux tu devenir ma femme ? Ah bah hop tu l'as enfilée, ça y est tu es ma femme. »
Revenir en haut Aller en bas
France/ Francis Bonnefoy
avatar
traveler1



Messages : 74
Date d'inscription : 29/06/2015
Age : 22

Taux de synchronisation
Points:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Re: Chaud cacao, cho'cho'cho'chocolat [PV Spain] Mer 28 Oct - 14:44

Chaud cacao, cho' cho' cho' chocolat


PV Spain


« Si si j'ai préparé une demande en mariage ne t'inquiète pas !! »

Je ris en même temps que lui, me demandant qu'elle idée il avait encore derrière la tête car le doute n'était pas permis il me ferait une demande en mariage, mais la grande question était à quoi celle-ci ressemblera. Le brun jouait avec un morceau de papier, cependant j'étais trop occupé à apporter les plats sur la table pour vraiment faire attention à ce qu'il faisait. Bon pour lui claquer le popotin je n'ai pas besoin d'être vraiment concentré hein, je pense que rien ne pourrais m'empêcher de faire ca ! Malheureusement pour moi le petit espagnol se dépêcha d'aller s'assoir pour éviter que je ne puisse recommencer … Enfers et damnation il me prive là d'un des plus grand plaisir de la vie. Je froncais les sourcils dans une moue faussement mécontente avant de sourire à ses paroles.

“Effectivement l'amour et l'eau fraiche nous suffirons pour vivre notre amour. Les diamants n'ont aucune importance seul les actes et les sentiments comptent. Par contre je demande qu'on vive d'amour, d'eau fraîche et de bons repas … je ne me vois pas ne plus manger !!”

Rit et aide son ami à passé la bague de fortune autour de son doigts. Regarde le bout de papier, son autre mains sur la joue comme si il était tout ému, alors que les larmes qu'on peut voir au coins de ses yeux sont des larmes de rire qu'il se retient de laisser aller. Va embrasser la joue de l'hsipanique pour le remercier.

“Même pas le temps de te répondre que je suis déjà ta femme, je ne savais pas que tu m'aimais autant pour te presser sans faire une belle demande genoux à terre et tout et tout” Rit. “Mais ça ne me gêne pas comme je t'aime tout autant et que j'ai hâte de consommer notre mariage. Plus vite on est marié plus vite la nuit de noce arrive non ??”

Le français s'installe enfin en face de son meilleur ami et époux d'un jour (ou plus), et distribue ensuite les entrées avant de se lever à nouveau.

“J'ai oublié le vin !”

Il repart chercher la bouteille qu'il avait caché pour qu'aucun professeur ne la trouve, même si franchement il se demande encore comment ils n'ont pas été tous été renvoyé pour consommation excessive d'alcool. Presque chaque élève de cet école cache des bouteilles sous son lit. Il l'ouvre et prend une carafe d'eau avant de revenir à table et cette fois-ci y rester. Il serre deux verre de vin.

“Voilà un repars digne d'un repas de noce qu'en pense tu mon chéri ??”

Il joue le jeu jusqu'au bout, adorant tellement flirter avec lui. Il trempe un peu ses lèvre dans le vin, savourant cette gorgé après des heures de travail en cuisine. Le temps de la récompense était enfin venu.

“N'empêche que en voyant tout ça tu ne peux que dire que l'amour est mieux que la passion. La passion c'est surtout corporel, alors que l'amour c'est plein de petites attention comme un bon repas avec une bonne boisson ~”

Il sourit fier. Le sujet amour VS passion, était un sujet récurent entre eux qui malheureusement conduisait souvent à de petites disputes. Disputes qui heureusement ne menait jamais à une bouderie qui dure dans le temps.

~

(C) Galimybé - Mini BN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chaud cacao, cho'cho'cho'chocolat [PV Spain]

Revenir en haut Aller en bas
 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Chaud cacao, cho'cho'cho'chocolat [PV Spain]
» Chaud Cacao !
» Une tâche de chocolat chaud ? Sur ton chandail préféré en plus ? (libre pour homme ;) )
» « Un soir de juin et un chocolat chaud. » | Elias && Caitlyn
» Le salon du chocolat à Paris

Hetalia Campus Revival :: ETABLISSEMENT :: LOCAUX PARTICULIERS-