Partagez | .

[ Philippines & Espagne ] 1630 - Evangélisation des Philippines

 
Maître du Jeu
avatar
god



Messages : 72
Date d'inscription : 05/09/2014

MessageSujet: [ Philippines & Espagne ] 1630 - Evangélisation des Philippines Sam 30 Mai - 18:23






"
C’est ma mort. Le ciel perce la lugubre cape
Se colore, annonce le jour.
As-tu besoin de rouge pour teindre ton aurore ?
Verse mon sang, répands-le sans tarder
Je vais t’offrir, heureux, ma vie.
_____                          ____─ José Rizal

"



Citation :
"Madame, Monsieur

Dans le cadre de la recherche et de votre cursus scolaire, vous êtes convoqués à une quête du Projet Revival, salle PR, à 17h Lundi 8 Juin. Mlle Mabel Láñez, Mr Antonio Fernandez Carriedo seront dispensés du cours de Stratégie Militaire ce jour.

Vous serez encadrés par un professeur disponible à cette heure.

L'intelligence artificielle vous donnera les détails de votre mission sur place.

Cordialement,

L'administration."

[Vous le connaissez que trop bien, ce personnage informatique, représenté par un vieillard qui vous accueille comme à son habitude, de sa voix informatisée, pour vous expliquer les choses à savoir avant de commencer.]

Bonjour.

Veuillez prendre en compte les mesures de sécurité indiquées sur le règlement.
Si vous êtes malades, fatigués, blessés, ou autre, veuillez le préciser à votre professeur qui décidera ou non si vous êtes aptes à travailler.
Vous serez notés à la fin de cette mission.

Installez-vous sur les couchettes et placez votre tête et votre bras dans les zones appropriées.
L'écran sur votre gauche vous indique la date à laquelle vous allez être envoyés.

[L'écran affiche "1630. Asie. Luzon. "]

Votre mission consiste à classer les différentes religions et églises présentes alors sur l'île et découvrir quels étaient les moyens des espagnols pour évangéliser l'île.

[http://fr.wikipedia.org/wiki/Sultanat_de_Sulu]

[http://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_des_Philippines]

La synchronisation commencera dans trois... deux... un....




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Philippines / Mabel Láñez
avatar
traveler1



Messages : 83
Date d'inscription : 01/02/2015

Taux de synchronisation
Points:
8/100  (8/100)

MessageSujet: Re: [ Philippines & Espagne ] 1630 - Evangélisation des Philippines Sam 20 Juin - 21:22




    Quel jolie papier qui vous annonce que toute la soirée de Lundi vous allez tenter de récupérer d’un mal de tête exceptionnel et dormir comme une marmotte jusqu’au lendemain matin. Non mais réellement le PR tombait bien… Vraiment. La philippine aurait peut-être été un peu plus enthousiaste si le nom du cher Espagnol n’y était pas inscrit en capital.

    « L'intelligence artificielle vous donnera les détails de votre mission sur place. »


    Ca aurait été plus simple de lui donner les détails de l’épreuve fatidique tout de suite. Non pas que le stresse se serait dissipé aussi rapidement qu’un claquement de doigt mais, au moins, la jeune philippine qui ne faisait que fuir, qu’on se le dise, les souvenirs les plus douloureux de son passé de nation, au moins elle aurait pu se préparer. Son imagination n’avait pas fait un tour avant que l’image du héro national philippin lui traverse l’esprit. Autant se répéter sept fois que ça n’allait pas être ça en triturant d’un geste mécanique et familier son chapelet en améthyste et tout se passerait bien.
    L’administration choisissait vraiment bien son moment. Elle n’avait pas pu choisir pire semaine pour que les deux jeunes gens se confrontent.
    Parfait.

    « J’ai hâte. » murmura sarcastiquement, pour elle-même, Mabel avant de ranger proprement sa convocation.

    ***


    La salle insonorisée n’avait rien de rassurant, même sans connaître par cœur la trilogie Matrix, un lit métallique, une intelligence artificielle et une réalité alternée ? Ca vous rassure vous ?

    Le visage fermé de la philippine ne se tourna pas vers Antonio qui était déjà présent, elle ne lui adressa pas un mot avant de s’installer sur la couchette qui lui était réservée et ne fit que fixer l’écran, sans réellement écouter la voix informatisée du vieillard. Les PR étaient stimulants, enivrants et on avait vraiment l’impression d’être libre une fois dans la peau de la nation d’antan. Pourtant la moindre absence, un manque de concentration et bye bye l’expérience et bonjour les effets secondaires. Autant oublier qui était avec toi, Mabel, oublier ces conneries, oublier la semaine, Ellen, Arthur, se concentrer sur la date qui allait s’afficher face à toi.
    Si tu dois affronter le pire, fait le avec intégrité et le mieux que tu peux.
    Les lettres s’affichèrent alors face à ses yeux ambrés.

    1630. Asie. Luzon.


    Deux siècles trop tôt pour que ce soit lui.
    Mabel ne retint pas son soupire de soulagement et ferma les yeux en oubliant qui, pourquoi, où et quand.

    ***


    L’humidité ambiante alourdissait le tissu du vêtement que portait la jeune femme. Le lourd lin de sa robe d’une couleur rougeâtre passée et le châle blanc, glissé dans son col évasé, même s’il laissait l’intégralité de son cou nu, la grattait. Si elle ne devait pas rejoindre des dignitaires Européens, elle se serait contentée de sa tunique en soie blanche pour vagabonder dans le village. Bien que ce soit très amusant d’embêter le grand brun Espagnol, quand il rajoutait « tenue correcte sinon tu vas me faire honte » mieux valait l’écouter et traduire ça par « fait l’effort d’enfiler une des tenues que MON pays a ramené et que JE considère correcte. » Il est vrai que les étoffes que les ateliers espagnols, implantés ici depuis que le commerce des galions Manila-Acapulco avaient pris de l’importance, étaient de grandes qualités et jamais le coton philippin n’avait été si reconnu, pourtant leurs vêtements avaient de quoi être ridicules. Toutes ces collerettes, ces collants, tous engoncés dans leur chemise, leur veston, et cetera…
    Enfin passons, la jeune femme pressa le pas sur les sentiers du village en pleine effervescence. Les nouveaux habitants, délogés des campements provisoires à l’intérieur des terres, venaient d’arriver dans un défilé de calèches et de chevaux. Les enfants jouaient autour de leurs parents qui déchargeaient leurs affaires et se dirigeaient vers leur nouveau foyer construit par les colons. Des tableaux comme ceux-ci, la jeune Philippine en avait vu un peu partout sur l’île de Luzon au cours des déplacements de population, organisés par le pouvoir Espagnol. Les Philippins semblaient contents de leur sort malgré quelques réticences au départ de l’entreprise, surtout quand il avait fallu les convaincre que vivre sur le littoral ne comportait plus aucun danger maintenant que la flotte permanente Espagnol les protégeaient des pirates chinois.

    Moins il y avait de chinois, mieux les Philippins se portaient.

    La représentante des îles vit enfin pointer le petit cloché de la nouvelle église du bourg, le point de rendez-vous, lissant mécaniquement les plis de sa jupes, elle enfila son chapelet, elle l’avait presque oublié et remit une des ses mèches ondulées autour de sa broche en fer forgé qui menaçait de lâcher son contenu au moindre mouvement brusque. La silhouette du brun se détacha alors dans l’horizon troublé par la chaleur, d’une voix enjouée dans un bon espagnol, elle l’interpela.

    « España. Vous ne m’attendiez pas depuis longtemps au moins ? »

    Elle s’arrêta face à lui en souriant avec politesse. Penser à leur protocole, l’étiquette, les convenances qu’il t’a appris, même si c’est pesant.


_________________
Philippines ◊ Mabel LÁÑEZ
“....let her be loved not only for her beauty and amiable character, but also for her strength of mind and loftiness of purpose, which enliven and raise the feeble and the timid and ward off all vain thoughts. Let her be the pride of her country and let her command respect.” J-R


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [ Philippines & Espagne ] 1630 - Evangélisation des Philippines Lun 6 Juil - 23:09

L'espagnol avait été surchargé de Projets Revival. Ce qu'il avait trouvé amusant au début, visiter le passer en chair et en os tout du moins dans une réalité virtuelle suffisamment développée pour y croire s'était rapidement transformé en cauchemar. Le poussin qu'il était balancé simultanément avec une hache dans les mains et un gouvernail afin d'éradiquer tous ceux qui n'étaient pas espagnols ou qui s'opposaient à lui, des bains de sang à outrance ça a de quoi dégoûter rapidement. Et dire qu'il n'était pas le pays avec l'Histoire la plus tragique.  La crise des guerres de succession qui avait été un traumatisme était passée, et il avait perdu beaucoup avec un simple PR, nottament, et curieusement, sa peur.
Il fut calme quand il reçu sa nouvelle convocation, calme quand il vit le nom de Mabel Lañez et calme quand il entra dans la salle blanche clinicale pour la onzième fois depuis le début de l'année, il était devenu comme un habitué qui se rend chez son coiffeur en réalité. Il savait où se placer, savait comment parler aux professeurs dans ce genre de situation et ce qu'ils attendaient de lui. La seule véritable nouveauté aujourd'hui était Philippine avec qui il n'avait jamais fait ce genre de choses, quand il la vit il lui sourit doucement en la saluant mais la brune passa sèchement son chemin. Peut-être ne l'avait elle juste pas entendu après tout, mais le contraire serait compréhensible, d'après ce qu'il avait lu sur internet après réception de sa convocation n'indiquait pas que le pays avait particulièrement passé du bon temps avec l'empire colonial espagnol. Mais Antonio ne s'en voulait plus de représenter ce pays. Il serait fier, quoi qu'il advienne, et quoi qu'il advienne il se persuaderait qu'il n'est pas reponsable.
Il ferma les yeux.



♔♔♔



Son léger sentiment de fierté se transforma en bouffée d'orgueil. Le sentiment dans son coeur était encore plus différent que le paysage qui venait de changer devant lui, rien à voir avec là où il s'était endormi, de blanc il était passé à un vert d'eau parfois quasi fluo. C'était Luzon, vers le Nord des Philippines. L'Espagnol attendait près de la mer la flotte de Philippe IV roi d'Espagne et des Indes, Maison des Habsourgs et autres titres pompeux qui ne servaient qu'à le rendre plus imposant auprès de ses semblables, mais aussi pour compenser sa laideur dûe à des générations de mariages entre cousins au titre de la race pure. Il n'y avait pas que lui, divers commerciaux étaient également là pour traiter affaire ainsi que dirigeants de la maison d'Autriche mais aussi du Portugal et d'Italie. Bref, des alliés, et des alliés importants, pas le genre d'alliés avec lesquels on peut faire les choses dans la demi mesure mais pas non plus le genre d'alliés dont le royaume d'Espagne pourrait craindre les réactions, d'autant plus qu'il savait qu'il faisait du bon travail aux Philippines, si on oubliait quelques petits problèmes ça et là comme le problème Sulu. Il essayait de paraître insensible, Espagne était en plein dans son siècle d'or et comptait bien faire de l'Extrême Orient et de cette île de montagnes vertes un point catholique stratégique. Or cela allait être délicat quand il devrait montrer à son roi à quel point le Sultanat du Sulu lui tenait tête mais pour l'instant l'heure allait être aux retrouvailles.


Tout était en ordre pour leur arrivée, les galions étaient là, certains avaient déja débarqué, d'autres pointaient à l'horizon, d'autres arriveraient plus tard, impossible de prévoir dans ces eaux asiatiques si loin de son Europe bien aimée... les soldats espagnols et leurs vêtements à rayures étaient là également, en ligne, droits et fiers comme des petits soldats de bois qui ne bougeront que quand on leur en donnera l'ordre. Ils rassuraient les nouveaux habitants par leur présence et dissuadaient quiconque voudrait faire une mauvaise farce en ce jour important. Il y avait des habitants philippins qui travaillaient autour ou regardaient l'agitation causée par leur nouveau maître mais ils étaient tenus de rester à l'écart pour le moment. Espagne observait le remu ménage et donnait des ordres ça et là quand ses sbires avaient besoin de son autorisation ou de son avis. Il se retourna soudain quand une petite voix fluette à l'accent tout sauf espagnol se fit entendre à quelques mètres, il fit signe à ses soldats de laisser passer Philippines.


Philippines : « España. Vous ne m’attendiez pas depuis longtemps au moins ? »


La jeune fille put s'avancer vers lui, il la laissa faire en ne lui jetant qu'un regard vague qui annonçait juste qu'il l'avait vue. Elle était bien plus petite que lui dans ce monde et ses yeux encore illuminés par un certain espoir innocent, peut être la confiance. Les asiatiques avaient ces traits assez semblables aux peuplades d'Amérique qu'il avait déja croisées dans le passé, la peau mate, les yeux en forme d'amande, le visage rond et les longues chevelures noires et lisses. Mais elle était bien plus jolie avec ses vêtements purement européens que quand il l'avait rencontrée pour la première fois. Et surtout sa conquête avait été plus facile à mener que celle d'Amérique et de ses indigènes aux rites sanglants, mais rien n'est gagné quand on parle de colonie c'est ce qu'il était lentement en train de comprendre.


Espagne : « Bien sûr que si, tu es en retard. »


Il s'approcha rapidement d'elle et ne s'embarassa pas de scrupules quand il entreprit de remettre en place sa robe, défaisant simplement le noeud de ses vêtements pour le serrer beaucoup plus et la rendre un peu plus coincée dans ces vêtements déja inhabituels pour elle. Il réajusta son col puis balaya de la main les cheveux rebelles comme il aurait aimé balayé les musulmans de cette île. Ensuite il attrapa le menton de la brune pour lui faire tourner le visage afin qu'il vérifie si tout était en règle, si elle était propre, irréprochable. Tout ce petit manège prit assez de temps pour ce que c'était et pour finir il prit le chapelet que Philippines portait au cou pour le regarder.


Espagne : « Prend ton chapelet avec la petite sculpture de Jésus Christ la prochaine fois, c'est mieux. »

Il laissa retomber le chapelet en place puis regarda autour d'eux, les bateaux, les lui montrant d'un petit mouvement de menton.


Espagne : « Tu as compris ce que tu dois faire aujourd'hui ? Tu vas rencontrer des gens importants, je compte sur toi pour les accueillir comme il se doit. N'oublie pas que tu es les philippines, tu représentes ton pays et sa culture mais tu me représentes aussi. »


Espagne : « Tu as vu les cuisines ? je pense que nos hôtes vont avoir faim, j'espère que tout est prêt. »
Revenir en haut Aller en bas
Philippines / Mabel Láñez
avatar
traveler1



Messages : 83
Date d'inscription : 01/02/2015

Taux de synchronisation
Points:
8/100  (8/100)

MessageSujet: Re: [ Philippines & Espagne ] 1630 - Evangélisation des Philippines Mar 7 Juil - 21:59




    La jeune femme se laissa faire quand son mentor resserra sa robe d'un mouvement peu délicat qui lui coupa un moment la respiration. Elle émit une bref rire amusé en voyant qu'il observait le moindre plis de sa robe, de son châle, le moindre trait de son visage parfaitement lisse. Un sourire doux ne quittait pas ses lèvres tandis qu'il finissait son inspection habituel. La jeune philippine n'avait rien contre cette petite manie, elle trouvait ça amusant et ne savait pas que ça pouvait être vu comme un manque de respect pour elle, elle voyait juste ça comme un signe, une forme de nervosité chez l'Espagnol qui semblait un peu trop perfectionniste.

    "Je sais encore ... Comment on dit, nettoyer mon visage España. C'est encore à ma porté."

    Elle rit de nouveau pour tenter de le rassurer et loucha sur son chapelet quand il le saisit entre ses doigts. En hochant la tête sur le côté, elle écouta son autre reproche sans encore une fois en être vexée.

    " Je ne comprends pas pourquoi celui avec Jesús dessus serait meilleur, non pas meilleur... Serait mieux ? Il n'est pas plus joli que celui-ci ?"

    Après tout, si l'espagnol assurait que l'autre était plus approprié, elle ferait l'effort de le mettre à la place de celui-ci qu'elle trouvait pourtant plus à son goût car d'un coloris plus attrayant. Sans rien ajouter de plus, elle suivit le mouvement de son menton quand il désigna son armada et le reste des bateaux des visiteurs. Perdue dans les voiles immaculées des nombreux navires, la jeune femme se dit qu'elle aimerait bien découvrir les pays qui l'entouraient ou même visiter l'Espagne que le brun lui avait tellement décrite. Il devait y faire bon vivre. L'océan lui paraissait si tentant, si hypnotique qu'elle s'y serait bien plongée toute entière pour explorer elle-même le reste du monde. Laissant son regard ambré voguer au rythme du roulis qui ballottait légèrement les caravelles, elle ne fut extirper de ses rêveries que par les derniers mots de l'espagnol.

    « Tu as vu les cuisines ? je pense que nos hôtes vont avoir faim, j'espère que tout est prêt. »

    Un silence se glissa entre eux et ne fut brisé que par un nouveau rire philippin.

    " Vous avez peur pour la nourriture ? Les cuisines ont suivis vos recettes et vos cuisiniers ont presque tout fait sans qu'on puisse vraiment les aider. Tout est en ordre et j'aurai bien voler une de vos... Euh... Pâtisseries ? Oui c'est ça pâtisserie. Elles étaient très jolies à voir."

    Elle lui sourit de nouveau et tourna un peu autour de lui pour voir si les invités étaient déjà là. Elle observa d'un œil brillant ses gardes, toujours impressionnée par la beauté de leurs uniformes et la droiture de leur posture. Elle en fixa un avec un grand sourire qui le fit rougir sous son casque et elle revint auprès de l'espagnol.

    " Combien seront-ils ? J'espère qu'ils ont fait bon voyage ? Ils doivent être fatigués. Nous irons voir les chantier des églises c'est ça ? J'ai hate je crois qu'ils installent les jolies fenêtres aujourd'hui, celles qui ont pleins de couleurs et qui représentent les événements de la Bible !"

    Elle tourna sur elle-même pour faire virevolter le tissu de sa jupe avec souplesse. Elle avait un mal fou à rester en place, elle détestait attendre et la patience n'était pas la première de ses qualités. En regardant la pauvreté du motif de sa robe en comparaison des quelques femmes Espagnoles qui avaient voyagé jusqu'ici déjà, la brunette s'adressa de nouveau à son mentor.

    " Dites España, si tout se passe bien, est-ce que je pourrais avoir une robe plus jolie que celle-là ? Verte ou bleue ?"

    Les préoccupations présentes de la jeune femme étaient bien loin de toutes les réelles considérations politiques ou religieuses. Envieuse et curieuse, son âme d'enfant n'aspirait qu'à la connaissance du monde que l'Espagnol lui faisait découvrir. Elle souhaitait réellement que tout le monde se plaise sur ses îles Philippins comme Espagnols et que tout se passe le mieux possible.


_________________
Philippines ◊ Mabel LÁÑEZ
“....let her be loved not only for her beauty and amiable character, but also for her strength of mind and loftiness of purpose, which enliven and raise the feeble and the timid and ward off all vain thoughts. Let her be the pride of her country and let her command respect.” J-R


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [ Philippines & Espagne ] 1630 - Evangélisation des Philippines Mer 8 Juil - 15:56

C'était agréable d'avoir une colonie qui ne bronche jamais et qui obéit à chacune de ses remarques, en fait c'était agréable mais surtout normal, après tout n'était-il pas l'européen éclairé de la civilisation venu l'apporter à ces terres analphabètes et hérétiques ? Espagne avait l'impression d'aider Philippines quand il lui parlait de Jésus, quand il faisait construire des églises, quand il éduquait son peuple et qu'il ramenait sa culture à lui chez elle. Il l'appréciait cette petite autochtone qui était loin d'être difficile et de lui tenir tête, si toutes ses colonies pouvaient être aussi simplettes qu'elle cela ferait longtemps que le monde serait tombé sous domination espagnole. Il avait fait un bon pas avec Philippines. Rien que toutes les fois où elle entendrait son nom lui rappelerait qu'elle était désormais espagnole.

Il se laissa bercer par son petit rire insouciant alors qu'il marchait lentement le long du nouveau port pour vérifier si tout était en ordre, il appréciait ses petits compliments sur la cuisine et la pâtisserie espagnole. Espagne aurait aimé faire goûter les fruits et mets locaux à ses hôtes mais ça serait pour un peu plus tard il ne voulait pas risquer des les empoisonner dés leur arrivée, sait on jamais. Il remarqua que la philippine observait les gardes européen d'un oeil admiratif et que ces derniers le lui rendait bien, après qu'elle ait fait sa petite parade et offert un sourire qui eût pû être interprété par n'importe quel homme, la philippine revint vers lui. Il posa sa main sur un des côtés de son visage pour la coller un peu plus vers lui d'un geste plus possessif qu'autre chose mais il savait parfaitement donner de l'affection à ses colonies malgré tout ce qu'il leur imposait depuis le début de leur conquête et Philippines ne faisait pas exception. Il la laissa s'éloigner de quelques pas alors qu'elle continuait à parler et faisait virevolter enfantinement sa robe.

«  Combien seront-ils ? J'espère qu'ils ont fait bon voyage ? Ils doivent être fatigués. Nous irons voir les chantier des églises c'est ça ? J'ai hate je crois qu'ils installent les jolies fenêtres aujourd'hui, celles qui ont pleins de couleurs et qui représentent les événements de la Bible ! »

« J'espère aussi qu'ils ont fait un bon voyage ! tu te rends compte que ça fait 3 mois et demi qu'ils sont partis d'Europe ? Tu sais à quoi ça correspond 3 mois ? J'ai dû partir d'Espagne est aller au sud jusqu'en Afrique puis passer vers les Indes pour arriver ensuite aux philippines, c'est long. »

«Et oui on va leur montrer les belles églises neuves et les ports économiques ainsi que les bâtiments administratifs que nous sommes en train de construire. Un vitrail, les fenêtres colorées sont des vitraux. »


Ils marchèrent un instant, passaient devant ces bâtiments administratifs plantés dans des clairières aux petits jardins où on avait sacrifié la jungle philippine pour permettre le développement de ces nouvelles structures modernes qui mettaient beaucoup d'ordre au goût du conquistador. Les montagnes et forêts vierges qu'il avait explorées auparavant étaient à présent possédées, en partie.

«  Dites España, si tout se passe bien, est-ce que je pourrais avoir une robe plus jolie que celle-là ? Verte ou bleue ? »

Le brun tourna la tête vers la jeune fille, regardant son accoutrement. C'était bien une préoccupation de femme que cela mais son innocence avait quelque chose d'amusant.

«Si tout se passe bien tu auras une robe, c'est d'accord. Mais une robe rouge je pense que ça t'irait beaucoup mieux, j'aime le rouge. Et c'est le symbole d'une grande dame. »

Lui même portait une large étoffe rouge sur ses épaules, ses cheveux longs au niveau de la nuque étaient attachés par un fin ruban rouge, et il semblait même que ses mains avaient gardé une légère teinte rouge de ses derniers combats.

L'espagnol s'arrêta alors, prenant la main de philippines doucement et la regardant dans les yeux.

«Mais ce soir j'ai prévu quelque chose pour toi et tu porteras une légère robe blanche, tu te rappelles ? On en avait parlé. Puisque la principale bâtisse a été achevée et que nos invités vont arriver je veux qu'ils soient là pour voir ça, ton baptême. J'ai demandé par courrier à l'évèque de la paroisse de faire les préparatifs quand il arrivera, tu verras c'est un homme bon, et ensuite nous pourrons fêter ça. »

L'espagnol lui sourit.

« Cela signifie que tu deviendras une véritable chrétienne, et je pense que cela sera apprécié par nos alliés européens, c'est même sûr et certain. »

Sans parler du fait que les Philippines seront un peu plus sous son contrôle, feront un peu plus partie de l'empire espagnol, il fallait effacer toute trace de rites barbares qu'elle avait pu avoir par le passé et lui montrer qu'il lui avait montré le droit chemin. Qu'elle avait raison d'être sa colonie. Et que cela repousserait une bonne fois pour toutes les musulmans des philippines qui était toujours une épine dans son pied à ce point géographiquement stratégique pour son commerce avec le reste du monde.

D'ailleurs les premiers galions commençaient à débarquer au loin sur le ponton du port dans l'étroit passage qu'imposait les montagnes philippines, vertes et bleues.
Revenir en haut Aller en bas
Philippines / Mabel Láñez
avatar
traveler1



Messages : 83
Date d'inscription : 01/02/2015

Taux de synchronisation
Points:
8/100  (8/100)

MessageSujet: Re: [ Philippines & Espagne ] 1630 - Evangélisation des Philippines Jeu 13 Aoû - 19:01

***



L’Afrique, les Indes ? Elle avait vu les cartes, elle les avait vu plusieurs fois parce que c‘était une de ses occupations préférées quand elle était censée s’instruire. Elle fixait la grande carte de l’observatoire et rêvait de tout explorer. Peut-être qu’un de ces jours, vraiment, l’Espagnol l’amènerait avec lui, ça serait fantastique. La Philippine n’écoutait que très distraitement tout ce que le Latin pouvait lui dire. Elle ne fit qu’hocher la tête en répétant « ah oui vitrail » dans un murmure un peu distant tout en saluant les passants, qui les regardaient, curieux, d’un geste chaleureux de la main et d’un sourire rayonnant. Les bâtiments d’un blanc immaculé réfléchissaient la lumière chaude du soleil et contrastaient avec les derniers grands palmiers qui avaient été épargnés par les constructions. C’était propre, beau, imposant pour la petite Philippine. Elle fredonnait un air de son pays en continuant leur marche.
Pourtant quand il répondit par l’affirmative à la question vestimentaire, toute son attention revint sur le brun en un éclair.

« Si tout se passe bien tu auras une robe, c'est d'accord. Mais une robe rouge je pense que ça t'irait beaucoup mieux, j'aime le rouge. Et c'est le symbole d'une grande dame. »

Il n’était pas toujours si compatissant et l’idée d’être assortie à lui la mettait aux anges plus que de raisons. Porter une belle robe rouge et se promener à son bras… Il y avait de quoi rêver. Elle lui sourit le plus tendrement possible en s’imaginant déjà quelle genre de robe il allait bien pouvoir lui ramener. Une avec des jolies emmanchures, ça serait parfait, comme celle des dames de ses grands tableaux qu’ils accrochent dans les nouveaux bâtiments. Encore perdue dans ses rêveries, elle continua de flâner autour de l’Espagnol en tournant de temps en temps sur elle même pour faire toujours plus virevolter le tissu de sa robe malgré le peu d’équilibre que lui procuraient ses petite chaussures à talonnettes. Elle les jugea d’un regard désapprobateur et entreprit de les retirer quand l’Espagnol lui saisit la main délicatement. Son cœur fit un bond dans sa poitrine tandis que ses prunelles ambrées rencontrèrent ses yeux verts. Elle resta interdite un moment puis sourit en sentant ses pommettes rosir.

« Mais ce soir j'ai prévu quelque chose pour toi et tu porteras une légère robe blanche, tu te rappelles ? »

Elle hocha la tête vivement sans rien dire.

« On en avait parlé. Puisque la principale bâtisse a été achevée et que nos invités vont arriver je veux qu'ils soient là pour voir ça, ton baptême. J'ai demandé par courrier à l'évêque de la paroisse de faire les préparatifs quand il arrivera, tu verras c'est un homme bon, et ensuite nous pourrons fêter ça ~ »

Son baptême ? Elle ne comprenait pas vraiment en quoi ça pouvait avoir une telle importance, si ce n’était imiter Jesús et peut-être lui faire honneur qui sait ? Elle lui demanderait plus tard tiens, elle n’avait pas retenu la leçon là-dessus… si il y avait déjà eu une leçon dessus. Peu importe. Mais elle aurait tout fait pour que ce sourire qu’il lui affichait soit plus courent.

« Cela signifie que tu deviendras une véritable chrétienne, et je pense que cela sera très très apprécié par nos alliés européens, c'est même sûr et certain. »

Elle avait l’habitude de découvrir des cultes, des visions du monde différentes quand on pense qu’il n’y a pas si longtemps, les différentes tribus de son pays ne croyaient pas forcément en les mêmes choses. Mais la religion chrétienne, qui avait des points communs avec la religion islamique (mais il ne fallait pas l’avouer paraît-il), avait quelque chose de poétique. Surtout les premiers livres, la genèse en particulier était jolie. Elle ne se considérait pas forcément comme une pure chrétienne, comme l’Espagnol pouvait l’être, mais si c’est ce qu’elle devait faire, elle le ferait.

« Vous me promettez que vous serais là euh non, serez là, pour mon baptême ? Je vous fais confiance donc vous devez venir, pas de rencontre, ou de sommet avec je ne sais quoi… euh qui plutôt. »

Elle sourit, rayonnante comme toujours et garda sa main dans la sienne quand elle désigna de l’autre, les premiers bateaux.

« Allez, on va accueillir vos invités ! Je ne voudrais pas que vous soyez en retard par ma faute ! »

Elle le tira alors vers le ponton, se dirigeant vers les dignitaires à grandes enjambés, prête à leur souhaiter la bienvenue chez elle et à leur faire découvrir les Philippines, ses Philippines.

_________________
Philippines ◊ Mabel LÁÑEZ
“....let her be loved not only for her beauty and amiable character, but also for her strength of mind and loftiness of purpose, which enliven and raise the feeble and the timid and ward off all vain thoughts. Let her be the pride of her country and let her command respect.” J-R


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [ Philippines & Espagne ] 1630 - Evangélisation des Philippines Jeu 3 Sep - 12:50

Ravi de voir que Philippines se soumettait sagement aux impositions religieuses qu'il prévoyait pour elle. C'était une sage et obéissante petite, pas comme certaines autres de ses colonies et Espagne pouvait presque se laisser un peu aller quand il était sur ces îles de l'Est-Asie, avec elle. Rien à voir avec les amériques où il devait réprimander les enfants comme elle, nouveaux pays quasiment nés des bains de sang qu'il avait provoqué afin de les récupérer, il les réprimandait à coup de baton et d'autres plus punitions encore plus sévères. Avec Philippines pas besoin de faire tout ça, les arabes, chinois et autres brigands qui squattaient impunément ses îles étaient un gros problème ici mais après tout ce n'était pas la faute de la petite asiatique et puisqu'il semblait qu'elle l'acceptait, lui, Espagne, comme son seul maître, cela n'annonçait qu'un positif futur à l'évolution de sa situation en Asie. La jungle profonde des philippines était moins indomptable qu'elle ne le paraissait.


« Vous me promettez que vous serais là euh non, serez là, pour mon baptême ? Je vous fais confiance donc vous devez venir, pas de rencontre, ou de sommet avec je ne sais quoi… euh qui plutôt. »



Et à l'image de son peuple qui acceptait les nouvelles bâtisses, la petite représentante du pays avec qui il se promenait, n'avait rien de rebelle, candide et pleine de confiance pour l'européen. Elle avait eu de la chance de tomber sur lui se disait-il ! Dire qu'elle aurait pu totalement tomber aux mains de ces affreux musulmans et même devenir l'un des leurs lui donnait la chair de poule. Heureusement, heureusement qu'il l'avait trouvée et qu'il allait lui donner la meilleure éducation possible. Espagne la reprenait un peu quand elle faisait des fautes de syntaxe ou de prononciation, même si la plupart du temps la brunette se corrigeait d'elle même. Il eu un sourire tendre pour sa question, comme un père depuis longtemps sévère, adouci par l'innocence et la simplicité de l'esprit d'un enfant.


«  Bien sûr que je serai là ! C'est un moment important dans la vie, je tiens à y assiter »


C'était un peu assister à un mariage, un mariage entre le christinannisme et les philippines, et vu à quel point Espagne oeuvrait pour évangéliser le monde entier il ne raterai aucun de ces 'mariages'. L'enthousiasme de Philippines lui plaisait énormément, elle le tirait par la main et l'espagnol suivait sagement là où elle voulait l'amener, souriant lui aussi. On pouvait le traiter de tous les noms mais jamais il n'avait voulu le malheur d'un peuple, et ça lui faisait du bien d'avoir élevé le petit soleil qu'était la jeune fille philippine.


« Allez, on va accueillir vos invités ! Je ne voudrais pas que vous soyez en retard par ma faute ! »

« Ay même si c'était par ta faute je ne le dirai pas voyons »


Quelque part derrière l'armure du sanglant conquistador, un humain plus qu'humain riait et souriait.

Espagne garda la main sur la sienne alors qu'elle les dirigeait vers le port, là où les bateaux débarquaient les émissaires européens et autres personnes bienvenues, bien sûr désormais interdits à tous les ennemis de son empire, à moins qu'ils ne viennent se rendre. Ils arrivèrent sur le ponton de bois et espagne leva les yeux vers le grand galion. On attachait les cordes et sortait la passerelle pour permettre aux voyagers et soldats de descendre. C'était comme voir une suite sortir d'une grande maison sur l'eau, toutes ces personnes étaient parfaitement apprêtées, dans des habits bien trop compliqués, droits et fiers comme des piquets mais également l'air ravis d'enfin débarquer à bon port.

La troupe était composée de chanoines, de missionnaires, du premier ministre et autres intellectuels, hommes politiques influents, spécialistes du l'Est et pour certains, accompagnés de leurs femmes même si celles ci restaient rares. En bref Philippines était à cet instant cette petite et jeune autochtone, curiosité du pays, au milieu de ces européens aux parures de paons, l'air plus curieux et enthousiasmes qu'agressifs, mais regardant toujours les contrées hors de l'europe comme des terres leur revenant tout naturellement de droit. Les salutations se firent dans les règles, un intellectuel et géographe espagnol, après avoir salué son pays, porta son attention sur Philippines.


«  Ainsi donc voilà le fameux pays d'Asie de l'Est nommé d'après notre bon et défunt roi Philippe II, mes salutations mademoiselle »


Il lui prit la main et s'y pencha d'un air galant, et fût sûrement le seul à montrer réellement un véritable respect à la jeune fille pour cette arrivée en bonne et dûe forme.
Revenir en haut Aller en bas
Philippines / Mabel Láñez
avatar
traveler1



Messages : 83
Date d'inscription : 01/02/2015

Taux de synchronisation
Points:
8/100  (8/100)

MessageSujet: Re: [ Philippines & Espagne ] 1630 - Evangélisation des Philippines Mer 7 Oct - 14:11

***

   

Un sourire illumina de nouveau le visage encore enfantin de la jeune philippine quand le brun lui promit de rester avec elle. Il resterait là, avec elle et quand elle aura grandi, quand son pays se sera développé et contrôlera toute la mer autour de lui, il la verra comme son égal et sera fier d'elle. Son empressement se calma peu à peu quand ils arrivèrent enfin sur le port. Le vent chaud et iodé les accueillit et porta jusqu'à eux ce ballet maritime organisé.

Les navires européens frôlèrent le quai de fortune, faiblement balloté par le courant du lagon.  Ils étaient immenses, des dieux flottants sur les mers, ils étaient plus grands que tous les bâtiments que l'Espagnol avait pu construire sur les îles Philippines. Ils semblaient bien plus gros que ceux qu'avait chevauchés le mentor de la Philippine en arrivant ici. Beaucoup plus riches. La jeune femme avait toujours été, et le sera probablement toujours, émerveillée par ces navires. Elle regarda les voiles immaculées, marquées des armoiries espagnoles remonter le long du mat.  Les lourdes cordes tombèrent sur les planches de bois dans un bruit sourd et la petite brune resta observer les marins accrocher ses énormes boutes dans des gestes maitrisés et précis. Ils ne semblaient pas avoir naviguer des mois durant tant ils étaient rapides dans leur savoir-faire. Sa petite main serra celle de l'Espagnol quand la passerelle de bois dure glissa le long de la coque pour permettre aux navires de décharger leurs passagers. Chacune des étoffes, chacune des parures, chacun des traits du visage des nouveaux arrivants fut étudié par les prunelles ambrées de la Philippine. Elle souriait toujours mais ça ressemblait plus à un masque figé par un nouveau sentiment qui envahissait son cœur : de l'appréhension  un certain malaise, elle se sentait presque oppressée plus les nouveaux arrivants les entouraient elle et l'espagnol. Elle leva le nez sur ce dernier qui était dans son élément, une expression chaleureuse habillait son visage, expression qu'elle n'avait que très rarement vu si ce n'est jamais et son cœur ne fit qu'un bon dans sa poitrine : pourquoi ne la regardait-il jamais comme ça ?
Les femmes des hauts représentants étaient celles qui l'effrayaient le plus, à la dévisager de haut en bas, à saisir ses mèches rebelles brunes entre leur doigts blêmes, ne voyant en elle qu'un objet d'exposition qu'il fallait toucher comme la bête qu'on achète au marché. Elles gloussaient et leurs rires raisonnaient dans la tête de la Philippine et l'étourdissaient. Quand elles commencèrent à saisir les pans de ses vêtements, elle fronça les sourcils et chassa leurs mains sèchement sans se demander si ça allait les choquer et se glissa un peu derrière l'Espagnol dans un élan farouche de protection. Elle ne leur triture pas les cheveux elle, elle ne les déshabille pas sur place alors pourquoi est-ce qu'elles pourraient le faire eux ?

Il y avait beaucoup plus de monde qu'elle ne le pensait.
Trop.

Un nouveau personnage se détacha du groupe d'un pas assuré et après avoir échanger des salutations avec l'espagnol, son regard sombre se posa sur la brune qui gardait une mine renfrognée, son sourire disparu.

"Ainsi donc voilà le fameux pays d'Asie de l'Est nommé d'après notre bon et défunt roi Philippe II, mes salutations mademoiselle."

Il se mit à son niveau sous son regard interloqué et saisit sa main en douceur pour la saluer comme une vraie dame du monde. Elle hésita un moment avant de reprendre sa main et étudia cet homme plus que de raison. Un silence pesant tomba entre eux, silence qui lui rappela qu'éventuellement elle devait prononcer quelques mots décents dans son espagnol chaud.

"B-… Bonjour. Bienvenu aux Philippines… L'espère que vous vous y plairez. España vous a réservé un programme chargé qui … je l'espère vous plaira."

On était bien loin du ton enjoué qu'elle utilisait avec son mentor un peu plus tôt, elle avait surement surestimé ses capacités et surtout idéalisé cette première rencontre. Malgré le regard bienveillant de l'intellectuel, les autres hauts responsables ne semblaient pas avoir eu une première impression des plus favorable pour elle. De toute manière elle ne les aimait pas non plus. Ils étaient chez ELLE, un peu de respect.
 

_________________
Philippines ◊ Mabel LÁÑEZ
“....let her be loved not only for her beauty and amiable character, but also for her strength of mind and loftiness of purpose, which enliven and raise the feeble and the timid and ward off all vain thoughts. Let her be the pride of her country and let her command respect.” J-R


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [ Philippines & Espagne ] 1630 - Evangélisation des Philippines Lun 26 Oct - 9:20

Espagne regardait les gros bateaux, semblant comme des erreurs dans cette jungle sauvage. Mais après tout ce n'était que le début de la civilisation aux philippines, bientôt il ferait construire de grands palais, une ambassade, des maisons dignes de ce nom, des écoles pour les enfants, des universités et tout ce qu'il fallait pour faire de ces îles un territoire prospère, éclairé intellectuellement, prêt à commercer avec les alliés de l'empire espagnol des habsbourgs. Occupé à serrer la main, saluer, sourire aux nouveaux venus il ne remarqua pas tout de suite que les femmes des dignitaires venaient de trouver comme passe-temps de toucher la jeune adolescente qu'était Philippines comme s'il eut s'agit de quelque objet de collection dans un cabinet de curiosité, ou bien d'un petit animal qu'on pouvait caresser à sa guise et qui était là pour ça. Peut-être qu'il ne le remarqua pas ou plutôt que ça ne le choquait pas. Il vit pourtant l'asiatique chasser leur main et cela lui fit faire des yeux ronds, il fronça légèrement les sourcils quand Philippines se cacha derrière lui, ce qui fut prit pour une impolitesse rare. Qu'importe le fait qu'elle soit une enfant il fallait qu'elle représente dignement son pays et s'il ne lui enseignait pas dés maintenant les bonnes manières... il attrapa donc sèchement la jeune fille par le bras et la dégagea de derrière lui pour la remettre à côté, la forçant à se tenir droite et fière devant les invités.
Mais les dames ne devraient plus l'embêter tant que ça puisqu'elle répondait à l'élégant gentleman qui lui avait baisé la main.

« B-… Bonjour. Bienvenu aux Philippines… L'espère que vous vous y plairez. España vous a réservé un programme chargé qui … je l'espère vous plaira. »

Il y eut un bref silence pendant lequel tous regardaient la jeune fille aux yeux bridés, et Espagne également la regardait froidement. Philippines avait eu ce ton de voix un peu trop désagréable à son oreille et en effet le reste du groupe n'avait pas eu une bonne première impression d'elle. C'était beaucoup en demander à une enfant qui parlait à peine la langue de se montrer chaleureuse et idéale devant des gens importants mais ne l'avait-il pas fait répéter ? Ne lui avait-il pas dit qu'il comptait sur elle ? Espagne soupira, sans rien dire mais elle pouvait sentiri qu'il n'en pensait pas moins. L'homme qui avait été gentil avec elle, seul, souria, brisant le silence gênant.

« Et bien merci de votre accueil mademoiselle, nous avons tous hâtes de visiter l'île et rencontrer vos gens!! »

« C'est cela, nous espérons aussi que le programme nous plaira. » renchérit un homme, d'un air vaguement moqueur. Les autres se mirent à rire. « que ce voyage n'ait pas été vain!» « voyons très chère vous n'êtes pas contente de visiter le bout du monde ? Cette île est probablement notre avenir!» « Juan, vous pourriez vivre au milieu des serpents en permanence ? Moi j'en doute »

Et le groupe continua à parler en riant, bavardages joyeux qui étaient plutôt bons signes, et Espagne les faisait se diriger vers la terre ferme en souriant, leur présentant le programme qui allait suvire. D'abord il les laisserait se reposer de leur long voyage, des habitants viendraient leur apporter des fruits locaux mais aussi des plats européens afin que leur estomac ne soit pas trop chamboulé, puis il leur présenterait rapidement les nouveaux édifices qu'il avait fait construire, leur montrerait la jungle, les philippins au travail sans omettre le fait que c'étaient des gens travailleurs et motivés à faire prospérer le pays et travailler dur pour lui, puis ils iraient voir les champs et les cultures, parleraient des qualités du pays, puis après tout ça le beau monde se réunirait dans l'église, avec les personnages philippins les plus importants. Et tous assisteraient au baptême de Philippines, symbolisant la définitive appartenance du pays à la relgion catholique. Mais ça c'était plus une excuse, une symbolique dans laquelle les Philippines appartenaient à l'Espagne.
Puis quand cela serait fini ils mangeraient tous attablés autour d'un grand et bon repas, puis ils feraient la fête car malgré toutes les interdictions, les règles, il n'était pas dit que les espagnols avaient oublié comment faire la fête.

Le programme se passa donc bien mais espagne au bout d'un moment congédia la jeune asiatique pour qu'elle aille rejoindre les femmes philippines et le pretre pour qu'ils la préparent tous à son baptême. C'est à dire l'habiller de blanc, la coiffer et même la maquiller, tout ça à la mode européenne. Pour le reste il s'occupa d'amener les espagnols à la paroisse où se consumaient doucement des dizaines de bougies. La nuit commençait à poindre et ça serait une belle soirée, surtout si Philippines se faisait baptiser, c'était la fin de ses anciennes traditions mais aussi le début d'une belle entente entre leurs deux pays, l'ambiance était festive et Espagne brûlait d'impatience. Il s'assura que tout était en ordre, que le prêtre avait vérifié que la jeune fille soit présentable, que l'eau bénite était bien bénite. Etc. Il se devait d'être présent pour l'accompagner dans ce rituel, aussi resta t-il debout, dans son habit rouge et noir qui contrastait violemment avec tous les philippins et quelques frères, tous habillés de blanc autour de la stelle sur laquelle était posée le récipient rempli d'eau bénite. Des chants commencèrent à retentirent et on attenait plus que Philippines.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [ Philippines & Espagne ] 1630 - Evangélisation des Philippines

Revenir en haut Aller en bas
 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les Philippines ? Oui c'est bien cet amas d'îles là... [Terminée-]
» urgent PAYRA 3,5 kg en fourrière ESPAGNE euthanasie prévue
» La reine Sofia, d'Espagne, en visite en Haiti
» PALAIS ROYAL à MADRID / Espagne
» Championnat du monde U23 CLM ===> Castroviejo (Espagne)

Hetalia Campus Revival :: PROJET REVIVAL :: ASIE :: XVIe AU XVIIIe-