Partagez | .

[ Cuba ] 1953 - Attaque de la caserne de Moncada

 
Maître du Jeu
avatar
god



Messages : 72
Date d'inscription : 05/09/2014

MessageSujet: [ Cuba ] 1953 - Attaque de la caserne de Moncada Jeu 12 Mar - 20:04






"
 Même les morts ne peuvent reposer
en paix dans un pays opprimé.

"



Citation :
"Monsieur,

Dans le cadre de la recherche et de votre cursus scolaire, vous êtes convoqué à une quête du Projet Revival, salle PR, à 10h le Vendredi 13 Mars. Mr Alejandro Valdés sera dispensé du cours de Politique Diplomatie ce jour.
Vous serez encadré par un professeur disponible à cette heure.

L'intelligence artificielle vous donnera les détails de votre mission sur place.

Cordialement,

L'administration."


[ Toujours fidèle à son poste, l'intelligence artificielle vous attend, pas de vacances pour l'informatique, jamais. Son visage est toujours le même pour chaque élève, pour chaque visites les créateur s'amusent juste avec la petite originalité de changer ses chemises, mais rien de plus. Son air froid qui se pose sur vous reste le même, le ton monocorde qu'il emploie pour vous parler reste le même. ]

Bonjour monsieur.

Veuillez prendre en compte les mesures de sécurité indiquées sur le règlement.
Si vous êtes malade, fatigué, blessé, ou autre, veuillez le préciser à votre professeur qui décidera ou non si vous êtes aptes à travailler.

Vous serez noté à la fin de cette mission.

Installez-vous sur une des couchettes et placez votre tête et vos bras dans les zones appropriées.
L'écran sur votre gauche vous indique la date à laquelle vous allez être envoyé.

[L'écran affiche "1953. L'hôtel Nacional à la Havane."]

Vous assisterez à la naissance de la révolution cubaine après l'attaque de la caserne, vous serez présent au plaidoyer de Fidel Castro pour y récolter des informations.


[ http://fr.wikipedia.org/wiki/Caserne_de_Moncada ]

La synchronisation commencera dans trois... deux... un....





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [ Cuba ] 1953 - Attaque de la caserne de Moncada Ven 13 Mar - 21:35




  Il y avait peu de choses qu'Alejandro n'aimait pas, avoir froid et louper les cours en faisaient partie. Mais une quête pour le Projet Revival, c'était un peu comme un cours, non ? Un cours d'Histoire grandeur nature, il serait littéralement au cœur du sujet. Alors qu'il entrait dans la  salle hermétique et saluait le professeur venu le surveiller, il se mit à réfléchir aux grands moments de l'histoire de son pays. Quel événement allait-il revivre ? Une étape de la colonisation Espagnole ? La fin de la guerre hispano-américaine ? Il était nerveux. Ce vendredi 13 lui porterait-il chance ?

  « Bonjour, monsieur. »

  Il sursauta presque en entendant la voix vide de l'intelligence artificielle qui commençait son speech habituel. S'y habituerait-il un jour ? Il regardait autour de lui. Ce n'est pas à la Havane qu'ils utiliseraient un tel matériel. Bien que leur aspect high-tech était intéressant, ces machines lustrées auraient été plus sympa avec quelques ampoules clignotantes rouges ou vertes. L'hologramme lui demanda de s'installer sur une couchette, ce qu'il fit sur-le-champ. Il tourna la tête sur sa gauche. 1953. L'année de la Rébellion ? Pourquoi allait-il à l'Hotel Nacional ? L'homme à la chemise coupa court à ses spéculations : il allait assister au plaidoyer de Fidel Castro. Le plaidoyer.

  Le compte à rebours commençait, Alejandro ferma les yeux à la hâte et ne pouvait s'empêcher de gigoter. Alors qu'il ne voyait plus rien, il fut pris d'un mal de crâne lancinant, ses tympans sifflaient, son insupportable vite remplacé par un bourdonnement chaud où l'on discernait bientôt des éclats de voix. Une odeur lourde de cigare le prit au nez, ça sentait aussi l'air climatisé, cette fraîcheur artificielle qui n'empêchait pas les hommes de suer. Puis il se décida à entrouvrir les paupières. Le Cubain fut complètement aveuglé par la lumière qui s'engouffrait violemment à travers les larges fenêtres de la salle. La brise qui soufflait sur la Havane en juillet était fraîche, pourquoi tous ces messieurs préféraient garder les vitres fermées ? Alejandro commença à détailler les épaisses colonnes blanches qui remplissaient chaque coin. Les murs étaient peints avec des couleurs pastels très douces à l’œil, un joli contraste avec le carrelage bismarck dont était pavé le sol. Même le plafond était travaillé. A travers une baie-vitrée par laquelle les hommes présents étaient sans doute entrés, il aperçut une plaque de marbre incrustée dans le sol.


Hotel Nacional
HNC
1930


  Les messieurs étaient tous en uniformes de l'armée de Battista ou en costumes trois pièces. Alejandro étouffait dans le sien. Quelques uns sirotaient des verres de rhum, les autres fumaient le cigare, dans tout les cas ils avaient le même air grave, même prudent. Les clameurs s’apaisèrent, les hommes rejoignirent vite des sièges, Alejandro fit de même. Le plaidoyer allait commencer.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Attaque de fourmis folles/jean Erich Riche
» Le contaminant Gem contre-attaque![Grand Line, Rang B, Révolutionnaires, Massacre ou Fuite?]
» L’enseignement supérieur à Cuba et la Nouvelle Université (de Leslie Yañez, vice
» Cuba et Haïti, une histoire entremêlée
» Jamaica and Cuba: Before and after Fidel

Hetalia Campus Revival :: ADMINISTRATION :: INSCRIPTIONS :: ARCHIVES-