Partagez | .

[Belgique et Angleterre] 1839 - Traité des XXIV articles

 
Maître du Jeu
avatar
god



Messages : 72
Date d'inscription : 05/09/2014

MessageSujet: [Belgique et Angleterre] 1839 - Traité des XXIV articles Dim 1 Mar - 21:35






"
Du soupçon à la certitude, il y a moins de distance que de la séparation à l'entente.
"



Citation :
"Mademoiselle, Monsieur,

Dans le cadre de la recherche et de votre cursus scolaire, vous êtes convoqués à une quête du Projet Revival, à 10 heures le lundi 1er mars. Vous serez tous deux dispensés du cours de Stratégie militaire et d'économie du Project Revival ce jour.

Vous serez encadrés par un professeur disponible à cette heure."

L'intelligence artificielle vous donnera les détails de votre mission sur place.

Cordialement,

L'administration."

En cette matinée tranquille et sans histoires, l'Intelligence Artificielle se tenait immobile et sans expression, sa chemise générique montrant bien qu'il n'avait aucune conscience du climat hivernal qui réussissait à s'immiscer dans la salle. Une fois les deux étudiants arrivés, il commença sa routine d'un ton calme et monotone.


''Bonjour Mademoiselle, Monsieur.

Merci de prendre en compte les mesures de sécurité nécessaires au bon déroulement du projet. Si vous n'êtes pas en état physique ou moral pour la réalisation de cet exercice, signalez le dès à présent."

Vous serez notés à la fin de cette mission.

Veuillez prendre place dans les assises afin que l'équipe scientifique procède aux préparatifs dans les meilleures conditions."

L'écran à votre gauche vous affichera les derniers détails concernant votre mission.

["19 avril 1839, Londres"]

"Votre mission consistera à mener à bien la signature du traité des XXIV articles selon les intérêts et buts de vos pays respectifs. Cette mission évaluera entre autres votre capacité à la coopération et à la négociation. Vos taux de synchronisation sont à 5% et à 0%. Cette mission sera adaptée à votre niveau actuel, et surveillée par votre professeur"

La synchronisation commencera dans... trois... deux... un..."





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belgique/Ellen Van Escht
avatar
traveler1



Messages : 70
Date d'inscription : 15/02/2015
Age : 23

Taux de synchronisation
Points:
17/100  (17/100)

MessageSujet: Re: [Belgique et Angleterre] 1839 - Traité des XXIV articles Mar 3 Mar - 22:06

« Vous êtes convoqués à une quête du Projet Revival. » Cette simple phrase a provoqué un frisson qui a traversé la totalité de ton corps. Appréhension et excitation ont pulsées dans tes veines sans interruption, entre le moment où le papier est arrivé entre tes mains et celui où tu pénètres dans la salle où se trouve la machine. L’histoire de ton pays t’a toujours fascinée, déjà plus jeune, mais encore plus depuis que tu as été choisie pour devenir sa représentation ; ce projet est à tes yeux une chance incroyable de voyager dans le temps et de voir, de vivre, des événements qu’on t’a mille fois racontés. Et en même temps … La Belgique est un pays qui été déchiré, approprié, qui a souffert des siècles en tant que territoire convoités par des nations bien plus puissantes que toi. Alors comme toujours, tu es aussi pressée de découvrir  ce bout de ton histoire que l’on va te faire vivre, que tu ne crains ce qu’il implique.

Tu es la première à entrer et tandis que tu t’installes à la machine, ton cerveau réfléchis à tous les événements qui ont pu impliquer à la fois la Belgique et l’Angleterre. La main sur le cœur, comme pour essayer de le calmer, tu tentes de maîtriser ta respiration ; ce n’est pas dans cet état que tu arriveras à faire quoi que ce soit de toute manière.
Perdue dans tes pensées, ce n’est que lorsque tu l’entends s’installer à son tour que tu te rends compte qu’Arthur est lui aussi arrivé et tu tournes la tête vers lui pour tenter de le saluer d’un sourire, que tu forces un peu trop pour qu’il soit tout à fait naturel. La faute au trac.

L’intelligence artificielle se met finalement à parler et toute ton attention lui est accordée. Le lieu et la date s’affichent enfin et tu t’autorises à ressentir un léger soulagement. Londres, 1839, le traité des XXIV articles. Au moins, tu n’auras pas à mener une armée, pas de sang ni de bataille. En revanche, toutes tes capacités en matière de diplomatie vont être mises à l’épreuve. Parce que tu vas avoir sur les épaules la responsabilité de l’indépendance de ton pays, mais aussi sa neutralité. Mais sinon tout va bien. Respire Ellen, respire.

Le compte à rebours commence et tu clos fermement les yeux. Quand tu les rouvres, tu te trouves dans la capitale du Royaume-Uni, le 19 avril 1939, étouffée par une robe typique de l’époque et épuisée par les événements qui ont menés à cet événement. Révolution belge, refus du traité des XXIII articles par le Royaume des Pays-Bas, fin de la trêve et guerre belgo-néerlandaise. Le souvenir d’événements que tu n’as pas vécu t’assaille en même temps que la responsabilité se fait ressentir ; ton roi n’apprécie pas l’idée de ce traité qui est bien moins avantageux que celui que le Royaume des Pays-Bas a écarté, au vu de ce qui a déjà été évoqué, mais il faut à tout prix le signer, parce qu’à ce rythme, tu ne tiendras pas sans aide. La nécessité de ta neutralité s’impose à ton esprit comme une évidence d’une importance capitale ; tu refuses d’être à nouveau mêlée à des événements qui te mettront de nouveau dans un état semblable.
Ceci étant, pour espérer qu’il s’agisse d’une condition de ce traité, il te faut un allié. Le Royaume des Pays-Bas ne t’écoutera pas, la France et la Prusse rêvent de se partager ton territoire, l’Autriche doit encore t'en vouloir de ne plus être sous son autorité. Le choix est rapidement fait et c’est pour cette raison que tu as demandé à lui parler avant que la négociation à proprement parler ne commence. Parce qu’il te faut au moins un appui.

Un sourire bien plus poli que ceux qu’Ellen adresse s’affiche sur les lèvres de Belgique. Et ta voix s’élève, étrangement mature à tes propres oreilles, alors que tu salues une silhouette à la fois familière et pourtant différente de celle à laquelle ton esprit l’associe immédiatement. « Angleterre… »
Il va falloir que tu sois convaincante, mais il est hors de question que tu ressortes d’ici avant qu’il se soit engagé à plaider en la faveur de ta neutralité, alors malgré toute la politesse que tu as pu mettre dans ce salut et ce sourire, la détermination est visible, aussi bien dans ta voix que ton regard. La Belgique existera, indépendante et neutre.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
England/ Arthur Kirkland
avatar
explorer2



Messages : 311
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 23

Taux de synchronisation
Points:
34/100  (34/100)

MessageSujet: Re: [Belgique et Angleterre] 1839 - Traité des XXIV articles Jeu 12 Mar - 22:12

A l’annonce de sa convocation pour une quête du Projet Revival, Arthur Kirkland s’était mis à frissonner. Un frisson d’envie mais aussi d’appréhension quant à ce qui allait suivre. La dispense des cours ce Lundi était une assez bonne nouvelle, malgré que le cours d’économie reste quand même très intéressant, on ne va jamais se plaindre quand on peut échapper à des heures de cours.
Mais l’annonce d’une quête laissait surtout place à l’appréhension. Surtout sachant qui allait être l’autre personne, Belgique, Ellen. Et leurs deux pays sont assez étroitement liés au niveau historique, surtout en ce qui peut concerner les guerres.
Bien sûr ce genre de quêtes ne serait pas évitable tout le temps, mais plus le moment serait retardé mieux ce sera, après tout, qui a envie de vivre une guerre sanglante et difficile comme il s’est déroulés il y a plusieurs années de ça ? Sachant surtout les places qu’ont occupés la belge et l’anglais.
Jusqu’au jour où la quête devait se dérouler, le blond avait l’esprit bien occupé, essayant d’imaginer les différentes possibilités, les différentes missions qu’on aurait pu leur attribuer.

Et ce n’est qu’au jour-J qu’il allait enfin savoir ce dont il allait s’agir. Arrivant avec quelques minutes de retard il s’empressa de poser son sac dans un coin de la pièce, jetant des rapides coups d’œil autour de lui, avant de remarquer la blonde, déjà installée et de faire de même. Avant même de regarder les écrans, Arthur tourna la tête vers la belge, pour lui adresser un petit sourire léger, qui montrait la même appréhension qui se reflétait dans son sourire à elle.
Il porta ensuite son regard vers les écrans, pour y voir l’intelligence artificielle qui parlait, rendant tout ce système très mystérieux mais surtout irréaliste. Comment une machine pouvait envoyer les esprits des gens dans le passé, les faire revivre un passé historique ? Tout paraissait irréel, des machines qui les entouraient, à la voix robotisé de l’intelligence artificielle, jusqu’au concept même.
Arthur déglutit en entendant la date, il ne va donc pas s’agir d’une guerre, et encore moins d’une des guerres mondiales, mais du traité des XXIV articles, l’indépendance de la Belgique ainsi que sa neutralité.

En entendant le compte à rebours commencer, l’anglais se replaça un peu sur la couchette en bougeant les épaules, avant de fermer les yeux rapidement, comme s’il risquait de manquer quelque chose s’il traînait trop. Pour finalement tomber soudainement comme endormi, comme si un lourd sommeil était venu le frapper d’un coup, lui donnant une sensation de vide désagréable, d’un blanc trop blanc, trop immaculé pour être vrai, tout cela durait quelques secondes même pas, ou alors plus ? C’était impossible à dire. Mais soudainement il reprit ses esprits, le paysage se dessinait devant lui, il reprenait vie, comme si l’anglais avait réussi à sortir la tête de l’eau pour prendre une grande inspiration.
Londres en 1839. Tout semblait différent du monde actuel, les odeurs, les bruits, les gens autour de lui, leur présence. Instinctivement l’anglais baisse son regard vers sa main droite pour y faire bouger ses doigts doucement. C’était lui, son corps, celui qui lui appartient, mais à une toute autre époque.
Vêtus des vêtements d’époque, un ensemble trois pièce très élégant, trop élégant même pour un simple jour, à cette simple réflexion tout lui revint en tête, tous les événements qui venaient de se dérouler, la raison de sa présence ici, autour de toutes ces personnes d’importances.
La signature du traité XXIV articles, pour l’indépendance de la Belgique, mais surtout, lui garantir sa neutralité, rôle que l’Angleterre prenait très à cœur.
Son regard se posa sur la belge qui se trouvait juste face à lui et qui lui adressait un sourire des plus charmants. Il lui répondit par la même, en inclinant légèrement la tête.

« Ravi de te voir, Belgique. »

L’anglais regarda rapidement autour de lui pour observer qui était présent, et sans grande surprise il reconnût chaque nations qui comptait signer le traité, même ceux qui n’en étaient pas enchantés, ou n’appréciait pas vraiment cette neutralité.
Il adressa de nouveau un sourire à la belge, avant de reprendre d’une voix calme.

«  Je pense qu’il n’y a pas à s’inquiéter, ton indépendance est presque déjà obtenue, ainsi que ta neutralité, qui me semble évidente. »

Ou du moins, c’est ce dont il était persuadé. Le doute ce n’était pas vraiment le genre de pensées dont s’entichait l’anglais, il savait ce qu’il voulait, et il l’obtenait sans aucuns soucis. Et surtout, il se savait assez puissant en Europe, et même sur le monde entier pour pouvoir exiger quelque chose, et ainsi protéger un pays comme la Belgique.

_________________
"A man tired of London is tired of life."
United Kingdom of Great Britain and Northern Ireland
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belgique/Ellen Van Escht
avatar
traveler1



Messages : 70
Date d'inscription : 15/02/2015
Age : 23

Taux de synchronisation
Points:
17/100  (17/100)

MessageSujet: Re: [Belgique et Angleterre] 1839 - Traité des XXIV articles Dim 15 Mar - 1:02

Un salut, un sourire. Le représentant du Royaume-Uni se tenant actuellement face à toi semblait serein. Heureusement, à vrai dire, tu n’aurais définitivement pas su comment réagir dans le cas contraire. Oh, tu n’avais pas pour habitude de te reposer sur les autres et tu appréciais peu l’idée de confier ton avenir de nation à quelqu’un d’autre, mais dans ta situation, il t’était impossible de faire autrement. Tu avais bien tenté de résister sans aide, sans que ça ne soit concluant.

Tu es bien incapable de dire si l’inquiétude est visible sur ton visage, si ça lui semble simplement naturel ou s’il s’agit d’une bête énonciation d’un fait, mais les mots prononcés par le britannique ensuite semblaient fait pour te rassurer. « Pas à s’inquiéter », « presque obtenue », « évidente ». Si tu ne soupires pas, un sourire plus sincère se peint sur tes lèvres face à l’assurance d’Angleterre et ton regard retrouve toute sa détermination. Il est loin d’être un pays sans influence, alors savoir que tu peux compter sur le Royaume-Uni pour te soutenir est un point non négligeable.

« Je peux donc compter sur ton soutien sur ces deux points ? » Loin de toi l’idée de donner l’impression de lui forcer la main – quoi que, tu aurais surement trouvé un moyen de le faire s’il avait fallu en arriver là – mais tu cherches simplement à confirmer les choses. Tu as besoin d’un allié de poids, hors de question qu’il te fasse faux bond devant les autres. Honnêtement, le simple fait de savoir qu’Angleterre affirme ainsi trouver ta neutralité évidente est rassurant. Premièrement parce qu’il est à même d’imposer cette clause aux autres et ensuite parce que la chance qu’il tienne son rôle de garant de celle-ci se voit sensiblement augmenter par ce fait. Rien n’est gagné pour autant et tu observes rapidement le Royaume des Pays-Bas, incertaine de la réaction de ce dernier face à cette réclamation.

T’installant finalement, c’est d’un ton calme qui tu t’adresses à la totalité des représentants présents. « Je pense que nous pouvons commencer ». Un nouveau sourire poli se faire voir sur ton visage, alors que tu croises tranquillement tes mains. Tu n’es pas aussi confiante que tu le laisses voir, mais cette brève discussion avec le britannique n’a fait que faire augmenter ta détermination face à l’issu de ce congrès. Et pour qu’il se termine comme voulu, il faut que tu sois convaincante.

« Convaincre mon roi d’accepter les termes de ce traité plutôt que celui que nous avions proposé précédemment ne fut pas tâche facile, mais il s’y est finalement rallié. » Tu avais encore une franche rancune envers les Pays-Bas à ce sujet, mais ça n’était pas le moment de tout faire rater pour une histoire de fierté, n’est-ce pas ? Ton existence en tant que nation valait plus que ça. « Je vous rappelle donc les articles qui composeront ce traité une fois que nous l’auront tous ratifié, que nous soyons certains d’être tous d’accord à ce sujet. »

Pendant les minutes qui suivirent, ta voix énonça chacun des articles du traité, du ton le plus neutre possible. Tous étaient loin de t’enchanter, mais il n’était pas question de le laisser entendre. Tu continuas ainsi tant qu’aucune objection ne se faisait entendre. « Article 7 : La Belgique, dans les limites indiquées aux articles 1, 2 et 4, formera un État indépendant et perpétuellement neutre. Elle sera tenue d'observer cette même neutralité envers tous les autres États. » Ton regard se porta plus ou moins inconsciemment sur l’anglais, comme pour t’assurer une nouvelle fois de son soutient, avant de continuer ta lecture.

« Quelqu’un a-t-il quelque chose à redire ou à ajouter ? » Il n’y avait plus qu’à espérer que non, que ce traité, ces deux traités plutôt, soient signés et que tu puisses enfin repartir, sereine, en territoire neutre et indépendant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
England/ Arthur Kirkland
avatar
explorer2



Messages : 311
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 23

Taux de synchronisation
Points:
34/100  (34/100)

MessageSujet: Re: [Belgique et Angleterre] 1839 - Traité des XXIV articles Jeu 26 Mar - 22:32

L’assurance. Ce mot est certainement le meilleur pour décrire le représentant de l’Angleterre, une confiance en soi absolue, après tout, à partir du moment où l’on commence à douter de soi-même tout s’effondre. Les autres vont profiter de cette faiblesse, les ennemis ne vont pas se gêner, le doute est mauvais, l’assurance est une victoire garantie.
Et c’est sûrement l’attitude qui devait se dégager de l’anglais, dès qu’il se retrouvait en présence de nations au même niveau que lui, ou presque, il se gonflait de fierté et d’assurance. En temps de négociation c’était encore plus flagrant.

La voix de la belge, qui émettait comme à son habitude un son doux le fit sortir de sa réflexion sur le discours qui allait venir, et les gens présents dans la salle. Compter sur son soutien ? Mais bien sûr, il n’y avait plus aucun doute sur ce qu’il comptait faire. Un simple hochement de tête positif suffit comme réponse, avec un sourire dessiné sur ses lèvres. Un sourire qui se veut rassurant, mais surtout plein de confiance.
Son regard se porte sur Pays-Bas, lui qui a un statut si particulier par rapport à la Belgique, lui qui aime imposer ses choix, lui qui aime se faire obéir. Mais Arthur n’en a pas peur, il n’a peur de personne, il est sûr de sa force, et de ses capacités, sa domination sur les mers n’est même plus à prouver.

Alors pourquoi se battre pour Belgique ? Se battre pour cette neutralité et cette indépendance, qui ne sera bénéfique seulement qu’à ce pays ?
Pour son propre intérêt personnel. La Belgique est un pays non négligeable du point de vue géographique. Un pays très proche du Royaume-Uni, et qui fera un port très important. Et puis c’est se garantir le soutien belge, ce qui n’est en soi jamais négligeable, surtout que leur entente a toujours été bonne, alors pourquoi se créer un ennemi inutilement ? Qui a un tel avantage sur la mer ?
Ce serait pure folie que de laisser une chance comme celle-ci passer, ou pire qu’un autre pays s’approprie ceci.
Une fois installé l’anglais continue à regarder les gens présents dans la pièce, écoutant la voix de la blonde qui s’exprime avec confiance et détermination.

Le regard d’Angleterre se baladaient sur les différentes personnes présentes, les observant discrètement, essayant de se souvenir qui pouvait être qui, ou de deviner de qui il pouvait s’agir, avant que son regard ne se baisse sur des feuilles présentes devant lui, pour y lire distraitement ce qui était écrit, tout en écoutant ce qu’énonçait la blonde. Les différents articles du traité qui seront signés dans un court instant.
L’anglais se passait une main sur le visage, pris d’un vertige bizarre. Pourquoi il était là déjà ? Pour une mission du Project Revival c’est ça ? Dans une académie à New York, lui, Arthur Kirkland…
Il déglutit en se reprenant en entendant la voix de la belge.

« Article 7 : La Belgique, dans les limites indiquées aux articles 1, 2 et 4, formera un État indépendant… »

Bizarrement, la personne qui se trouvait tout à droite, son visage lui était familier, il aurait pu prononcer son nom, avant que tout passe au noir. Qui était-ce déjà ? Même les mots écrits devant lui commençaient à se brouiller doucement. Allez, il suffisait de se calmer, de prendre une grande inspiration et tout redeviendrait normal, son regard se porta sur la blonde, et il croisa son regard en retour, il lui sourit en hochant doucement la tête, comme pour la rassurer de continuer.
Quand Belgique demanda si quiconque avait quelque chose à ajouter, un petit murmure se fit entendre du côté gauche, et d’un autre groupuscule de personnes.
Le premier réflexe de l’anglais fût de rapidement regarder vers le français, qui n’énonça rien, pour une fois, ce qui était rare, avant de regarder les autres nations tour à tour.
Arthur recula sa chaise doucement, et se redressa sans prononcer un mot, mais il balaya la salle d’un regard froid. Pourquoi aucune discussion, aucun congrès ne peut se passer sans que quelqu’un se plaigne ? Tout serait plus simple si tout le monde suivait ce que dit Angleterre.

«  Il n’y a, à mon sens, aucune discussion possible. Cette indépendance, et cette neutralité a déjà été revue, et ce cher Roi est d’accord. Alors à qui cela peut-il poser problème ? »

Le blond parlait d’un ton calme, sûr de lui, malgré son envie pressante d’en finir, et de signer, pour que tout soit validé, et noté sur papier.

« Nous allons donc simplement signer, et aucune protestation sera utile, ou du moins si cela distrait certaines personnes, grand bien vous en fasse, vous le ferez une fois ce congrès terminé. Pour nous ficher la paix, et nous laisser signer. »

Laisser le choix ? La possibilité de s’exprimer à quiconque ? Inutile. Du moins, pas dans ce genre de moment en tout cas.
Le vertige de tout à l’heure de l’anglais semblait à ce moment précis très lointain, comme si ça n’avait jamais existé, qu’il a toujours été la même personne, avec son assurance et sa fierté habituelle.

_________________
"A man tired of London is tired of life."
United Kingdom of Great Britain and Northern Ireland
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belgique/Ellen Van Escht
avatar
traveler1



Messages : 70
Date d'inscription : 15/02/2015
Age : 23

Taux de synchronisation
Points:
17/100  (17/100)

MessageSujet: Re: [Belgique et Angleterre] 1839 - Traité des XXIV articles Mer 15 Avr - 1:00

Avant de venir ici, tu avais proposé une foule d’arguments, au cas où il aurait été nécessaire de rappeler quels étaient les intérêts anglais à accepter ton indépendance. Enfin … La Ellen de 1739 avait préparé des arguments, celle de 2015 avait réfléchi à toute vitesse à retrouver ce qu’elle pourrait utiliser avant d’arriver ici. Perturbant dédoublement de personnalité que celle du Projet Revival.
Ceci dit, dans un cas comme dans l’autre, tu n’étais pas réellement étonnée de ne pas avoir eu à les développer. La nation anglaise est, après tout, plutôt connu pour savoir ce qui est bon pour elle, sans quoi elle n’en serait pas là aujourd’hui. Tu n’es pas naïve au point de croire que le blond à l’obligeance de faire ça pour tes yeux, si beaux puissent-ils être, mais son soutien est un point fort dans la signature définitive et sans encombre de ce traité par ses autres signataires.

Quand les prémices d’une protestation se font entendre, tu ne peux pas t’empêcher de froncer légèrement les sourcils. Bon sang, ils avaient discuté de ces articles pendant des mois et des mois avant d’en arriver là. Cette discussion était censée être une simple formalité avant la signature puisque, après tout, les dirigeants des deux principaux pays concernés ont déjà donné leur feu vert. Certes à reculons pour ton roi, ce que tu conçois vu que le Royaume des Pays-Bas a visiblement décidé de t’affaiblir le maximum qu’il puisse décemment le faire avant de te laisser ton indépendance, mais tout de même !

Mais avant que tu n’interviennes, Arthur eut un mouvement. L’empire britannique venait de se lever, et cela suffit à faire taire les protestations, au moins momentanément. «  Il n’y a, à mon sens, aucune discussion possible. Cette indépendance, et cette neutralité a déjà été revue, et ce cher Roi est d’accord. Alors à qui cela peut-il poser problème ? Nous allons donc simplement signer, et aucune protestation sera utile, ou du moins si cela distrait certaines personnes, grand bien vous en fasse, vous le ferez une fois ce congrès terminé. Pour nous ficher la paix, et nous laisser signer. »

Qu’ajouter après cela ? Inutile de dire que les personnes visées sont loin d’être ravies par les termes et le ton employé par le blond, mais l’intervention de l’anglais eut l’effet escompté et c’est uniquement grâce à une certaine expérience en diplomatie que tu retiens un sourire vainqueur, avant de reprendre la parole à ton tour. Hors de question que l’anglais ait le dernier mot, allié ou non. Il s’agit là de ton indépendance et il faut que ta détermination rentre dans la tête de ceux qui n’ont pas l’air d’avoir compris que tu étais totalement sérieuse à l’idée d’être désormais maîtresse de ton propre territoire. Assez de la tutelle espagnole, française, autrichienne ou hollandaise. Assez de ces hommes-nations qui, sous prétexte de protéger, dirige tes citoyens à ta place.

« Puisque nous sommes désormais tous d’accord … Le Royaume des Pays-Bas et moi-même signeront le traité précédemment cité d’une part. Puis nous signeront tous celui qui affirme la séparation de nos deux pays ». Tu te lèves donc pour t’approcher du hollandais, l’observant dans les yeux avant de lui présenter le traité.
A l’instant où vos regards se croisent, tu sens ta détermination vaciller légèrement. Ce sont les sentiments de l’élève de 18 ans qui prennent le dessus pendant un instant, celle qui tient à son frère, qui a fait une crise à sa mère quand elle a su qu’il partait à New York. Et le regard froid du représentant des Pays-Bas alors que tu lui tends ce papier qui marque la séparation définitive de vos territoires te fait baisser les yeux. Ce n’est que lorsque ton regard tombe à nouveau sur l’en-tête du traité que ta mission te revient en tête et que tes yeux vienne de nouveau se planter dans les siens d’un air déterminé, attendant qu’il se détourne pour signer le premier, avant de le faire à ton tour. Pour le geste.

Puis c’est vers les autres que tu te retournes avec un sourire poli. « Messieurs, à votre tour ». Un sourire plus sincère au britannique auquel tu tends le papier en premier, afin qu’il le signe et le fasse circuler. Puis tu t’autorise un soupir de soulagement, assez léger pour que tu puisses espérer qu’il soit passé inaperçu, lorsque tu signes à ton tour le second traité.
Ton territoire t’appartient, enfin. Te voilà indépendante. Un sentiment de liberté passe en toi, effaçant brièvement la fatigue accumulée par les événements par lesquels tu es passé pour arriver à cet état. Une victoire durement bataillée, mais finalement obtenue.

Alors tu souris, croisant les mains sur la table en observant le papier ratifié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
England/ Arthur Kirkland
avatar
explorer2



Messages : 311
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 23

Taux de synchronisation
Points:
34/100  (34/100)

MessageSujet: Re: [Belgique et Angleterre] 1839 - Traité des XXIV articles Mar 28 Avr - 23:02

La satisfaction était toujours la même quand il imposait une certaine supériorité, une sensation de bien-être, de plaisir intense.
Et le silence qui régna après avoir lancé cette phrase se voulant désagréable, lui laissa un sourire sur les lèvres, mais rapidement un petit murmure s’éleva d’un groupuscule vers la gauche, peu importe, ils n’oseraient plus dire ce qu’ils pensent vraiment après ça. Et Arthur n’est certainement pas celui à se soucier de ce qu’on dit de lui, et encore moins les critiques, tout cela lui passe au-dessus de la tête sans aucun problème.

Quand la belge reprit la parole, il porta son regard vers elle. Elle aussi aimait s’affirmer, après tout, pourquoi Belgique serait là en ce moment présent si ce n’était pas le cas ? Une indépendance, quel effet est-ce que ça fait, Pays-Bas, de devoir affronter ça ?
Ta douce petite protégée qui décide de partir, seule, sans toi, indépendante, libre, qui se suffit à elle-même. Dit adieu à ton rôle de grand frère, de protecteur, de dominant, tout cela s’effondre là tout de suite, avec ce bout de papier, et l’encre qui va se dessiner lentement.
L’anglais plante son regard sur le hollandais, essayant de discerner une quelconque grimace, un froncement de sourcils, qui prouverait le goût amer qu’il ressent dans sa bouche en ce moment même.
Pays-Bas que ressens-tu en ce moment présent ? De la honte de ne savoir tenir un autre pays ? De la colère de ne pas avoir le contrôle ? De la tristesse de perdre une personne qui t’es chère ? Des regrets d’avoir mal agi ? Des remords de n’avoir pas assez fait ? Qu’est-ce que cela te fait de voir que la situation te glisse des mains, et qu’elle s’en va à tout jamais ?

C’est comme une envie d’exploser, mais de devoir se retenir, de ne rien pouvoir faire, d’être impuissant, d’être comme coincé dans un coin, mains et pieds liés. Rien, il n’y a plus rien à faire, et ainsi continue l’histoire, à s’écrire sans rien attendre, sans prendre en compte les sentiments des uns et des autres. Belgique veut son indépendance ? Elle l’a obtenue, peu importe qui s’y oppose il n’y a plus rien à faire, il va falloir t’y faire cher Royaume des Pays-Bas.
L’anglais adresse un sourire on ne peut plus aimable et poli à la blonde dès qu’elle se retourne, prenant la feuille qu’elle lui tend, avec pour seule réponse un « merci » toujours aussi poli.

Et c’est dans un petit sourire de satisfaction, que le blond attrape la plume juste à côté de lui, trempe la pointe dans l’encrier pour venir y dessiner sa signature. D’un geste automatique, sans aucune hésitation, après tout, il a l’habitude de signer des choses, sa signature est sûrement la chose qu’il a le plus écrit dans sa vie. Après avoir reposé la plume, il tend la feuille vers le français, sans même daigner lui adresser un quelconque sourire, leurs regards se croisant à peine.
Le blond jette un petit coup d’œil vers la belge, qui a l’air tout autant satisfaite de la situation, tant mieux, ça l’arrange.
Juste le temps de tendre la main vers son verre d’eau posé devant lui, d’y toucher le verre du bout des doigts, que tout devient noir soudainement, comme pris d’un malaise incontrôlable.

Noir. Noir. Noir. Merde mais qu’est ce qui lui prend ?! Il devait féliciter tout le monde, discuter avec les autres nations, mais surtout Ellen, lui dire bravo pour tout ceci et…

Doucement le noir fait place au blanc très lumineux, trop même, les néons du plafond de la salle du Projet Revival sont toujours aussi puissants, ils aveuglent quiconque les regarde quelques secondes, instinctivement l’anglais tourne la tête sur le côté, continuant à cligner des yeux.
C’est comme se réveiller d’un rêve, ou d’un long sommeil de plusieurs longues heures. Arthur essaye de se relever rapidement, mais un professeur l’arrête juste à temps en posant une main sur son épaule, l’empêchant de bouger pour qu’il puisse reprendre ses esprits en restant allongé. D’une main il se frotte le visage, c’est toujours désagréable de se réveiller comme ça, et la plupart du temps il a un gros mal de tête, ce qui ne devrait pas tarder d’ici quelques secondes.

Arthur tourne la tête vers la couchette d’Ellen, qui ne devrait pas tarder elle aussi à revenir, vu qu’ils ne peuvent pas rester seuls comme ça dans le passé. Merde, il aurait tellement voulu revivre l’histoire plus souvent… Continuer son rêve qui se déroulait à merveille…

« ... Ellen... Un simple murmure preste étouffé s'échappa d'entre ces lèvres. »

_________________
"A man tired of London is tired of life."
United Kingdom of Great Britain and Northern Ireland
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belgique/Ellen Van Escht
avatar
traveler1



Messages : 70
Date d'inscription : 15/02/2015
Age : 23

Taux de synchronisation
Points:
17/100  (17/100)

MessageSujet: Re: [Belgique et Angleterre] 1839 - Traité des XXIV articles Mer 29 Avr - 17:31

Tes yeux pétillent d'une joie, d'une satisfaction à peine contenue. Tes lèvres esquissent un léger sourire, juste assez présent pour venir témoigner du soulagement que tu ressens à savoir que tout ceci est enfin terminé. Et à ton avantage. Juste le temps de jeter un oeil à ton frère aîné avant de détourner le regard aussitôt que vos regards se croisent à nouveau, sentant une pointe de culpabilité venir te titiller.
Hors de question.
Tout ce que tu veux ressentir à l'instant présent, c'est la joie d'être enfin libre de toute influence d'une autre nation, enfin jugée capable de t'occuper seule de ton pays et de tes citoyens, sans qu'un autre vienne s'immiscer entre eux et toi.

Alors que tu poses tes mains sur la table, esquissant un mouvement pour te lever, tes jambes refusent de suivre. Ton monde s'assombrit, tes sourcils se froncent et c'est une légère panique qui te prend la gorge alors que tu tentes de trouver quelque chose à quoi te raccrocher.
Tu clos fermement les yeux, les rouvrant pour croiser la lumière aveuglante des néons et abaisser tes paupières de nouveau, aussitôt. Tu prends quelques minutes pour retrouver tes esprits, séparer l'histoire que tu viens de vivre de la réalité. Enfin. De ta réalité. Celle de l'Ellen de 18 ans, qui vient de sortir d'un PR particulièrement satisfaisant à ses yeux. Et tu souris légèrement, rouvrant les yeux doucement, pour t'habituer à la luminosité, alors que tu tournes la tête vers Arthur pour lui adresser un sourire rayonnant.

« Belgium is a country invented by the British to annoy the French. » La citation te revient en mémoire au moment où tu croises le regard du britannique et tu étouffes un rire. Pour ennuyer les français, tu n'en sais rien, mais si les choses se sont déroulées telles que vous venez de les vivre aucun doute que l'Angleterre a joué un beau rôle dans la situation actuelle de ton pays.
Tu retournerais bien dans le passé, parce que la machine ne t'as même pas laissé le temps d'adresser des remerciements avant de te ramener au présent, alors, à défaut, tu te contentes d'articuler un « Merci » silencieux au blond qui te fait face.

Tu retiendras de cette expérience ce profond sentiment de satisfaction et de reconnaissance lorsque le traité à été signé. Et aucun doute que tu ne pourras, désormais, plus t'empêcher de sourire victorieusement à chaque fois que ce sujet sera abordé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
avatar
god



Messages : 72
Date d'inscription : 05/09/2014

MessageSujet: Re: [Belgique et Angleterre] 1839 - Traité des XXIV articles Ven 1 Mai - 21:36






"
Du soupçon à la certitude, il y a moins de distance que de la séparation à l'entente.
"



Les deux élèves, Belgique et Angleterre, sont ramenés à la réalité sans encombre. Vous êtes tous deux pris en charge par le professeur et le personnel présent. L'IA vous donne ensuite le compte rendu de votre quête et alors qu'il les dicte, les informations s'affichent également sur un écran face à vous


Ellen Van Escht : Votre performance a été évaluée à 18/20 selon les critères de notation. Vous obtenez 9 points de synchronisation.

Arthur Kirkland : Votre performance a été évaluée à 17/20 selon les critères de notation. Vous obtenez 9 points de synchronisation.

Le professeur en charge de la surveillance vous apporte à tous deux un rafraîchissement. Vous disposez maintenant de 15 minutes d'entretient avec ce professeur ou en privé comme le stipule le programme.
Venez vos retirez après ces 15 minutes réglementaires.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Belgique et Angleterre] 1839 - Traité des XXIV articles

Revenir en haut Aller en bas
 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Belgique et Angleterre] 1839 - Traité des XXIV articles
» Petit mâle croisé shih-tzu - caniche Quaregnon (Belgique)
» BELGIQUE (La Louvière): cage 14 croisée (griffon) épagneul
» Interdiction vente chats et chiens en magasin Belgique
» Henriette d'Angleterre, dit Madame ... [terminé]

Hetalia Campus Revival :: PROJET REVIVAL :: EUROPE :: REVOLUTION INDUSTRIELLE-