Partagez | .

[ Croatie ] Assassinat de Stjepan Radić

 
Maître du Jeu
avatar
god



Messages : 72
Date d'inscription : 05/09/2014

MessageSujet: [ Croatie ] Assassinat de Stjepan Radić Sam 10 Jan - 19:10






"
"Man's capacity for justice makes democracy possible,
But man's inclination to injustice makes democracy necessary."

"



Citation :
"Monsieur,

Dans le cadre de la recherche et de votre cursus scolaire, vous êtes convoqué à une quête du Projet Revival, salle PR, à 13h le Lundi 12 Janvier. Mr Tomislav Krleža sera dispensé du cours de Droit International ce jour.
Vous serez encadré par un professeur disponible à cette heure.

L'intelligence artificielle vous donnera les détails de votre mission sur place.

Cordialement,

L'administration."


[ Le grand écran face a vous laisse voir l'intelligence artificielle, le visage d'un homme qui pose sur vous un regard vide. D'une voix électronique il vous rappelle de nouveau les avertissements et choses à prendre en compte lors de cette expérience. ]

Bonjour monsieur.

Veuillez prendre en compte les mesures de sécurité indiquées sur le règlement.
Si vous êtes malade, fatigué, blessé, ou autre, veuillez le préciser à votre professeur qui décidera ou non si vous êtes aptes à travailler.
Vous serez noté à la fin de cette mission.

Installez-vous sur les couchettes et placez votre tête et vos bras dans les zones appropriées.
L'écran sur votre gauche vous indique la date à laquelle vous allez être envoyé.

[l'écran affiche "1928. Europe. Parlement de Belgrade."]

Votre mission consiste à assister au parlement de Belgrade et d'y vérifier les raisons exactes de l'assassinat de Stjepan Radić.


[ http://fr.m.wikipedia.org/wiki/Stjepan_Radi%C4%87 ]

La synchronisation commencera dans trois... deux... un....





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Croatie/ Tomislav Krleža
avatar
traveler1



Messages : 194
Date d'inscription : 20/09/2014
Localisation : Quelque part dans le plan complexe.

Taux de synchronisation
Points:
17/100  (17/100)

MessageSujet: Re: [ Croatie ] Assassinat de Stjepan Radić Lun 12 Jan - 22:08

Le temps coule et glisse, non comme un fleuve, mais comme une infinité de canaux entrelacés, avec une complexité que l'homme ne saurait percevoir. Pour certains, le temps est la 4ème dimension. Pour d'autre c'est une sciences à part entière. Le temps est l'une des grandes questions de la physique quantique moderne. De toutes époques, les hommes l'ont utilisé, se sont reposés dessus sans le comprendre. Pourtant aujourd'hui il semble qu'on ait pu saisir une part de son infinie grandeur, qu'on ait pu concevoir quelque chose permettant de remonter son flot intangible. Absolu.

Mais malgré toutes ces considérations purement concrètes, avec un œil de philosophe nous pourrions avoir bien d'autres constatations sur cette grandeur. Le temps nous pousse en avant. Ou du moins il avance et nous devons nous efforcer de suivre si nous ne voulons pas être avalés. Certain tombent car ils ne pouvaient plus avancer assez vite, à la cadence qu'il impose. L'humain est l'esclave du temps. Mais aujourd'hui, il tend à devenir son maître.

Tomislav avait peu dormi avant de se rendre dans la salle de son premier cours. 5 heures ce n'est décidément pas assez pour lui. Enfin, il rattrapera en cours de journée. Si le café qu'il avait ingurgité à la va vite avait quelque peu éveillé ses sens, il se traînait encore un peu, tâchant de paraître sérieux. Parce que comme ça son dossier ne sera pas trop pourri. Enfin, il était assidu ce n'était pas le problème, mais essayer défaire bien c'était un petit effort pour un meilleur regarde de la part de l'équipe enseignante. Il avait à remonter la réputation des pays yougoslaves, ces pays ou l'on disait bien volontiers que c'était le bordel. N'ayons pas peur des mots. Après une matinée somme toute ordinaire il avait mangé à la va vite, siesté quelque peu puis, écouteurs dans les oreilles il s'était rendu dans la salle ou l'on l'avait convoqué pour l’amener à revivre un passé qui était le sien. Dont il n'avait aucun souvenir. Il voyait le professeur censé le prendre en charge, l'écran et les machines complexes et il retira à regret la musique de ses oreilles. Aujourd'hui il avait décidé d'écouter de la Klapa, la musique « traditionnelle » croate. Cela lui faisait toujours du bien d'écouter sa langue aux sonorités lisses et roulantes, une langue que si peu parlent ici. Une langue qui a pour lui un charme supérieur aux autres, au delà même de ses langues latines crées pour chanter l'amour. La sienne était rude et douce à l'image de son peuple, elle portait une histoire longue et témoignait de son indépendance en tant que peuple, en tant que nation.

Il posa sa veste avec ses écouteurs et son sac et alla s'installer devant l'écran qu'il regardait avec un résidu d'apathie. D'abord les préliminaire habituels et autres formalités. Ensuite, les précisions. Déjà Belgrade cela lui plaisait assez moyen voire pas du tout. Quoiqu'il était prévenu. Mais surtout la mort de Stjepan qui était l'un des héros chez lui. Le croate avait lui même comme second prénom Stjepan. Tomislav Stjepan. Deux prénoms de très grands hommes très connus chez lui. Il s'allongeait, résigné. Ce ne serait qu'un mauvais moment à passer. Tomislav visualisait bien la tête de l'homme, qui se trouvait sur le billet de 200 kuna. Alors, sans presque s'en rendre compte, il ferma les yeux. Il tâcha de se souvenir de ses précédentes erreur à ne pas commettre de nouveau, durant le court laps de temps du transfert. Il savait qu'il se perdait facilement, qu'il était difficile de garder la mission en ligne de mire, mais qu'il devait absolument et par tout les moyens réussir.

trois... deux... un....

Il ouvrit les yeux, respirant comme si il avait été en apnée l'instant d'avant, et regarda brusquement autour de lui, lorsque la réalité de son corps et de la fatigue qui le nouait s'imposa brusquement. Il voyait le parlement de Belgrade de plus en plus nettement, il était assis juste à coté de la personne la plus haute placée pour son pays, l'homme qui devait se faire assassiner. Il pensa une folle seconde que peut être, sachant qu'il serait victime d'un assassinat il pourrait le sauver, il pourrait changer le cours du temps. Peut être reviendrait il dans un futur bien différent ! Cette pensée le fit frémir. Cette pensée quitta son esprit lorsqu'il fut de nouveau, complètement et pleinement Croatie, que les souvenirs de son double du passé s'imposaient à lui de même que la présence de son peuple, un peuple qui réclamait une indépendance bien méritée. Ils se trouvaient dans un salle spacieuse peu décorée installés sur des sortes de bancs a des bureaux de bois. Leur rangée était la première devant l'encart réservé au président du conseil, aux premières loges sur le demi cercle que formait l'arrangement. Ici, que des croates sur cette ligne. Mais la salle était pleine de députés yougoslaves de toutes horizons, du moment qu'il provenaient du Royaume des Serbes des Croates et des Slovènes. Stjepan tourna la tête vers sa nation, lui demandant si il allait bien, au vu de sa subite réaction. Il répondit d'une voix un peu enrouée qu'il allait bien, il avait tout juste eu un instant d'égarement. Tomislav détailla la salle et se concentra pour fouiller sa mémoire afin de trouver un embryon de recherches pour sa mission. Stjepan était il déjà menacé ? Et si ou pourquoi ? Par des serbes forcément. Serai ce à cause de son influence ? Croatie et Tomislav étaient encore trop dissocier pour qu'il puisse être assez conscient de sa mémoire de nation pour s'en servir pour répondre. Qu'a cela ne tienne, il demanderait directement au l'homme d'Etat assis à ses cotés :

- La dernière fois que nous sommes allées au parlement il y'a eu beaucoup de polémique me semble t'il ?

Question un maximum neutre. Radic penserait sans doute à un trop de mémoire, la nation ayant fort raison d'être préoccupée ces temps ci.

- Oui, mais tu était témoin. Annoncer «…Nos amis Serbes nous rappellent toujours le prix qu'ils ont payé pendant la guerre. J'aimerais les inviter à en établir les coûts, afin que nous en soldions les comptes, et que nous nous en allions… »  était peut être un peu osé de ma part, cela à agité les tensions de tout cotés. Ce matin on à même prévenu que l'on avait tenté de m'assassiner comme je t'ai dis. Mais ceux qui veulent me garder de venir ici oublient que je suis comme un soldat dans la guerre des tranchées, et un tant que tel il est de mon devoir d'aller au front, mais j'ai promis de ne pas m'exprimer aujourd'hui.

Tomislav acquiesçait en silence, sa conscience de nation un instant mise en sourdine par sa volonté, alors que dans l'assemblée se levait le Monténégrin  Puniša Račić, extrémiste pro-Serbe. Croatie écoutait ses paroles pleines de provocation avec colère, tandis qu'a ses cotés Stjepan paraissait calme et ne pipait mot...

Spoiler:
 

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Croatie/ Tomislav Krleža
avatar
traveler1



Messages : 194
Date d'inscription : 20/09/2014
Localisation : Quelque part dans le plan complexe.

Taux de synchronisation
Points:
17/100  (17/100)

MessageSujet: Re: [ Croatie ] Assassinat de Stjepan Radić Mer 14 Jan - 19:55

Spoiler:
 

Ce corps que le croate habitait était de deux ou trois ans plus agé que son corps habituel. Cela ne se ressentait pas vraiment à vrai dire, on ne grandit plus à cet  âge. Il avait toujours son glorieux mètre 88, bien que son poids semble inférieur a celui du jeune en bonne santé qu'il était à l'académie. Probablement, il avait connu des périodes difficiles. Croatie avait sans doute vécu des difficultés dues à l'après guerre, guerre ou il avait payé un lourd tribut aux cotés de l'Empire austro-hongrois. Il tapotait nerveusement sur la table devant lui avec le dos de son stylo, contraint de se taire tandis que le pro-serbe continuait sa diatribe haineuse. Croatie cuvait sa rancoeur et sa colère. Il savait au fond de lui que ça allait exploser. Les croates ne se laissent pas insulter ainsi. Les croates ne sont pas des trouillards qui courbent l'échinent sous l'injure. Ils sont rebelles, violents et indomptables lorsque l'on attise leur volonté. Les réactions du coté du banc croate sont houleuses.

- Toi Bey plumé ! (traduction donné sur le wiki français. En anglais c'est « plundered », ce serait plus « detourneur de fond publics », référence a des actions de corruption qu'il aurait mené. Un bey était une sorte de chef de clan turc. On peut imaginer que c'était un peu une sorte d'insulte style « sauvage »)

Ivan Pernar, assis non loin, avait crié cela sans peur de rien. En un sens Croatie aurait pu être fier de son courage si dans ce contexte il n'aurait pas compromis leur situation déjà difficile. Račić  avança vers le podium, la partie se trouvant face aux rangs croate. Il mit sa main dans sa poche puis fit face au président, Ninko Perić pour lui dire :

- Je vous demande, monsieur le président, de sanctionner Pernar. Si vous ne parvennez pas à arrêter cela, je le punirais moi même !

Après cette menace l'on recommence à crier dans la salle. Mais Račić  poursuit :

- Quiconque tente de s'interposer entre moi et Pernar sera tué !


Il sortit un pistolet de la poche dans laquelle il avait sa main. Le ministre Vujičić vint saisir son poignet pour l'arrêter, aussitôt assisté par le ministre Kujundzic, mais cependant, Račić  était plus fort. Ainsi il se libéra de leur entrave. Il tira une balle juste au dessus qui cœur de Pernar qui s’effondra. Une fois cela commis, il ne fit aucun doute que sa prochaine cible serait Stjepan.Le Dr Đuro Basariček le remarqua et sauta pour aider le chef croate. Le pro-serbe ne se gêna pas pour lui tirer dessus au niveau des reins, et ainsi il rejoignit également le sol. Ivan Granđa courut également au devant de l'endroit ou la nation croate était installée avec son « dirigeant » qui n'en était pas vraiment un et se prit une balle dans le bras. Lorsque la voie était enfin dégagé, l'assassin ne perdit point de temps pour loger une balle dans le ventre de sa réelle cible. Tomislav, sa conscience quelque peut endormie avait au maximum enregistré la scène, mais seul Croatie demeurait garant de ce corps et le faisait se mouvoir, indigné, et certainement pas choqué par les morts bien nombreuses. Un nouvel homme fut abattu avant que l'assassin ne sorte. Mais cela ne l'intéressait plus. L'Histoire avait perdu en cet instant un grand nom, et durant cette sanglante minute qu'avait duré l'assassinat, Croatie n'avait pas pu aider ses hommes, au risque de prendre lui même une balle. Les croates ne manquent pas de courage.

L'agitation fut grande dans le bâtiment après l'attentat. Deux hommes morts, deux blessés et le sort de Radić  restait incertain. Mais une chose était sûre. Croatie ne put que tenir grief à Serbie de cela, qui sans être la, avait réussit par il ne savait quel tour du sort à abattre de nombreux croates. L'agitation était comble. Stjepan n’était pas mort, mais ses jours étaient comptés, il serait rapatrié à Zagreb.  Croatie porta un regard noir aux serbes qui avaient laissé sortir l'extrémiste ainsi. D.ieu qu'il les haïssait en cet instant. D.ieu qu'ils voulaient qu'ils soient tous abattus comme des chiens, comme les croates avaient été lâchement tués. La seule chose que les croates réclamaient légitimement c'était leur indépendance. Les croates sont un peuple qui possède un territoire fixe et une instance décisionnelle antique, le Sabor, une assemblée qui avait toujours existé et compté pour la Croatie, bien que son pouvoir eut été bien moindre par moments. Serbie avait toujours cherché à affirmer son autorité. Il le prenait ainsi ! Il allait voir. Oh oui qu'il allait voir ce que vaut la nation croate... Une voix dans sa tête le rappela à l'ordre, scandant le motif de la mission, Tomislav décrocha à cet instant, tout bascula, le flou se fit, il se sentit tomber.

Tomber.

Il ouvrit les yeux en sueur, se retournant nerveusement sur sa couchette dont il chercha à s'extirper, comme si il se sentait retenu. Voir autant de personnes mourir sous ses yeux restait dur. La scène n'était pas une scène de film. C'était la vraie et dure réalité. Tomislav tenta de faire son rapport mais tout se nouait dans sa gorge, il alla s’asseoir à coté, en catastrophe, suant. Déglutissant avec difficulté, il regarda autour de lui. Il se passa une main dans ses épais cheveux, reprenant contact avec son corps, la réalité. La fureur de Croatie, de ce qu'il était, brûlait encore en lui, au fond. L'étudiant qu'il était sentait à cette instant réellement le poids de la charge de nation, ce que cela impliquait et les sacrifices auxquels il avait du consentir. Il avait du s'astreindre a rester en place alors que tout lui criait de se lever, faire un scandale aux propos racistes et injurieux, puis défendre ses hommes, défendre son peuple ! Mais il était soumis au silence. Il se racla la gorge pour que sa voix soit asse claire et non embrumée par tout les troubles qui le nouaient encore :

- Radić avait reçu des menaces de mort avant d'entrer car il s'opposait.. au régime en place, voulait l'indépendance de la Croatie vis à vis du Royaume des Serbes, des Croates et des Slovènes.. La Yougoslavie quoi. Il s'est fait.. Abattre parce que son assassin à utilisé le prétexte d'une offense causée par un autre membre de l'assemblée. Rien n'arrivait à arrêter ce fou...  Puniša Račić.

Le croate prit sa respiration espérant que cela suffisait. Cela avait été éprouvant. Il attendait les résultats, non sans une certaine appréhension...


_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
avatar
god



Messages : 72
Date d'inscription : 05/09/2014

MessageSujet: Re: [ Croatie ] Assassinat de Stjepan Radić Lun 19 Jan - 15:01






"
Man's capacity for justice makes democracy possible,
But man's inclination to injustice makes democracy necessary.

"




[Croatie est ramené à la réalité sans encombre. Le professeur ainsi que l'intelligence artificielle écoutent avec attention le rendu de sa mission. Les informations concernant sa performance apparaissent sur l'écran juste face à lui.]

Tomislav Krleža : Votre performance a été évaluée à 16/20 selon les algorithmes. Vous gagnez 8 points.

La mission a été menée a bien, félicitations.

Veuillez vous retirer après vos 15 minutes de discussions réglementaires avec le corps enseignant.

[Le professeur présent lui apporte de l'eau, le faisant se remettre doucement de ce retour dans le temps. Échangeant avec lui quelques impressions sur ce qui vient de se dérouler.]





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [ Croatie ] Assassinat de Stjepan Radić

Revenir en haut Aller en bas
 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Chavez soupconne une tentative d'assassinat contre sa personne
» Enquete sur l'assassinat de Jean Léopold Dominique
» [Libre]Nobunaga est mort! [Big Town, Rang B, Chasseurs de Prime, Assassinat]
» Assassinat d'une etudiante haitienne en République dominicaine
» 28 Mars 2009: Assassinat de Mireille Durocher Bertin, quinze ans apres

Hetalia Campus Revival :: PROJET REVIVAL :: EUROPE :: ERE MODERNE-